Les Bhagis de Sandrine

Ce blog, depuis plus d’un an maintenant, est un vrai plaisir pour moi.

Vraiment! je reçois vos photos, nous partageons, échangeons virtuellement sur nos recettes respectives, je n’imaginais pas un tel échange.

Il m’aura aussi apporté, des échanges de savoir faire, dans ma cuisine ou dans les cuisines des copines, de précieux moments où je note, j’observe, j’écoute, consciente que ce moment est un cadeau.

Je vous partage ici un de ces moments.

Sandrine a monté son restaurant / traiteur à Azille dans l’Aude: Curry and cie.

Allez visiter son site Ici.

Un lieu tout en couleur, une patronne toute aussi colorée, une cuisine généreuse, précise, elle achète des épices de qualité qu’elle torréfie et broient elle-même.

Elle propose une cuisine exotique variée, de l’indien bien sûr mais a aussi enrichie sa carte avec une cuisine asiatique.

Elle ne lésine pas sur les temps de macération, ni sur les produits de qualité.

Autodidacte, ce sont les rencontres qui ont peaufiné son grimoire épicé.

Pour Sandrine c’est le goût avant tout!!!

Je suis une fan de la première heure, et ses beignets d’oignons parfumés, croustillants sont mon péché mignon.

Je vous livre tout les secrets des bhagis de Sandrine.

Elle a accepté de me partager sa recette, nous avons passé 3 heures ensemble et j’ai adoré son univers.

Pour une dizaine de bhagis:

1 gros oignons ou 2 petits

100g de farine de pois chiches

50ml d’eau environ

1 cuillère à café de cumin moulu

1 pincée de graines de cumin

1 pincée de piment

1 cuillère à café de coriandre moulue

1/2 cuillère à café de sel

1 pincée de bicarbonate

Huile de friture

Mélanger la farine de pois chiches avec les cumins, la coriandre, le piment moulu, le sel et le bicarbonate.

Faire chauffer votre friteuse.

Peler l’oignon et sortir la partie dure du socle.

Le couper en deux puis en tranche assez fines.

Ajouter l’eau progressivement dans la farine parfumée, il faut que la cuillère tienne droite, la pâte est prête.

C’est une pâte dense.

Mélanger aux lamelles d’oignons en les séparant bien.

Dans le creux de votre main sans trop les tasser pour qu’il soient aériens, former des petits tas allongé.

Plonger les dans l’huile chaude.

Lorsqu’ils sont bien dorés retirer les.

Déguster chaud immédiatement pour un croustillant assuré.

Attaché votre ceinture, voyage assuré.

A vos tabliers !!!

Tranches de potiron grillés au cumin.

C’est le genre de recette où les invités vous disent wouhaaaa trop beau, c’est délicieux !!! Comment tu fais ça ???

Et la recette est tellement enfantine que vous avez envie d’y rajouter des étapes pour garder un peu de panache.

Euh…tu coupes des tranches tu arroses d’huile parfumée et au four.

Fin!

Mais il faut avouer que le goûts de grillé fait ressortir les saveurs du potiron.

Il faut qu’il reste un peu ferme pour la dégustation et c’est vraiment bon.

J’utilise des graines de cumins, que je fais macérer dans de l’huile d’olive avec une gousse d’ail et le tour est joué.

Ici je l’ai fait avec de l’huile de noix du domaine des terres rouges En vente ici

Bon j’arrête de broder des étapes il n’y en a pas plus à dire de toutes façons.

Difficultés de la recette : +++++

Ingrédients :

4 tranches de potiron avec la peau

4 cuillères à soupe d’huile de noix ou d’huile d’olive

1 cuillère à café de graines de cumin

1 gousse d’ail pelée et coupée en deux

Sel et poivre

Dans une tasse verser l’huile, le cumin et l’ail.

Je la place 2 h près de la cheminée, vous pouvez la mettre sur un chauffage, avant de l’utiliser je retire la gousse d’ail.

Préchauffer le four à 200 degrés.

Placer les tranches droites sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou dans un plat.

Arroser généreusement d’huile.

Saler et poivrer.

Enfourner pour 30 mn.

Servir chaud.

A vos tabliers !!!

Naans cheese

Une spécialité indienne à la portée de tous.

Voilà une recette que je réalise depuis une dizaine d’années…

Recopiée sur mon grimoire, je l’avais déniché sur le site marmiton.

Je fais toujours celle-là, et pour être honnête je n’en ai pas essayé d’autres, à quoi bon? elle est top!!!

Le pain est moelleux, la cuisson à la crêpière est rapide et croyez-moi encore chaud ils partent plus vite qu’ils ne cuisent.

C’est un délice.

Je les réalise souvent le soir avec une salade verte un peu composée, repas tout trouvé.

Il faut juste prévoir un temps de pause de 3h pour que la pâte double voire triple de volume.

Dans cette version ils sont fourrés avec des portions de vache qui rit.

Ils sont inratables !!!

Ingrédients pour 6 naans :

500g de farine T65

1 pot de yaourt à la grecque (150g)

48g d’huile végétale

25cl d’eau

20g de sucre

20 portions de vache qui rit

8g de levure boulangère

2 pincées de levure chimique

5g de sel

Beurre fondu

Dans la cuve de votre robot, placer le sel, le sucre et la farine.

Ajouter les levures en pétrissant.

Puis l’huile, le yaourt et l’eau.

Pétrir 20 mn.

Laisser reposer 3h sous un torchon.

Fariner le plan de travail, dégazer la pâte.

Couper 6 pâtons.

Les étaler sur une épaisseur de 3 mm, en carrés, tartiner une moitié de vache qui rit.

Replier en soudant la pâte.

Faire chauffer une crêpière et faire cuire 3-5 mn par face.

Badigeonner de beurre fondu et déguster.

Ils se réchauffent très bien au micro ondes.

A vos tabliers !!!

Salade de pâtes à la sicilienne

Dans la vie il y a salade de pâte et salade de pâte.

Le souvenir de salade de pâte de la cantine dégoulinante de mayonnaise industrielle… non merci j’ai assez donné.

Aucun goût, aucune texture, juste une mayonnaise ultra présente en bouche.

D’accord j’exagère un peu, mais il faut que je vous la vende ma salade de pâte.

Moi la première quand on m’annonce une salade de pâte je me vois lever les yeux aux ciel..

Mais tout réside en un mot: SICILIENNE!!!

Quand vous voulez du goût, de la texture, de la générosité c’est en Italie et en Sicile qu’il faut aller piocher les recettes.

Que j’aime leur cuisine!!!

Je disais souvent à mamie Adeline en Espagne en voit que les femmes aiment faire la fête, elles ne restent pas des heures aux fourneaux.

Et elle râlait toujours, c’était du taquinage bien sûr !

Mais la cuisine des mamas italiennes ont, à mon sens, une bonne longueur d’avance sur nous!

Une simple salade de nouilles sera agrémentée de câpres, de basilic, de thon frais et d’ail..

La générosité des saveurs, tout est préparé, revenus dans de l’huile d’olive pour aller chercher le meilleur de chaque aliment.

J’aime!!!

A la maison quand j’annonce une salade de pâte, aucune autre recette n’est tolérée sur la table…c’est LA recette !!!

J’ai utilisé les Eliche tricolore bio reçu dans le cadre de mon partenariat avec la maison Sacla.

J’ai été agréablement surprise de la tenue parfaite à la cuisson de ces pâtes, la texture était idéale pour cette salade.

Pour 4 personnes:

300g de thon rouge

320g de pâtes Eliche tricolore bio de chez Sacla

15 tomates cerises

1 gousse d’ail

une dizaine d’olives noires

une dizaine d’olives vertes

1 cuillère à café de câpres

1/2 bouquet de persil ciselé

4 feuilles de basilic hachées

Huile d’olive

Vinaigre balsamique

Sel et poivre

Faire cuire les pâtes al dente conformément aux indications du paquet.

Couper les olives en tranches, les tomates en deux.

Couper le thon en cube assez petit.

Hacher l’ail et le faire revenir dans une cuillère à soupe d’huile d’olive.

Ajouter les tomates quelques minutes, les olives et les câpres.

Ajouter le thon et le persil pour 3 mn de cuisson il faut que le poisson soit encore rosé à coeur.

Égoutter les pâtes, garder un peu d’eau de cuisson.

Mélanger à la garniture.

Arroser d’un filet d’huile, un trait de balsamique, sel et poivre.

Si c’est trop sec ajouter un peu d’eau de cuisson pour lier.

Parsemer de basilic.

Servir froid ou tiède.

Idéale pour un pique nique ou un apéro dînatoire..

A vos tabliers!!!

Falafel et sa sauce au tahin

Picorer du bout des doigts fait parti de mes instincts primaires qui n’ont pas évolué, je suis resté à l’homme de cromagnon pour ça…

Je préfère de loin des tapas posés sur la table qu’un repas structuré…allez savoir pourquoi…

Je m’éloigne un peu de mon Espagne chérie et au milieu de ma table pleine de tapas figure souvent les falafels.

Les saveurs différent, mais j’aime leurs goûts généreux en épices, légèrement pimentés, croquant en bouche.

Le tout trempé dans une sauce au tahin c’est sublime.

Ma recette est libanaise et s’inspire largement du livre « Julie cuisine le monde  » de Julie Andrieu.

Je tire beaucoup de recette de ce livre que je trouve particulièrement bien fait.

Je les fait exclusivement aux pois chiches, dans sa recette originale elle y rajoute des févettes séchées.

Ingrédients pour 15 falafels:

450g de pois chiches secs

1 bouquet de persil plat

2 gousses d’ail

2 oignons verts avec leurs tiges

1/2 oignon jaune

1 cuillère à café de sel fin

1 cuillère à café de graines de coriandre

1 cuillère à café de graines de cumin

1 cuillère à café de cannelle moulue

1 petit piment doux

poivre du moulin

1 cuillère à soupe de farine

1 cuillère à café de bicarbonate

Huile de friture

Pour la sauce:

80g de tahin

1/2 jus de citron

10 feuilles de menthe

2 cuillères à soupe de feuilles de coriandre hachées

3 cuillères à soupe de crème d’avoine ou de soja

sel et poivre

La veille faire tremper les pois chiche dans un grand saladier d’eau avec 1 cuillère à soupe de bicarbonate.

Compter au moins 12h.

Au maximum 48h.

Si l’eau se trouble, changez-la.

Le jour même rincer et égoutter soigneusement les pois chiches, dans une passoire puis dans un torchon pour bien les sécher.

Dans le bol du mixeur, dans un premier temps hacher l’ail, le persil et les oignons.

Ajouter les pois chiches, le piment et les épices.

Débarrasser dans un saladier et ajouter la farine et le bicarbonate.

Saler et poivrer.

Bien mélanger.

Le mélange doit être sec.

Laisser reposer 1 h au frais.

Pendant ce temps préparer la sauce:

Placer le tahin dans un bol avec le jus de citron, le persil et la coriandre hachés.

Mélanger avec la crème d’avoine pour avoir plus d’onctuosité.

Saler et poivrer.

Réserver au frais.

Au moment de passer à table, faire chauffer l’huile de friture.

Façonner entre vos mains de petites boulettes et les plonger dans l’huile chaude.

La cuisson est très rapide 4-5 mn.

Égoutter le surplus d’huile et déguster chaud accompagner de la sauce au tahin.

Vous pouvez les déguster avec des pains pita et une bonne salade verte, en apéro ou en accompagnement.

Rien à voir avec les falafels sous plastique de votre supermarché.

C’est un peu laborieux mais le goût est extra!!!

A vos tabliers!!!

Asperges à l’italienne

De loin ma recette préférée pour les asperges.

Ultra simple à réaliser, juste grillées à la poêle dans une très bonne huile d’olive.

Une vinaigrette aux échalotes et au basilic…et un œuf mollet pour le fun.

Ça aura été notre repas du soir.

J’adore le goût des asperges grillées qui diffère totalement des asperges bouillies ou cuites à la vapeur.

Et il faut le dire un côté chic qui peut tout à fait être servi en entrée si vous avez du monde.

Pour les oeufs mollets j’ai investi 2€ il y a quelques années dans un minuteur en forme d’œuf en plastique, qui me montre la cuisson de mes œufs, et plus jamais je n’ai raté un oeuf mollet ou à la coque c’est top!

Ingrédients pour 2 personnes :

10 asperges vertes

2 oeufs

1 échalote

4 feuilles de basilic

Vinaigre balsamique

Huile d’olive

Fleur de sel

Préparer la vinaigrette avec le vinaigre et l’huile d’olive et y ajouter l’échalote et le basilic ciselés.

Laver les asperges et ne garder que la partie tendre.

Verser un filet d’huile d’olive dans une poêle chaude et y aligner les asperges, couvrir.

Mettre les œufs à cuire.

Au bout de 5 mn retourner chaque asperge, elles doivent être légèrement grillées.

5 mn sur l’autre face à couvert.

Écaler délicatement vos œufs.

Une fois les asperges cuitent, les positionner dans l’assiette et arroser généreusement de vinaigrette.

Parsemer de fleur de sel et server encore tiède.

Les asperges restent légèrement croquantes, je peux agrémenter ce plat de copeaux de parmesan et de pignons grillés quand j’ai du monde.

Une autre façon de cuisiner les asperges.

A vos tabliers !!!

Pâte maison

Les pâtes c’est simple vraiment.

Ma fille me dit l’autre jour mais tu n’as jamais mis ta recette de pâte maman ???

Et non c’est vrai !!!

C’est une recette basique de la maison et je ne vous l’ai jamais partagé.

Faute réparée !!!

Pour les pâtes il faut le matériel, c’est évident j’ai longtemps fait avec une machine manuelle, mais le papa Noël avait eu la bonne idée de m’apporter l’accessoire kitchenaid il y a quelques années.

J’ai testé plusieurs recettes, j’ai gardé celle mi-farine, mi-semoule fine qui a mon sens est top!!!

J’ai la chance d’avoir mes poulettes qui me fournissent en oeufs, sinon privilégiez les extra frais.

La règle est 1 oeuf pour 100g (50 de farine + 50 de semoule) et 100g / personne.

Vous avez tout !!!

Ingrédients pour 5 personnes :

250g de farine

250g de semoule fine

5 oeufs

Dans la cuve de votre robot placer l’ensemble des ingrédients.

Pétrir 10 mn.

Sur votre plan de travail mettre 1 cuillère à soupe de farine.

Pétrir à la main en incorporant la farine du plan de travail.

Former une boule et placer au frigo pour 1h.

Passer au laminoir et former selon la forme désirée.

Nous sommes partis sur des tagliatelles cette fois ci.

N’hésitez pas à fariner si la pâte est trop collante, à l’inverse si trop sèche mouiller légèrement.

Je les mets à sécher 20 mn et je les cuits 3 mn dans une eau bouillante salée avec un trait d’huile d’olive.

A vos tabliers !!!

Pâte crémeuse à l’ail et aux champignons

Une bonne sauce onctueuse aux goûts généreux qui vient napper vos Pasta maison et vous pouvez flamber à dire c’est moi qui l’ai fait !!!

Une sauce ultra simple au goût prononcé en ail, si vous n’aimez pas ça cliquez sur l’article suivant 😂😂😂.

C’est une sauce qui ne demande que peu d’ingrédients.

N’ayant plus de champignons frais j’ai utilisé un sachet de champignons surgelés qui me dépanne bien souvent pour mon Velouté de champignons.

Ingrédients pour 4 personnes :

400g de tagliatelles

4 gousses d’ail pelées et dégermées

1 bouquet de persil

20cl de crème fraîche ( pour moi crème de soja )

300g de champignons surgelés

Parmesan

Sel-poivre

Dans une sauteuse faire revenir les champignons décongelés.

Hacher les gousses d’ail et le persil.

Une fois les champignons colorés ajouter l’ail.

Ne pas faire roussir pour garder le goût de l’ail.

Ajouter la crème, le persil, le sel et le poivre.

Je rajoute 2 cuillères à soupe de parmesan dans la sauce.

Je fais cuire mes pâtes al dente et je termine la cuisson dans la sauce.

J’allonge le tout d’une louche d’eau de cuisson des pâtes.

Avec des pâtes fraîches vraiment cette sauce vous dépannera des repas improvisés.

A vos tabliers !!!

Risotto primavera

Ma fille a coutume de dire le riz ne sert que pour le risotto, la paella et le riz au lait.

Il n’y a pas d’autres alternatives possible sortie de ses 3 utilisations.

Le risotto s’adapte au fil des saisons et c’est un régal c’est bien vrai.

Ici la saison des pois gourmand, des asperges et des petits pois bats son plein…autant en profiter.

Alors le confinement bat aussi son plein, hors de question de faire le tour du département pour trouver des asperges.

Une chance j’en ai plein dans mon jardin, une petite poignée d’asperges sauvages fera l’affaire.

Ce risotto il est bon et il est beau, j’aime les couleurs, ce petit air de printemps fait du bien !!!

Ingrédients :

250g de riz à risotto

10cl de vin blanc

100g de parmesan

20cl de crème d’avoine pour moi

2 échalotes

1 poignée de pois gourmand

200g de petits pois frais ou surgelés

1/2 botte d’asperges (j’ai pris une poignée de sauvage)

2 bouillons de volaille

Huile d’olive

Mettre les légumes à cuire dans votre cuit vapeur : 10 mn pour les pois, 20 mn si asperges de jardin (10 mn pour les asperges sauvages) et 6 mn pour les petits pois.

Préparer 1 litre de bouillon de volaille frémissant.

Mettre l’huile à chauffer dans un faitout.

Ciseler les échalotes et les faire revenir afin qu’elles soient translucides.

Ajouter le riz.

Le faire revenir quelques minutes.

Ajouter le vin blanc.

Bien laisser frémir.

Une fois absorbé allonger d’une louche de bouillon.

Et ainsi desuite ajouter le bouillon en petite quantité en fonction de son absorption.

Remuer doucement.

Compter environ 15 mn de cuisson (tout dépend de votre riz).

A la fin de la cuisson ajouter la crème et le parmesan.

Bien mélanger et ajouter les légumes.

Mélanger délicatement et servir sans attendre.

A vos tabliers !!!

Gâteau de pomme de terre

Bon ok je flambe un peu avec mon titre pompeux….j’avoue!!!

C’est un gratin dauphinois mon gâteau de pomme de terre.. mais le fait de le cuire comme en papillote avec le papier sulfurisé change la consistance…les pommes de terre sont confites et fondantes.

Quand j’ai annoncé un gratin dauphinois comme idée de repas, j’ai entendu des « bof » « mouaiiii » et voilà nous sommes confinés avec plein de temps pour réfléchir…

Je voulais rester sur mon idée et j’ai pensé à une forme de cake et vu l’épaisseur pour que tout cuise uniformément j’ai pensé à la cuisson à l’étouffée de la papillote et vraiment c’était super bon !!!

Mon gâteau de pomme de terre a fait l’unanimité !!! Loin de moi l’idée de faire un gratin dauphinois 😉 comme je les ai roulé !!!!

Non vraiment j’étais trop fière .

Pour un moule à cake:

10 pommes de terre

100 ml de lait

100 ml de crème fraîche

1 cuillère à soupe d’ail semoule

1 cuillère à café de thym

1 cuillère à café de pimenton

Sel

Poivre

Mélanger le lait et la crème dans un saladier.

Y ajouter l’ail, le thym, le pimenton, le sel et le poivre.

Laisser infuser 1 heure.

Peler les pommes de terre, les laver et les couper en tranches très fines ( j’ai utilisé mon robot mixeur).

Les placer dans le saladier pour bien enrober chaque tranche.

Préchauffer le four à 200 degrés.

Chemiser le moule d’une grande largeur de papier sulfurisé (pour pouvoir fermer en papillote)

Déposer le contenu du saladier dans le moule.

Rabattre et fermer le papier dessus.

Enfourner pour 1h.

Démouler dans un plat et servir aussitôt.

A vos tabliers !!!