Gâteau mousse au chocolat

Un gâteau 100% chocolat, réservé aux amateurs.

Du chocolat à tout les étages.

Un gâteau au chocolat moelleux surmonté d’une ganache montée en chantilly.

Un gâteau en 2 textures pour un rendu ultra gourmand.

J’ai voulu réaliser une fleur avec un grand moule à savarin et un pochage avec la douille à Saint Honoré sur 2 épaisseurs pour le relief, je suis loin d’être satisfaite de mon pochage qui manque de régularité, mais il est bon ce gâteau je vous l’assure.

Vous pouvez bien sûr le réaliser dans un cadre et étaler la mousse dessus, pensez simplement avant d’étaler votre ganache montée, d’appliquer un papier Rhodoïd pour faciliter le démoulage.

En pleine saison de fruits rouges j’en aurais volontiers rajouté pour apporter une touche de couleur.

J’aime beaucoup ce gâteau, les 2 textures sont agréables en bouche et je suis une amatrice de chocolat, il faut bien l’avouer.

Ingredients pour 8 personnes:

Pour le fondant:

200g de chocolat noir à patisser

150g de beurre

1 cuillère à soupe de farine

4 oeufs

3 cuillère à soupe de sucre

Pour la ganache montée:

400g de crème liquide

200g de chocolat noir à patisser

Commencer par le fondant au chocolat:

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie (ou au micro ondes).

Lorsque le mélange est homogéne, incorporer le sucre et la farine.

Ajouter les oeufs un à un.

Bien beurrer votre moule et fariner légèrement en enlevant l’excédent.

Verser la préparation dans le moule et enfourner 20 mn.

Laisser refroidir.

Pour la ganache montée:

Dans une casserole verser le chocolat et la moitié de la crème.

Faire fondre sur feu très doux.

Une fois homogène, ajouter le reste de crème, bien melanger à nouveau.

Verser dans la cuve de votre robot ou saladier, avec le fouet à l’intérieur. (petite astuce pour une chantilly bien ferme)

Placer au frais.

Si vous présentez votre gâteau dans un moule tapissez le de film rhodoïd.

Au bout d’au moins 2h de réfrigération, monter votre ganache à vitesse vive.

Une fois bien ferme, pochez la ou coulez la sur le fondant au chocolat refroidi.

Placer au frigo au moins 1h.

Déguster froid.

A vos tabliers!!!

Tiramisu ananas-coco

Le tiramisu c’est simple et déclinable à l’infini.

Déclinable bien sûr au fil des saisons mais certains comme celui-ci, me dépanne tout au long de l’année.

Il est composé d’un sablé coco, d’une crème au mascarpone coco et de dés d’ananas frais ou au sirop.

Je l’ai réalisé avec des ananas au sirop et c’était parfait.

Je vous donne ma recette du sablé coco, je préfère de loin le réaliser, c’est simple et hormis la petite heure de pause, assez rapide.

Je le cuis assez épais (comme un roudor) pour avoir de la texture.

Vous pouvez bien sûr étaler un peu plus la pâte, la découper à l’emporte pièce, pour les goûters ils seront parfaits !

Ce tiramisu est onctueux et très frais avec l’apport de fruit, il a été très apprécié.

Ingrédients pour 4 verrines:

Pour le sablé:

150g de farine

100g de beurre froid

2 jaunes d’œufs

50g de sucre

4 cuillères à soupe de noix de coco râpée

1 pincée de fleur de sel

6 tranches d’ananas

250g de mascarpone

2 cuillères à soupe de noix de coco râpée

100g de sucre semoule

2 œufs

10cl de jus d’ananas

2 cuillères à soupe de rhum

Dans le cuve de votre robot placer la farine, le beurre coupés en petit dés, le sucre, les jaunes d’œufs et le sel.

Pétrir à vitesse moyenne avec l’accessoire feuille jusqu’à l’obtention d’un aspect sablé.

A la main réunir en une boule de pâte et placer 1h au frais.

Pendant ce temps préparer la crème :

Séparer le blanc des jaunes d’œufs.

Dans un saladier battre les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter le mascarpone, mélanger.

Monter les blancs en neige ferme et les incorporer à la préparation.

Ajouter la noix de coco râpée.

Mélanger délicatement à la maryse.

Réserver au frais.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Sortir la pâte à sablé, l’étaler sur une plaque recouverte de papier sulfurisé sur une épaisseur d’1,5cm environ.

Enfourner pour 18-20 mn en surveillant la cuisson.

Il faut qu’il soit légèrement doré.

Laisser refroidir.

Pour le montage :

Mélanger le jus d’ananas et de rhum.

Concasser grossièrement votre biscuit, le placer au fond des verrines sur 3 cm d’épaisseur environ.

L’arroser d’une cuillère à soupe de jus.

Ajouter 1 grosse cuillère à soupe de crème au mascarpone, quelques dés d’ananas.

À nouveau de la crème et finir par les fruits

Placer au frais.

Gros succès garanti avec ce dessert.

A vos tabliers !!!

Éclair pistache – chocolat

Un délice absolu de gourmandise!!!

L’association de pistache et de chocolat est juste parfaite.

Pour la pâte à choux je ne déroge pas à la règle c’est forcément la recette de mon papa, qui ne m’a jamais deçue.

Les choux et éclairs sont toujours parfaits, gonflés, aérés à souhait.

C’est une valeur sûre, testée depuis plus de 50 ans!!!

Pour la garniture, j’ai cherché un moment je voulais vous proposer une touche d’originalité.

Pour être honnête j’étais partie sur autre chose mais faute de jolies framboises je me suis rabattue sur une pâte de pistache.

j’ai donc changé ma chantilly au mascarpone par une crème patissiére à laquelle j’ai ajouté de la pâte de pistache.

J’ai opté pour la générosité des saveurs, trop de desserts à la pistache sont insipides dans l’assiette à mon goût…et puis soyons honnête on adore ça!

Pour ma fille, vous commencez à la connaître un dessert doit être chocolaté pour qu’il soit intéressant…c’est la règle.

J’ai opté pour un glaçage au chocolat noir et elle a beaucoup aimé l’association des deux saveurs.

J’ai testé vous le verrez sur les photos d’intégrer une cuillére de pâte pistache dans du fondant blanc et le visuel pour moi n’est pas satisfaisant.

Mon idée initiale était le chocolat et en effet c’était bien meilleur.

Une simple ganache au chocolat noir, et le glaçage était brillant, fondant et la saveur marquée de la pistache faisait un résultat équilibré et gourmand.

Pour une douzaine d’éclairs :

Pour la pâte à choux:

1/4 de litre d’eau

125g de beurre

200g de farine

5 œufs

Pour la crème à la pistache:

500ml de lait entier

4 jaunes d’œuf

100g de sucre en poudre

55g de farine

3 cuillères à soupe de pâte de pistache

Pour le glaçage:

100g de chocolat noir

100g de crème liquide

Commencer par la pâte à choux:

Préchauffer le four à 200 degrés.

Porter l’eau avec le beurre et une pincée de sel à ébullition.

Quand le beurre est totalement fondu, ajouter la farine d’un coup.

Tourner avec une spatule en bois et bien dessécher la pâte quelques minutes sur le feu.

Sortir du feu.

Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien l’appareil pour les intégrer.

Placer l’appareil dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de gros calibre et pocher les éclairs sur une plaque de cuisson.

Enfourner 25mn.

Il faut qu’ils soient gonflés et bien dorés.

Laisser refroidir.

Pour la crème pâtissière:

Porter le lait à ébullition.

Pendant ce temps dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine et fouetter à nouveau.

Verser le lait bouillant sur la préparation, bien mélanger.

Transvaser à nouveau dans la casserole et placer sur feu doux.

Remuer jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Lorsque le préparation est encore légèrement tiède ajouter la pâte de pistache et bien mélanger.

Réaliser 3 trous avec une douille lisse sous chaque éclair.

Et pocher la crème avec une douille adaptée.

Bien remplir chaque éclair.

Pour la ganache:

Hacher le chocolat.

Faire chauffer la crème et la verser sur le chocolat.

Attendre 2mn et remuer pour réaliser une ganache brillante.

Tremper chaque éclair dans la ganache et réserver.

Il n’y a plus qu’à déguster.

Voilà un dessert sans difficulté digne d’un pâtissier

Et vous pourrez dire c’est moi qui l’ai fait!!!

A vos tabliers!!!

Panna cotta coco aux mirabelles

La pana cotta est une façon idéale de finir un repas.

J’en fais souvent…

Agrémentée au fil des saisons par les fruits et je les décline avec parfois de la crème végétale pour varier les goûts.

J’aime beaucoup utiliser la crème de coco pour mes desserts, j’aime son onctuosité et son goûts généreux qui permettent de diminuer la quantité de sucre.

Ce dessert nécessite peu de préparation, pas de four allumé avec la chaleur, et reste léger avec l’association de coco pour la base…un bref il a tout bon!!!

Il doit être préparé à l’avance et placer au frais au moins 3 h avant le repas.

Après de nombreux essais la quantité de gélatine est idéale pour moi, la panna cotta reste onctueuse.

Je déteste les desserts trop gélatinés, désagréable en bouche et trop caoutchouteux.

La pleine saison des mirabelles m’a fait opté pour ce fruit parfumé, l’association à la coco était parfaite.

Ingrédients pour 4 personnes :

250g de crème de coco

250g de lait

2 feuilles de gélatine

Sucre

250g de mirabelle

1 cuillère à soupe de sucre

Placer les feuilles de gélatine dans un récipient d’eau froide pendant 15mn.

Pendant ce temps, chauffer la crème fraîche et le sucre dans une casserole jusqu’à ébullition et stopper le feu.

Essorer les feuilles de gélatine et les mettre dans la crème chaude.

Mélanger au fouet jusqu’à dissolution complète.

Y ajouter la crème coco.

Placer dans des verrines au frigo au moins 3 h.

Pour la compotée de mirabelle :

Laver et couper les fruits en 4.

Les placer dans une casserole avec une cuillère à soupe de sucre en poudre.

Laisser compoter 20 mn.

Réserver au frais.

Une fois la panna cotta bien prise, ajouter dessus 2 cuillères de compotée de mirabelle.

Dégustez.

A vos tabliers !!!

Riz au lait crémeux et caramel au beurre salé

Des semaines que mon mari et ma fille me glissent à chaque fin de repas : on mangerait bien un riz au lait nous!!!

Qu’est ce que c’est bon le riz au lait!!!

On adooooore le riz au lait !!!

Message plus que reçu!!!

Et il est vrai que c’est le dessert régressif par excellence, ce n’est pas ce que je préfère faire mais que c’est bon!

Aucune difficulté on mélange le tout et on remue, un peu trop monotone à mon goût.

Mais les papilles elles, sont comblées !!!

Ultra crémeux et l’association vanille / caramel un basique de gourmandise.

Je varie souvent les saveurs mais la base reste toujours la même :

1 litre de lait entier

100g de riz à dessert

1 gousse de vanille

40g de sucre

Pour le caramel beurre salé :

200g de sucre

4 cuillères à soupe d’eau

100g de beurre salé à température ambiante

2 cuillères à soupe de mascarpone

Placer dans une casserole de préférence à fond épais, le lait, le riz, le sucre et la gousse de vanille partagée en deux et grattée.

Toujours placer le riz dans le lait froid.

Et remuer souvent avec une cuillère en bois.

Compter 1 heure en tout de cuisson.

Le riz va absorber le liquide, et en refroidissant se figer un peu plus.

Mettre dans les verrines et laisser refroidir.

Placer au frigo.

Pour le caramel au beurre salé :

Mettre dans une casserole le sucre et l’eau.

Ne remuez pas votre caramel, tournez simplement la casserole le temps de cuisson.

Porter à ébullition jusqu’à l’apparition d’une belle couleur ambrée.

Retirer du feu et mettre le beurre.

Prenez garde aux éclaboussures.

Quand le beurre est tout fondu, ajouter le mascarpone et laisser refroidir.

Déposer 2 cuillères à soupe sur chaque verrine et placer au frigo.

Simple et divinement gourmand !!!

A vos tabliers !!!

Babas à la piña colada

Voilà un bout de temps que l’association de baba moelleux, imbibé de rhum et d’ananas surmonté d’un chantilly 100% coco me trottait dans la tête.

Invités chez des amis à un barbecue je me suis proposais pour le dessert afin de les réaliser.

Le résultat: un dessert qui reste léger avec l’association du fruit et d’une chantilly coco, ultra frais il a été très apprécié après un bon repas de soir d’été.

Les babas ultra moelleux même écrasés dans le sirop de punchage ils se regonflaient entièrement. (oui je fais des expériences bizarres parfois)

J’avais fait un punchage non alcoolisé pour les enfants à base de vanille et de sirop d’ananas pour rester dans le théme.

Le punchage de vos gâteaux doit être généreux, il faut réaliser au cure dents plusieurs trous au fond du gâteau pour éviter que le fond soit sec.

Je les ai laisser bien 5-7 mn immergés en les tournant, pour que le résultat soit parfaits.

La pâte à baba est très simple à réaliser et elle est agréable à travailler, cette recette est vraiment très simple à faire.

Le rendu au look sympa ne gâche rien.

J’ai utilisé ces moules là : https://www.tompress.com/A-10005612-moule-6-mini-kouglofs-silicone-noir-avec-particules-de-metal.aspx et comme pour les tigrés réalisés avec, aucun graissage et un démoulage parfait.

On ne me prendra plus à acheter des moules discount qui au démoulage sont une véritable catastrophe à la deuxième utilisation.

Pour 10 babas:

Pour la pâte à babas:

220g de farine T65

2 œufs

3g de sel

15g de sucre

80g de lait entier

16g de levure fraîche

60g de beurre ramolli

Pour le sirop alcoolisés:

500ml de jus d’ananas

2 cuillères à soupe de sucre

1 verre de rhum blanc

1 gousse de vanille fendue

Pour la chantilly coco:

300ml de crème de coco

1 siphon

Pour la garniture:

1 boite d’ananas au sirop

Commencer par la pâte à baba :

Dans le bol du robot placer le sel, le sucre, la farine et la levure.

Pétrir avec le crochet en ajoutant les œufs, et le lait à petite vitesse.

Pétrir au moins 15 mn en augmentant la vitesse jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois.

Ajouter ensuite le beurre ramolli jusqu’à l’obtention d’une pâte souple.

Couvrir et laisser pousser 1h30.

Dégazer et remplir au tiers les moules à savarin.

Laisser à nouveau pousser, la pâte doit atteindre les bords du moule.

Enfourner dans un four préchauffer à 180 degrés pour 25mn ( en surveillant)

Laisser complètement refroidir.

Pour le sirop:

Placer la gousse de vanille fendue et grattée dans le jus d’ananas avec le sucre.

Porter 10 minutes à ébullition et laisser refroidir.

Pour la version alcoolisée ajouter le rhum une fois refroidi.

Pour la chantilly coco, j’ai simplement placer la crème coco dans le siphon avec une cartouche de gaz, j’ai bien remué.

Au moment de servir j’ai rajouté une cartouche.

Réaliser une brunoise avec 2 ronds d’ananas.

Percer le fond de chaque baba avec un cure dent et les immergés dans le sirop froid 5 bonnes minutes en les tournant souvent.

Placer 1 cuillère de brunoise d’ananas au centre, surmonter le tour de chantilly coco.

Voilà prêt à deguster!

A vos tabliers!!!

Dôme de chocolat blanc, mousse à la framboise parfumée à la rose

Ma super popine fêtait ses 50 printemps cette année il me fallait un dessert gourmand, élégant et je voulais une petite touche d’originalité.

Je suis donc partie sur l’association framboise / rose pour l’originalité.

Au niveau des textures même si je partais sur une coque au chocolat blanc, qui allait amener un petit côté croquant, je ne trouvais pas que ce soit suffisant.

J’ai donc pensé à une feuillantine au chocolat blanc qui apporterait du coup aussi mon côté gourmand.

J’ai volontairement très peu sucré ma mousse à la framboise pour avoir un contraste acide/ sucré avec le chocolat blanc.

Les framboises sont en pleines saisons et sont très parfumées, cela dit un paquet de framboises surgelées peut aussi faire l’affaire.

J’ai acheté mes moules chez Tompress Ici la qualité est au rendez-vous, le démoulage est parfait et sans sueurs froides.

Ingrédients pour 8 personnes :

Pour la mousse:

600g de framboise

60g de sucre

3-4 gouttes d’arôme naturel de rose

3 feuilles de gélatine

40cl de crème liquide froide

1 cuillère à soupe de sucre glace

8 framboises pour placer au cœur

Pour les coques:

200g de chocolat blanc de couverture

Pour le croustillant au chocolat blanc :

200g de chocolat blanc

12 gavottes émiettées

À faire la veille.

Faire fondre au bain marie ou au micro onde le chocolat pour réaliser les coques.

Une fois le chocolat bien lisse, au pinceau tapisser le fond de chaque dôme de chocolat blanc.

Placer au frigo 10 mn et renouveler l’opération.

Ainsi la coque sans être trop épaisse ne se cassera pas au démoulage.

Réserver au frais.

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans l’eau froide.

Dans une casserole placer les framboises ( en réserver 1 pour chaque dôme que vous placerez au milieu)

Placer le sucre et laisser compoter 20 mn à feu doux.

Une fois cuit, mixer au mixeur plongeant.

Passer ensuite au chinois pour obtenir un coulis sans grains.

Faire légèrement chauffer le coulis, une fois chaud, hors du feu, ajouter les feuilles de gélatine essorées.

Bien remuer pour dissoudre.

Laisser refroidir.

Préparer la feuillantine en faisant fondre le chocolat blanc.

Une fois fondu incorporer les miettes de gavottes.

Bien mélanger avec une spatule.

Étaler ensuite entre 2 feuilles de papier sulfurisé, sur une épaisseur de 5 mm environ.

Placer au frais.

Ajouter l’arôme de rose dans le coulis.

Attention la puissance du parfum est très variable et peut être très puissant, ayez la main légère.

Un arôme de rose mal dosé et votre dessert est immangeable!

Monter la crème en chantilly avec le sucre glace sans chercher à l’avoir extra ferme.

Il faut qu’elle soit montée mais onctueuse.

Incorporer délicatement le coulis refroidi à votre crème chantilly.

Goûter pour rectifier le parfum de rose qui doit être présent mais sans prendre le dessus sur la framboise.

Couler dans vos dômes réfrigérés en insérant une framboise fraîche au milieu.

Placer 1 nuit au frigo.

Au moment de servir

A l’aide de cercle à tartelettes ou un emporte pièce rond découper la feuillantine

( j’ai choisi de découper les cercles légèrement plus grand que mes dômes pour l’esthétique)

Poser dessus votre dôme démoulé avec précaution.

Voilà un dessert élégant mais surtout généreux en goût.

Le coulis peut sembler un peu laborieux mais le résultat est un goût framboise très présent, comme si vous croquiez dans le fruit.

La feuillantine amène le sucré et la texture.

Il a été très apprécié, les 50 ans ont été fêté !

A vos tabliers !!!

Verrine cerises-mascarpone

Une compotée de cerises à la cannelle, une mousse onctueuse aux mascarpone, une note de gourmandise pour bien finir le repas.

Un dessert frais, fruité et gourmand.

J’ai volontairement bien diminué la quantité de sucre initiale et selon la maturité des cerises je le diminue encore plus.

C’est une habitude que j’ai pris pour quasiment tous mes desserts et honnêtement ça passe très bien.

Ingrédients pour 6 verrines:

600g de cerises

250g de mascarpone

150g de sucre semoule

1 sachet de sucre vanillé

2 cuillères à soupe de sucre glace

1 bâton de cannelle

2 oeufs

Laver et dénoyauter les cerises.

Les mettre dans une casserole avec le bâton de cannelle et 50g de sucre.

Laisser mijoter 20 mn à feux doux.

Battre les jaunes avec le reste de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter le mascarpone, le sucre vanillé.

Monter les blancs en neige avec le sucre glace et les ajouter délicatement à la préparation.

Répartir dans les verrines la compotée de cerises au fond et ajouter la crème au mascarpone.

Laisser plusieurs heures au frais avant de déguster.

A vos tabliers !!!

Le clafoutis aux cerises de ma maman

Ma recette de base est toujours la même pour les clafoutis, encore une histoire de grimoire, de recette découpée, de transmission….

Une histoire de souvenir d’enfance, d’odeur, de goût retrouvé.

Un vrai réconfort pour moi ce genre de recette.

Elle rentre dans ces desserts un peu désuet comme La tarte aux pommes de mon papa mais je les apprécie moi ces vieux desserts.

J’assume!!!

Parfois j’y rajoute une touche d’amande, je l’apprecie mais il n’y a pas la même émotion… ma maman n’en met pas.

C’est sur un vieux femme actuelle que maman avait découpé cette recette et elle l’agrémentait pour les abricots, les cerises… en fonction des saisons.

Ingrédients pour 6 personnes :

800g de cerises bien mûres

50 g de farine

50g de sucre

3 oeufs

40 cl de lait entier

2 cuil à café d’arôme vanillé

1 cuil à soupe de rhum

1 pincée de sel

Préchauffer le four à 180 degrés.

Nettoyer et sécher les cerises, surtout ne les dénoyauter pas.

Dans un saladier mélanger et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine, puis le lait en fouettant.

Ajouter le sel, la vanille et le rhum.

Beurrer un plat allant au four.

Disposer les cerises au fond du plat.

Verser la préparation dessus et enfourner pour 50 mn.

Servir tiéde ou froid.

A vos tabliers!!!

Royal au chocolat

Un classique pour l’anniversaire de ma fille….il n’y a que 2 gâteaux qu’elle me réclame en ce jour spécial : un bavarois à la fraise ou le royal.

Il est vrai que l’association du praliné / chocolat c’est régressif, gourmand, croustillant…le royal c’est terrible avouons-le !!!

Cette année: le royal a remporté la manche.

J’ai au fil des années modifié la recette pour arriver à noter cette recette sur mon grimoire et ne plus y toucher.

J’ai testé la pâte à bombe, la dacquoise amande, plus ou moins de feuillantine….

Mais il y avait toujours un c’est bon mais…oui je suis un peu pénible…

Et donc voilà mon grain de sel: la dacquoise est à la noisette, j’y inclus des grains de pralin pour encore plus de croquant; je ne sucre pas ma mousse je rajoute du praliné pour en marquer un peu plus le goût et sucré ma préparation; et pour finir j’aime les couches de feuillantine un peu épaisse (pure gourmandise).

Bon d’accord c’est un gros grain de sel!!!

Mais j’adore le résultat !!!

Pour le pralin, après avoir brûler plusieurs mixeur je l’achète en pot sur http://www.meilleurduchef.com ou sur vente-privée lors des ventes Valrhona ou Weiss…

C’est l’ingrédient indispensable du royal.

Ingrédients pour un cercle de 22 cm:

Pour la dacquoise:

3 blancs d’œufs

100g de sucre glace

100g de noisette en poudre

50g de sucre

Une pincée de sel

Pralin en grains

Pour le croustillant à la feuillantine :

60g de chocolat au lait de couverture

120g de praliné

100g de gavottes émiettées

Pour la mousse au chocolat :

200g de chocolat noir de couverture

200g de lait

3 feuilles de gélatine

100g de praliné

400g de crème liquide très froide

Pour le décor:

Fleurs fraîches

Cacao en poudre

Grain de pralin

Pour la dacquoise :

Préchauffer le four à 180 degrés.

Mélanger le sucre glace et la poudre de noisette.

Saler légèrement les blancs d’œufs, battre pour les monter en neige.

Lorsqu’ils commencent à mousser ajouter le sucre en poudre.

Battre jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes.

Mélanger délicatement à la maryse le sucre glace et la poudre de noisette.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, tracer au stylo un rond de 22 cm en vous aidant du cercle.

Pocher votre dacquoise en vous aidant du cercle.

Y incruster des grains de pralin

Enfourner 20mn.

Laisser refroidir.

Placer sur votre plat.

Mettre un ruban de papier Rhodoïd à l’intérieur de votre cercle (aide précieuse pour le démoulage).

Cercler autour de votre dacquoise qui sera le fond de votre entremet.

Pour la feuillantine :

Faire fondre au bain marie le chocolat.

Y ajouter le praliné pour le détendre un peu.

Émietter les gavottes et les ajouter à la préparation.

L’étaler sur la dacquoise refroidie de façon uniforme.

Réserver au frais

Pour la mousse au chocolat :

Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans de l’eau froide.

Faire fondre le chocolat au bain marie, y ajouter le praliné pour le détendre.

Faire chauffer le lait.

Quand le lait est bien chaud y ajouter les feuilles de gélatine égouttées.

Mélanger le tout au chocolat /praliné.

Bien mélanger au fouet et laisser refroidir 30 mn.

Monter la crème fraîche en chantilly au batteur (idéalement placer le saladier, la crème et les fouets au frigo 2h avant).

Mélanger délicatement à la maryse la chantilly au chocolat.

Pocher dans votre cercle.

Égaliser le dessus.

Placer au frais au moins 2h.

Au moment de servir tamiser le cacao sur votre entremet et parsemer de fleurs fraîches et de pralin.

La préparation est un peu longue mais elle vaut le coup car il n’y a pas de réelles difficultés.

Il suffit de suivre les étapes.

A vos tabliers !!!