Mousse chocolat caramel

Une mousse onctueuse, régressive, du genre qu’il faut avoir la cheminée allumée devant une bonne série.

Du genre impossible de s’en tenir à une cuillère.

Du genre dangereuse quoi!

Elle est ultra rapide dans sa préparation, aucune difficulté dans sa réalisation.

J’ai utilisé le chocolat Nestlé dessert caramel et un beurre aux cristaux de sel pour le retrouver à la dégustation.

La touche de caramel est vraiment agréable en bouche et a fait l’unanimité autour de la table.

Ingrédients pour 6 personnes :

350 g de chocolat caramel

125g de beurre aux cristaux de sel

5 blancs d’œufs

2 jaunes

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain marie.

Ajouter les jaunes, bien mélanger.

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel.

Incorporer 1 cuillère à soupe de blanc en neige au chocolat fondu pour détendre la préparation.

Ajouter petit à petit les blancs en mélangeant délicatement à la maryse.

Une fois tout les blancs délicatement incorporés, placer au frais au moins 2h avant de servir.

Déguster frais.

A vos tabliers !!!

Cannelés au café

L’idée initiale était de simples cannelés…au cours de la réalisation « oh il me reste du café soluble Ethiquable »

Ce genre de « oh tiens je vais rajouter ça » ne donne pas toujours un article hein, je vous préserve.

Et pourtant si je faisais un item spontanéité en cuisine il y aurait 80% des recettes présentes ici.

Et je mesure l’intérêt d’avoir un blog, je note et je pèse tout mes ingrédients au cas où…

Je peux les réaliser à l’identique…enfin jusqu’au prochain « oh tiens… » 😁

La recette ne comporte aucune difficulté, prévoyez simplement une nuit de pause au frigo avant de cuire vos cannelés.

La cuisson est longue, il faut qu’ils caramélise.

Ingrédients pour 12 cannelés :

1 gousse de vanille

500ml de lait entier

1 cuillère à soupe de café soluble de qualité (pour éviter l’amertume)

25g de beurre pour le moule

2 œufs

200g de sucre

1 pincée de sel

100g de farine

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée sans atteindre l’ébullition.

Laisser infuser 15 mn.

Retirer la gousse.

Ajouter le café soluble, bien le diluer.

Fouetter les œufs, le sel et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine, remuer.

Ajouter le lait au café refroidi.

Mélanger et placer au frais au moins 12h.

Préchauffer le four à 200 degrés.

Beurrer les moules, verser la préparation à 1cm du bord et enfourner.

Cuire 1heure.

Il faut un résultat bien caramélisé.

Laisser refroidir avant de démouler.

Déguster tiède ou froid.

A vos tabliers !!!

Paris-brest au chocolat

Le Paris Brest est le dessert par excellence à partager, il fait son petit effet quand il arrive sur la table.

Je vous avez déjà posté la recette du traditionnel Ici, monsieur m’a suggéré l’inclusion du chocolat dans la crème pâtissière.

Je suis donc partie sur une crème à la pâte à tartiner, j’ai garder l’insert de praliné toujours apprécié quand la cuillère tape dedans.

Pour la recette de la pâte à choux c’est toujours le bout de papier de mon papa que je vais chercher, absolument inratable !

Pour 6 personnes :

Pour la pâte à choux:

1/4 de litre d’eau

125g de beurre

200g de farine

6 œufs

Pour la crème pâtissière au chocolat :

5 jaunes d’œufs

25g de sucre en poudre

40g de farine

50cl de lait entier

50g de beurre

200g de pâte à tartiner chocolat noisette

220g de praliné

Pour la pâte à choux:

Dans une casserole à fond épais faire bouillir l’eau avec le beurre et une pincée de sel.

Quand le beurre est fondu verser la farine d’un seul coup et tourner à la spatule jusqu’à ce que la pâte soit bien sèche ( c’est le secret de la pâte à choux) il faut que la pâte soit sèche et forme une boule

Retirer la casserole du feu

Débarrasser dans un saladier et ajouter les œufs un à un en prenant bien soin entre chaque œufs de l’assimiler complètement

Il faut que votre pâte soit souple et forme un bec quand vous retirer la cuillère.

Débarrasser dans une poche munie d’une douille et pocher en cercle (ici 22 cm environ)

Faire 2 cercles collés et les surmontés d’un troisième pour le relief.

Battre un jaune d’œuf avec 1 cuillère à café de lait et badigeonner la pâte à choux.

Préchauffer le four à 200 degrés et enfourner 35 mn (surveiller la coloration car certains fours sont plus forts que d’autres)

Pour la crème pâtissière:

Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine et melanger.

faire chauffer le lait sans bouillir.

Le verser sur les oeufs en remuant constamment.

Replacer le tout dans la casserole et faire épaissir sur feu doux en remuant avec une cuillère en bois jusqu’à épaississement.

Retirer du feu et ajouter la pate à tartiner et le beurre.

Melanger intimement.

Laisser refroidir.

Pour le montage:

Une fois refroidi, couper le chapeau du paris brest.

Oter le doucement sans le casser.

Placer l’insert de praliner tout le tour.

Pocher ensuite la crème pâtissière au chocolat à votre guise.

Replacer le couvercle saupoudré de sucre glace.

Et déguster.

A vos tabliers!!!

Tartelette au chocolat sans cuisson

Voilà un dessert ultra gourmand et qui ne nécessite aucune cuisson.

Dessert à réaliser la veille, il faudra juste pocher la ganache montée quelques heures avant, cela dit il m’en restait 2 le lendemain et la ganache montée était parfaite.

J’ai réalisé une pâte avec des biscuits, une simple ganache pour l’onctuosité et une ganache gianduja montée.

Vous pouvez acheter le gianduja la marque Weiss ou Valrhona en propose, vous pouvez le réaliser maison.

Sachant que j’en avais fait pour mes chocolats de Pâques je vous livre la recette qui ne présente aucune difficulté.

Pour la petite histoire, j’avais préparé des petites bandes de feuilles Rhodoïd pour un démoulage facile.

Une fois mon sablé bien pressé dans mes moules et au retour du frigo je les ai trouvé sur mon plan de travail 😱..boulette!!!

Et là tu mises tout sur le produit, les cercles sont parfaitement lisses et ne doivent pas adhérer sur le papier c’est écrit ! 🙏

Ben heureusement merci la qualité qui rattrape mes oublis de poisson rouge .

Je vous mets le lien des moules Ici en vente chez mes chouchous Tompress.

Lorsque j’achète des noisettes je les torréfie 10 mn à 180 degrés et lorsqu’elles sont froides j’enlève la peau en les frottant dans mes mains.

Dans un pot hermétique et j’ai des noisettes prêtent pour mes desserts ou apéro (un filet d’huile d’olive et de la fleur de sel).

Pour le chocolat au lait, privilégiez le bon chocolat je vous conseille Valrhona ou Weiss car ils sont peu sucrés.

Ingrédients pour 6 tartelettes:

Pour le gianduja : 150g de sucre glace, 150 g de chocolat au lait Weiss, 150g de noisettes torréfiées

30 biscuits petit beurre Brun

90g de beurre

300g de chocolat noir dessert

40cl de crème liquide entière

Pour la ganache montée : 100g de gianduja, 195g de crème liquide entière

Pour le gianduja :

Placer dans le bol du mixeur les noisettes et le sucre glace.

Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte liquide.

Faire fondre le chocolat au lait au micro onde à faible puissance ou au bain marie.

L’ajouter à la pâte de noisette et mixer pour homogénéiser le tout.

Réserver.

Une fois le mixeur nettoyé, placer les biscuits grossièrement coupés et les réduire en poudre.

Faire fondre le beurre au micro onde et le mélanger à la maryse délicatement.

Vous obtenez du sable c’est normal !

Placer une bande de Rhodoïd autour de vos moules à tartelettes.

Tasser la préparation dans chacun en la faisant bien remonter.

C’est très friable mais avec le froid du frigo la pâte va se figer.

Réserver au frais.

Faire chauffer les 40cl de crème dans une casserole.

À ébullition couper le feu et verser les 300g de chocolat dessert.

Attendre quelques minutes et remuer au fouet pour une préparation homogène.

Laisser légèrement refroidir.

Couler dans les tartelettes froides et placer au frais.

Pour la ganache montée, faire chauffer les 195g de crème.

À ébullition, couper le feu, ajouter les 100g de gianduja et laisser fondre.

Remuer énergiquement et placer au frais idéalement une nuit.

Le lendemain, placer la ganache froide dans le bol de votre robot et battre doucement.

Augmenter la vitesse progressivement pour obtenir une ganache ferme.

Placer dans une poche avec une douille cannelée.

Vous pouvez jouer sur les volumes en divisant la préparation en deux: une douille grosse et une toute fine.

Sortir les tartes du frigo et pocher à votre inspiration.

Replacer au frais jusqu’à la dégustation.

Sortir du frigo 15 mn avant.

A vos tabliers !!!

Tiramisu poire – speculoos – caramel au beurre salé

Attention gourmandise en vue!!!

La mousse tiramisu est aérienne et onctueuse, les speculoos apportent le croquant, la poire la fraîcheur du fruit et la touche de caramel la gourmandise qu’il manquait.

Le tiramisu est un dessert rapide à faire, il demande simplement un temps de repos d’au moins quelques heures.

La veille pour le lendemain c’est parfait.

J’avais tout acheté pour faire un gâteau un peu plus élaboré pour la St Valentin, le gâteau avec congélation et glaçage… mais voilà happée par le temps et milles choses à faire le 13 février je me suis tournée vers mon copain tiramisu.

Et honnêtement c’était parfait !

Quelques règles à suivre pour une mousse qui se tient bien et un rendu aérien.

À décliner à l’infini, même si les puristes vont perdre leurs derniers cheveux avec cette énième revisite.

Ingrédients pour 8 personnes :

1 paquets de speculoos

500g de mascarpone

4 oeufs

1 boîte de poires au sirop

200g de sucre (100g pour les jaunes + 100g pour les blancs)

2 cuillères à soupe de rhum (facultatif)

Pour le caramel au beurre salé :

400g de sucre

50g de mascarpone

100g de beurre 1/2 sel

1 pincée de fleur de sel

Préparer le caramel au beurre salé :

Dans une casserole à fond épais, faire fondre le sucre avec 4 cuillères à soupe d’eau.

Mettre sur le feu sans remuer.

Laisser cuire jusqu’à l’obtention d’une belle couleur ambrée.

Couper le feu et ajouter le beurre salé.

Bien remuer.

Si le choc thermique cristallise trop le sucre, remettre la casserole sur feu doux pour fondre à nouveau le sucre.

Une fois la préparation homogène, ajouter le mascarpone.

Remuer et laisser refroidir.

Ajouter ensuite la fleur de sel.

Égoutter les poires en prenant soins de garder le jus.

Couper la poire en dés .

Ajouter le rhum dans le jus des poires.

Concasser grossièrement les speculoos.

Pour l’appareil à tiramisu :

Dans un saladier, placer les jaunes et 100g de sucre.

Fouetter au batteur électrique jusqu’à ce que la préparation blanchisse et double de volume.

Assouplir le mascarpone en le fouettant un peu et le mélanger délicatement aux jaunes.

Dans un autre saladier, en ayant pris soin de bien laver le fouet, monter les blancs en neige ferme.

Les incorporer délicatement à la préparation précédente.

Pour le montage:

Placer les speculoos émiettés au fond du verre.

Arroser d’une bonne cuillère à soupe de jus.

Mettre une cuillère de crème au mascarpone.

Les dés de poire.

1 cuillère à café bombée de caramel.

Quelques miettes de speculoos et renouveler jusqu’en haut.

Placer au frais jusqu’à la dégustation.

A vos tabliers !!!

Les cannelés inratables de Cyril Lignac

Rhalalaaa c’est assez terrible quand même les cannelés.

Une coque croustillante et caramélisée, un intérieur moelleux et parfumé.

Il y a quelques règles à respecter pour obtenir ce rendu.

Une cuisson en deux températures et une réfrigération au moins de 12h de la pâte.

Ainsi les arômes de rhum et de vanille se diffuse au maximum.

J’avoue avoir un peu augmenter la dose de rhum 😁…j’ai mis 3 cuillères à soupe au lieu d’une dans la recette initiale.

Le résultat était parfait à notre goût.

Ce sera donc 3 pour nous !

Au goûter, au petit déjeuner, au dessert avec un bon café ou juste parce qu’il y en a un qui vous fait de l’œil ils sont toujours appréciés.

Je les fais dans des moules en silicone que je beurre légèrement, apparemment les moules en laiton donnent un rendu extraordinaire…

Petit Papa Noël si tu lis cet article..,,

Pour 12 cannelés :

1 gousse de vanille

500 ml de lait entier

25g de beurre (pour le moule)

2 œufs

200g de sucre

1 pincée de sel

3 cuillères à soupe de rhum (hic)

100g de farine

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée.

Ne pas le faire bouillir.

Laisser infuser 15 mn.

Fouetter les œufs, ajouter le sel et sucre.

Ajouter la farine.

Mélanger.

Ajouter le lait infusé et remuer.

Une fois la préparation refroidie, ajouter le rhum.

Couvrir d’un film et réfrigérer au moins 12h.

Le lendemain, préchauffer le four à 200 degrés.

Beurrer les moules et verser la préparation à 1/2 cm du bord.

Enfourner pour 10mn.

Baisser ensuite la température à 190 degrés et laisser cuire entre 45 mn et 1 heure.

Surveiller bien la cuisson, il faut qu’ils soient bien caramélisés.

Laisser refroidir avant de démouler.

Déguster tiède ou froid.

Et maintenant …bon courage pour résister !

A vos tabliers !!!

Gratin de pêches à l’amande

Vous connaissez ma passion pour l’amande, sous toutes ses formes.

Ici associé à un fruit de saison, le match est parfait !

À faire la veille pour servir bien frais.

Voilà un dessert parfait pour finir un repas estival.

C’est sur le blog Torchons et serviettes que je l’ai déniché.

Le résultat un goût généreux, la douceur de la pêche…tout ce j’aime.

Je les ai servi avec une boule de glace à l’amande…terrible !!!

Pour 4 personnes :

2 pêches bien parfumées (ou pêches au sirop)

100g de sucre en poudre

2 oeufs

10cl de crème fraîche

100g de poudre d’amande

80g de beurre fondu

1/2 gousse de vanille fendue et grattée

Préchauffer le four à 180 degrés.

Dans un saladier : mélanger le sucre, les œufs, la crème, l’amande, la vanille et le beurre.

Dans vos ramequins placer une moitié de pêche pelée et coupée en tranche.

Recouvrir de la préparation.

Enfourner pour 25 mn.

Il faut que les gratins soient dorés.

Une fois refroidis, placer au frais.

Un dessert rafraîchissant à tester!

A vos tabliers !!!

Flan pâtissier

Un dessert sans aucune difficulté juste il vous faut prévoir de le réaliser la veille.

Il n’en sera que meilleur et surtout la texture sera parfaite.

Pour moi, le flan pâtissier est à base de pâte feuilletée, souvenirs d’enfance oblige !!!

Alors oui multiples recette revendique une pâte brisée, quenini ce sera un feuilletage pour moi.

Et d’ailleurs un feuilletage que j’avais congelé et il manquait d’ailleurs de feuilles pour être honnête 😁.

Personnellement je préfère la forme rectangulaire d’un moule à charnière que la forme ronde c’est plus facile pour la découpe.

Je prends la base de la recette de Christophe Felder car sa texture est vraiment parfaite.

Ingrédients pour 8 parts:

250g de pâte feuilletée

6 œufs frais

1,2 litres de lait entier frais

250g de sucre

300ml de crème liquide entière

2 gousses de vanille

120g de maïzena

Fendre et gratter les 2 gousses de vanille.

Mettre le lait à chauffer dans une casserole avec les graines et les gousses fendues.

Aux premiers bouillons, couper le feu et laisser infuser jusqu’à refroidissement.

Mélanger les œufs et le sucre sans faire mousser la préparation.

Ajouter la maïzena, remuer.

Verser le lait en prenant soin de retirer les gousses.

Mettre le tout à chauffer, remuer constamment jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Préchauffer le four à 200 degrés en chaleur statique.

Foncer un cadre pâtissier de 25 * 20cm avec la pâte feuilletée.

Verser la crème refroidie, lisser le dessus.

Enfourner pour 50 mn à 1 h selon votre four afin d’avoir une belle couleur dorée.

Laisser refroidir et placer au frais au minimum une nuit.

A vos tabliers !!!

Panna cotta pistache – cerises

Nous sommes en pleine saison des cerises, éphémère plaisir à la chair sucrée.

C’est un peu comme les asperges, je trouve la saison trop courte.

Il faut déjà partager la récolte avec les oiseaux qui sont autant à l’affût que moi.

Alors dès que la maturité est parfaite feu!!!

Cerises sous toutes les formes: Clafoutis , Confiture

J’ai choisi ici une compotée de cerises et pour apporter un plus, mon plan de simple panna cotta à la vanille c’est transformé en saveur pistache.

J’attends les ventes privées sur Veepee pour faire le plein de chocolat à patisser, et autres aide à la pâtisserie.

Ma pâte de pistache était arrivée la veille.

Je vous conseille grandement la pâte de pistache de la Pateliere, c’est vraiment ma chouchou et 100% naturelle.

Le résultat était vraiment délicieux, l’association cerises – pistache c’est une merveille.

Prévoyez de réaliser ce dessert la veille ou le matin pour le soir, il faut que la crème prenne au frigo.

Ingrédients pour 4 personnes :

40cl de crème fraîche

20cl de lait entier

50g de sucre

2 feuilles de gélatine

200g de pâte de pistache

300g de cerises dénoyautées

50g de sucre

Préparer la compotée de cerises :

Placer les cerises et le sucre dans une casserole avec 2 cuillères à soupe d’eau.

Porter à ébullition et laisser cuire 20 mn.

Laisser refroidir et placer au frais.

Réhydrater les feuilles de gélatine dans de l’eau froide pendant 10 mn.

Chauffer le lait dans une casserole avec le sucre.

Quand il est bien chaud, essorer les feuilles de gélatine et les faire fondre dans le liquide chaud.

Remuer au fouet pour bien les dissoudre.

Ajouter la pâte de pistache et remuer.

Ajouter la crème à la préparation.

Dans des verrines verser la préparation et placer au frais au moins 4 heures.

Une fois la panna cotta prise au froid, déposée sur le dessus 2 cuillères de cerises confites.

Servir bien frais.

A vos tabliers !!!

Dôme chocolat – praliné

Mon mari et ma fille m’ont gentiment glissé que je ne faisais plus de dessert élaboré…

Et en effet, plus de grandes tablées, plus de repas de famille, je me contente de quelques verrines c’est vrai.

Un peu piquée au vif, je profite d’un repas avec ma meilleure amie pour réaliser ces dômes absolument addictifs!

J’ai pioché la recette sur le merveilleux site il était une fois la pâtisserie Lien ici

Et vraiment rien à changer, cette recette est parfaite.

Un glaçage façon rocher cache une mousse praliné et un cœur de pur praliné Ma recette ici

Comment vous dire ? Meilleur c’est difficile

J’en ai réalisé 6, j’ai utilisé mes moules en demi-sphere achetés chez Tompress Ici, le démoulage n’est plus source de stress.

Il vous faudra prévoir idéalement 3 jours en avance, le dessert demande une congélation avant le glaçage rocher.

Ingrédients pour 6 dômes :

Pour l’insert au praliné :

180g de praliné

Pour la mousse praliné :

1 feuille de gélatine

170g de pralinoise

30cl de crème liquide entière

Pour le croustillant feuillantine :

40g de chocolat au lait

50g de praliné

50g de crêpes dentelle émiettées

Pour le biscuit pain de Gênes:

80g de pâte d’amande

2 oeufs

20g de farine

2 pincée de levure chimique

20g de beurre fondu

Pour le glaçage rocher:

250g de chocolat au lait

40g d’huile de pépin de raisin

60g de pralin en grains

Pour l’insert praliné:

J’ai reparti le praliné dans des moules à glaçon en silicone que j’ai placé au congélateur.

Si vous avez des minis moules demi sphère encore mieux.

Pour la ganache au praliné :

Placer la gélatine dans un bol d’eau froide pendant au moins 10 mn.

Couper la pralinoise au couteau en petit bout.

Placer dans un saladier.

Chauffer la moitié de la crème.

Bien essorer et délayer la gélatine dans la crème chaude.

La verser sur la pralinoise, remuer jusqu’à ce qu’elle soit fondue.

Ajouter le reste de crème.

Bien remuer et placer au frais au moins 4 heures, idéalement 1 nuit.

Pour le croustillant feuillantine :

Faire fondre le chocolat.

Ajouter le praliné et les crêpes dentelles émiettées.

Mélanger à la maryse.

Étaler entre 2 feuilles de papier sulfurisé sur une épaisseur de 5 mm.

Laisser légèrement refroidir et avec un emporte pièce plus petit que vos moules (j’ai pris des petites tasses à café 😁) faire 6 petits ronds.

Réserver.

Pour le biscuit pain de Gênes :

Préchauffer le four à 180 degrés.

Dans le bol de votre mixeur, placer la pâte d’amandes en dés et les œufs, mixer.

Ajouter la farine, la levure et le beurre fondu, mixer à nouveau.

La pâte est très liquide, c’est normal.

Verser le tout dans un moule de 22cm chemisé de papier cuisson et cuire 15 mn.

Laisser refroidir.

Avec un emporte pièce de la dimension de vos moules ou légèrement plus petit, prélever 6 cercles dans le pain de Gênes.

Réserver.

Pour le montage:

Sortir la ganache du frigo.

Battre au batteur électrique en augmentant la vitesse progressivement, jusqu’à l’apparence d’une chantilly (environ 10 mn).

Étaler un fond de mousse sur les demis sphères.

Remonter sur les bords.

Placer au centre l’insert au praliné.

Recouvrir de mousse sans arriver jusqu’en haut.

Ajouter le rond de feuillantine et le pain de Gênes.

Recouvrir de mousse.

Réfrigérer au moins 1 nuit.

Le jour de la dégustation :

Préparer le glaçage rocher :

Faire fondre le chocolat.

Ajouter l’huile et les graines de pralin.

Mélanger.

Démouler les demis sphères sur une grille.

Verser le glaçage lorsque sa température est à 35 degrés.

Garantie d’un glaçage qui va se figer aussitôt.

Placer dans un plat au frigo au moins 3 heures avant la dégustation, afin qu’ils décongèlent.

Un dessert qui ne présente aucune difficulté mais qui demande de l’organisation.

A la dégustation c’est une merveille !!!

A vos tabliers !!!