L’osso bucco traditionnel au coin du feu

Allez savoir pourquoi, mes recettes de viande mijotées des heures à la cheminée je ne vous les partageai pas ici.

Ce n’est pas une cuisson accessible à tous d’une part et nous évoluons dans un monde où tout va vite.

Sauf que lorsque je vous ai partagé ma recette de bœuf bourguignon mijoté 24h à la cheminée Recette ici, j’ai reçu énormément de message et c’est devenue une recette phare du blog.

Les gaufres de Liège à la cheminée c’est Ici

Pour les cocottes, les plaques à gaufres et tout autre cuisson à la cheminée je vous conseille mon site partenaire Tompress, le plus grand défi est de cliquer sur ce lien et de ne pas y passer des heures.

J’ai ma cocotte pour la cheminée, mes plaques à gaufres et à croque monsieur, ils ont un grille pain que je lorgne depuis des années puis la raison me dit : tu vas t’en servir 3 fois ….mais qu’est ce qu’il est canon quand même !!!!

Alors oui j’assume mon côté désuet 😁

Et je vous partage aujourd’hui ma recette d’osso bucco comme il était cuisiné à l’ancienne au coin de la cheminée alimentée par la mama italienne.

Pour moi aucun mode de cuisson ne remplace la cocotte au coin du feu, bien entendu il a cuit toute la journée à petits bouillons pour être servi le midi le lendemain.

Vous pouvez bien entendu, utiliser une cocotte en fonte et la glisser au four.

Je vous donne les indications pour une cuisson plus accessible au fil de la recette.

Pour 6 personnes :

6 osso bucco de veau

2 branches de céleri

3 carottes

4 échalotes

2 gousses d’ail

200g de purée de tomates (une conserve maison de tomata pour moi Recette ici )

2 filets d’anchois (pour saler ils sont facultatifs)

1/2 litre de bouillon de bœuf

40cl de vin blanc

2 feuilles de laurier

1 cuillère à soupe de farine

Huile d’olive

Pour la gremolata :

1 gousse d’ail

1/2 bouquet de persil

Le zeste d’un citron bio

Le zeste d’une orange bio

Pour une cuisson au four, faire préchauffer le four à 170 degrés.

Couper les légumes en dés (carottes, échalotes, céleri)

Peler et dégermer l’ail, le tailler en fines rondelles.

Verser un bon filet d’huile d’olive dans la cocotte.

La placer sur les braises ou sur le feu.

Déposer les tranches de jarrets pour juste les dorer et les réserver dans un plat.

Les remplacer par les légumes et l’ail.

Si vous souhaitez ajouter les filets d’anchois, couper les en dés et les ajouter aux légumes.

Laisser légèrement colorer en remuant souvent.

Saupoudrer de farine et remuer une dernière fois.

Mouiller avec le bouillon et le vin blanc.

Ajouter la viande, le laurier, la purée de tomates.

Sel et poivre du moulin

Remuer et couvrir.

Enfourner pour 2h de cuisson, en surveillant le niveau de liquide.

Pour une cuisson à la cheminée, je l’ai laissé toute la journée de 10h à 19h à tout petit bouillon et réchauffer le lendemain au coin du feu .

Si le liquide vient à manquer combler avec un peu de bouillon.

Au moment de servir, préparer la gramolata :

Zester un citron et une orange non traités.

Peler, dégermer et hacher l’ail.

Hacher le persil.

Bien mélanger le tout et le saupoudrer sur le plat hors du feu ou sur les assiettes.

Il faut garder la fraîcheur de la gremolata ne surtout pas le mélanger à la sauce qui le cuirait.

Servir chaud accompagné de tagliatelles fraîches.

A vos tabliers !!!

Poulet sauce chasseur

Une recette économique et sans aucune difficulté.

Un bon plat d’hiver qui réchauffe, mais celui-ci ne demande pas des heures de cuisson.

A servir bien chaud avec des pommes de terre vapeur, du riz ou des tagliatelles fraîches.

Un plat plein de saveurs avec sa sauce à la tomate et au vin blanc, agrémenté de lardons et champignons frais c’est juste succulent.

J’utilise ma cocotte en fonte, vous pouvez utiliser une cocotte classique, prévoyez simplement un couvercle pour une cuisson à l’étouffée.

Ingrédients pour 6 personnes :

6 cuisses de poulet fermier

3 échalotes

2 gousses d’ail

150g de champignons frais

200g de lardons ( j’ai pris 200g de Poitrine fumée maison )

500g de Tomata ou de coulis de tomates

30cl de vin blanc sec

1 brin de thym, de romarin et 1 feuille de laurier

Sel et poivre

Huile d’olive

Peler l’ail et les échalotes, couper en rondelles plutôt fines.

Brosser les champignons et les couper en 4.

Verser un filet d’huile d’olive dans une poêle chaude et les faire revenir jusqu’à coloration.

Réserver.

Dans la cocotte, verser un filet d’huile d’olive.

Faire revenir les cuisses sur les 2 faces et réserver.

Dans les sucs de cuisson, faire revenir l’ail, les lardons et les échalotes.

Ajouter le Tomata, le vin blanc et les aromates.

Saler et poivrer.

Placer les cuisses de poulet dans la sauce.

Ajouter de l’eau juste pour couvrir les cuisses.

Laisser mijoter à couvert 40 mn.

Au bout de 30mn ajouter les champignons, ils garderont une bonne consistance.

Servir bien chaud.

A vos tabliers !!!

Bœuf bourguignon à la cheminée (cuisson 24h)

Voilà tout ce que j’aime !!!

Cette cuisine d’un autre temps…

J’avais commandé cette cocotte en fonte au papa Noël, et mon papa Noël se dirige souvent vers ma caverne d’Ali Baba fétiche : Tompress

Allez visiter leur site en cliquant sur le lien ci-dessus et mettez un minuteur, on ne voit pas le temps passé !

Vous avez le lien de ma cocotte Ici

Les petits bouillons cuisent et font réduire la sauce, le résultat est absolument incomparable.

Pour la viande, je préfère de loin les joues de bœuf c’est personnel, vous pouvez choisir du paleron qui sera plus traditionnel et aussi plus économique.

La viande est les légumes sont fondants à souhait.

Pour ceux qui n’ont pas de cheminée, une cuisson en cocotte est tout à fait possible mais compter 3h à petits bouillons.

Ainsi vous obtiendrez un sauce réduite et condensée en saveurs.

Pour le vin rouge je choisis un vin un peu puissant en arômes, la sauce n’en sera que meilleure.

Ce mode de cuisson demande bien sûr une présence constante, il faut alimenter la cheminée, la nuit je garnis de bois et je la relance au petit matin.

Que le plat soit chaud pour midi.

La recette est simple et traditionnelle, sans aucune complexité.

Je ne pense pas toujours à vous livrer mes recettes réalisée à la cheminée et puis je me dis que du coup ce n’est pas accessible à tous, mais c’est celle que j’affectionne le plus….qui correspond à mes convictions profondes aussi.

Le feu est allumé à la maison, j’exploite cette source de chaleur.

Je peux y réaliser tout un repas de l’entrée au dessert et même y faire bouillir l’eau pour le thé ☺️

Ingrédients pour 6/8 personnes :

1,5 kg de joue de bœuf

3 grosses carottes

3 échalotes

2 gousses d’ail

1 litre de vin rouge corsé

2 feuilles de laurier

1 branche de thym

1 branche de romarin

400g de champignons de Paris entiers en conserve ou surgelés

Sel et poivre

Mettre un fond d’huile d’olive dans la cocotte.

Placer des braises incandescentes dessous et les alimenter.

Peler les carottes et les couper en rondelles épaisses, peler et couper les échalotes, peler et écraser les gousses d’ail au couteau.

Quand l’huile est chaude, placer les carottes, les échalotes et les gousses d’ail.

A coloration, ajouter la viande.

Saler et poivrer.

Penser à alimenter le feu sous la cocotte 😁.

A coloration de la viande, verser le vin rouge.

Porter à ébullition et flamber.

Ajouter le bouquet aromatique.

Sortir la braise qui nous a servi à saisir.

Couvrir.

Coller simplement la cocotte au feu et laisser cuire à tout petit bouillon.

A mi cuisson ajouter les champignons égouttés.

Pour ma part jusqu’au lendemain midi, le plat refroidi en fin de nuit et ça équivaut à le réchauffer pour le repas de midi.

C’est juste terrible !!!

Servir chaud accompagné de pomme de terre vapeur ou cuite dans les cendres.

A vos tabliers !!!

Joue de porc au cidre et aux pommes

Les joues de porc pour les mijotés, sont de loins mes morceaux préférés, idem avec le bœuf.

Le résultat est ultra fondant, moelleux à souhait.

Vraiment je vous les conseille.

Ici une sauce à base de cidre, et j’ai appuyé la saveur de la pomme avec des quartiers de pomme poêlés, rajoutés au dernier quart d’heure de cuisson.

Une cuisson lente, le genre de plat à oublier sur le feu.

Avec les températures qui se rafraîchissent, l’humidité du week-end, un bon plat mijoté s’impose.

Et en effet nous avons vraiment apprécié les saveurs du fruit dans cette sauce généreuse et réduite.

J’ai utilisé ma chère cocotte en fonte, sur feux doux pendant 3h pour réaliser cette recette.

Pour les proportions je compte 3 joues/personne.

Ingrédients pour 4 personnes :

12 joues de porc

3 pommes

1/2 litre de cidre brut

2 feuilles de laurier

1 brin de thym

1 brin de romarin

1 gousses d’ail

2 échalotes

1 fond de verre d’alcool de pomme (je l’ai remplacé par de l’alcool de prune)

Farine

Huile d’olive

Sel et poivre

Dans une cocotte, verser un filet d’huile d’olive.

Fariner chaque joue et les faire revenir.

Peler et ciseler l’ail et l’échalote, l’ajouter.

Faire revenir le tout.

Ajouter le cidre afin de recouvrir la viande.

Placer les aromates, couvrir et mettre à feu doux pour 3h.

Saler et poivrer.

Si la sauce réduit trop vite, ajouter un peu de bouillon de volaille.

30 mn avant la fin de la cuisson :

Dans une poêle, faire revenir les pommes pelées en quartier dans un peu de beurre demi sel.

Lorsqu’ils sont dorés, les flamber à l’alcool.

Les ajouter au plat et terminer 15 mn la cuisson.

Servir bien chaud, accompagné de purée, pomme de terre vapeur ou riz.

A vos tabliers !!!

Coeurs de canard au poivre

Cette sauce au poivre est une de mes premières recettes que j’ai réalisé.

A 18 ans!!! ( c’était hier donc)

Mon mari qui ne l’était pas encore, était abonné aux programmes télés de Télé Loisirs (pas de smartphone et 6 chaînes…oui c’était donc HIER!!!)

Et chaque semaine, des petites recettes à la fin du magazine et dont cette sauce aux poivres.

Je n’ai jamais rien changé à cette recette, le rendu nous plaît toujours autant.

Nous sommes restés plusieurs années sans en manger, inutile de vous dire qu’étant la seule sauce que je savais faire, la sauce aux poivres au bout d’un moment nous est sortie par les yeux !

Mais c’est toujours avec grand plaisir et nostalgie que nous y replongeons dans notre sauce.

Ici j’ai choisi le merveilleux poivre sauvage de Madagascar de chez Ethiquable.

Un poivre très légèrement piquant mais au parfum incroyable !!!

Vous le trouverez Ici

Vous pouvez choisir de le moudre grossièrement ou pas, j’ai préféré en plus des quelques grains dans la sauce, le moudre grossier.

Le résultat était vraiment bluffant, le parfum a envahi la sauce et avec des coeurs de canard c’était vraiment top!

J’avais l’habitude de réaliser cette recette avec un basique poivre vert…l’expérience est édifiante, il y a poivre et poivre!!!

Et c’est une façon originale de consommer les coeurs de canard qui change de la traditionnelle persillade à la plancha que j de vous avez proposé Ici

Pour être honnête, c’est très clairement ma recette préférée pour les consommer.

Ingrédients pour 3 personnes :

350g de coeurs de canard

Moulin à poivre sauvage Ethiquable

15cl d’armagnac

2 cuillères à soupe de crème liquide

Sel

Couper chaque cœur en 2 dans la longueur pour une cuisson uniforme.

Réserver 1 cuillère à café de grains de poivre entier.

Placer le moulin à poivre sur concassé, et moudre généreusement sur chaque bout de viande le poivre.

Appuyer avec la paume de main pour incruster les bouts de poivre dans la viande.

Chauffer une poêle.

Placer les morceaux de viande.

Vider le surplus de gras, s’il y en a trop.

Ajouter les grains de poivre entier.

Cuire les coeurs jusqu’à ce qu’ils dorent.

Saler et poivrer généreusement.

Ajouter l’armagnac et flamber (mon moment préféré 😁)

Une fois les flammes éteintes, ajouter la crème.

Remuer bien pour homogénéiser.

Tourner les morceaux pour finir de la cuire.

Servir aussitôt.

A vos tabliers !!!

Poulet aux épinards et à la moutarde

Pour honorer ma dernière récolte d’épinards de mon petit jardin (je vous conseille vivement les épinards géants d’hiver, j’ai fait 9 récoltes !!!)

Il faut simplement couper les feuilles dont vous avez besoin et d’autres repoussent, nous en avons eu tout l’hiver jusqu’au printemps.

Bon fin de la minute jardinage, mais sait-on jamais des jardiniers amateurs peut-être….

Pour mon plat j’ai privilégié des cuisses de poulet, mes superbes épinards et une sauce légèrement crémé, j’ai rallongé avec un bouillon de poule pour l’alléger.

J’ai choisi la moutarde provençale du Domaine des terres rouges pour dynamiser tout ça.

Une moutarde légèrement piquante, relevée de tomates, basilic et origan.

En vente Ici

Un plat familial, facile, qui se réchauffe très bien, et qui une fois sur le feu ne demande plus de travail.

Un simple riz blanc était parfait pour accompagner ce plat.

J’aime beaucoup cuisiner dans ma cocotte en fonte, mais une simple sauteuse fera l’affaire.

Pour 4 personnes :

4 cuisses de poulet

1 échalote

1 gousse d’ail

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

50cl de bouillon de poule

10cl de crème fraîche

4 grosses poignées d’épinards frais

2 cuillères à soupe de moutarde provençale

1 brin de thym

Sel et poivre du moulin

Peler et hacher l’ail.

Peler et tailler finement l’échalote.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive.

Mettre les cuisses côté peau à dorer.

Retourner et ajouter l’ail et l’échalote.

Remuer en décollant les sucs de cuisson.

Lorsque les cuisses sont dorées, ajouter le bouillon qui doit à peine recouvrir les cuisses.

Poser les épinards lavés et essorés dessus et fermer le couvercle.

Une fois fondus, remuer pour les intégrer à la sauce.

Ajouter la crème, la moutarde, le thym, le sel et le poivre.

Cuire à découvert 40 mn que la sauce épaississe un peu.

Le résultat une sauce ultra parfumée, et généreuse malgré le fait qu’elle soit légère, un plat complet servi avec du riz blanc.

A vos tabliers !!!

Poulet à la sauce cacahuète

Une idée originale pour accommoder le poulet.

Je préfère largement acheter des hauts de cuisse que je désosse plutôt que des filets, souvent secs à mon goût.

Il me restait de mon excellent beurre de cacahuète Ethiquable dont je m’étais servi pour ma recette de Brownie .

Le fait que ce beurre ne soit pas sucré le rend facile à accommoder pour mes plats salé.

Cette recette est ma recette lendemain de paquet de cacahuète ouvert 😁, il fait chaud, une bière, un paquet de cacahuète et il reste un fond de paquet qui va traîner.

Avec des côtes de porc ça marche aussi.

C’est une recette express qui demande juste un temps de marinade.

Ingrédients pour 4 personnes :

4 hauts de cuisse de poulet désossés

2 cuillères à soupe de cacahuète salées

3 cuillères à soupe de beurre de cacahuète Ethiquable

20cl de crème de coco

1 cuillère à café de gingembre râpé

1/2 cuillère à café de coriandre moulue

1 pincée de piment

1 cuillère à soupe d’huile de sésame

2 échalotes

Sel et poivre du moulin

Placer le poulet dans un saladier ou un Tupp avec l’huile de sésame, le gingembre, le piment et la coriandre moulue.

Placer au frais au moins 2 heures.

Remuer souvent.

Dans une poêle chaude saisir la viande sur toutes ses faces.

Peler et hacher l’échalote.

Concasser grossièrement les cacahuètes.

Une fois le poulet cuit, le retirer.

Ajouter les échalotes, les faire revenir jusqu’à coloration.

Ajouter les cacahuètes, faire légèrement revenir.

Ajouter le beurre et la crème de coco.

Faire fondre le tout.

Ajouter la viande et porter à ébullition quelques minutes.

Saler, poivrer.

Servir chaud avec un riz thaï.

A vos tabliers !!!

Souris d’agneau à la sauce chimichourri

Une idée pour votre repas de Pâques, des saveurs originales qui se marient parfaitement bien avec l’agneau.

Sans aucun doute un de mes plats préférés, la saveur de la menthe fraîche, de l’ail, du citron et l’ingrédient qui a tout sublimé…l’huile de noix qui a remplacé l’huile d’olive.

J’ai reçu cette huile de noix (En vente ici) dans le cadre de mon partenariat avec le domaine des terres rouges.

Le goût cette huile est très marqué, cette sauce se consommant cru, elle a gardé toute sa puissance et vraiment ça a été une belle surprise en bouche.

Nous consommons peu d’agneau, mon vieux copain Henri (qui n’est d’ailleurs pas vieux du tout mais que je connais depuis une quinzaine d’années) est un berger que je décrierais à l’ancienne, il fait pâturer ces bêtes dans nos garrigues, elles sont élevées en plein air autour de chez nous.

Je lui prends un colis, un clin d’œil à une profession et à une personne qui me tient à cœur.

L’été il amène son troupeau en estive et vous pouvez d’ailleurs suivre ses péripéties sur facebook, si vous habitez dans le sud je vous conseille vivement sa viande d’agneau ou de chevreau et ses chipolatas sont terribles !!!

Pour suivre Henri c’est Ici.

Les souris d’agneau sont un morceau de choix, je les cuits toujours à four tempéré (160 pendant 2h30)

Ainsi elles sont fondantes à souhait.

Pour 2 souris d’agneau :

20 feuilles de menthe

1 gousse d’ail

1 pointe de piment moulu

1 zeste de citron

1 jus de citron

2 cuillères à soupe d’huile de noix

Sel et poivre

Préparer la sauce :

Dans un mortier (ou un mixeur) placer les feuilles de menthe lavées, l’ail épluché, le zeste et le jus de citron, le sel, le piment et le poivre.

Écraser bien le tout pour obtenir un mélange homogène mais pas en bouillie.

Laisser infuser.

Préchauffer le four à 160 degrés.

Placer les souris d’agneau dans le four juste saler et poivrer.

Cuire 2h 2h30 selon l’épaisseur.

Une fois bien dorées, les placer sur une assiette et l’arroser de sauce chimichurri à la menthe.

Déguster immédiatement.

A vos tabliers !!!

Sauté de porc à la bière

Il est encore temps de proposer des plats longuement mijotés.

Plein de saveurs, j’ai opté pour un sauté de porc que j’ai agrémenté d’aromates, de bière et de moutarde.

J’ai utilisé les carottes jaunes de ma maraîchère préférée, je vous les conseille vivement si vous en trouver.

Ces carottes sont moins sucrées que les oranges, le goût de carottes et plus marqué, mais surtout surtout elles restent moelleuses mais tiennent parfaitement à la cuisson.

J’ai utilisé ma mijoteuse pour 4heures de cuisson, mais une cocotte 2h sur le gaz à petit bouillon c’est tout aussi bien.

L’intérêt de la mijoteuse est bien sûr la tranquillité, vous l’enclenchez et vous pouvez partir travailler.

J’ai mis le programme fort donc 4 heures ont été nécessaires, sur le programme doux compter 7-8h.

La cuisson est à tout petit bouillon c’est parfait.

Par goût et par conviction cette cuisson ne remplace pas ma cocotte à la cheminée, mais elle est très pratique quand les journées sont chargées.

Pour 6 personnes :

1 kg de sauté de porc

3 carottes

2 gousses d’ail

1 gros oignons

3 feuilles de sauge

1 feuilles de laurier

1 brin de romarin frais

1 grosse cuillère à soupe de moutarde

50cl de bière brune

1 bouillon de légumes

1 cuillère à soupe de farine

Sel et poivre

Peler et couper l’oignon finement.

Peler la gousse d’ail.

Laver les carottes et les couper en rondelles assez épaisses.

Dans une cocotte ou un faitout faire revenir les morceaux de viande dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Lorsque les morceaux sont dorés, les retirer et placer les rondelles de carottes et l’oignon.

Si vous avez une mijoteuse, tout transvaser dans la cuve.

A coloration, ajouter la viande, l’ail, les aromates, la bière, le bouillon, la moutarde, sel et poivre.

Couvrir et laisser mijoter 2h à petits bouillons.

Si la sauce n’est pas assez épaisse, délayer la farine dans un peu d’eau froide et l’ajouter.

Laisser épaissir quelques minutes et c’est prêt.

La sauce est très parfumée.

De simple pommes de terre vapeur en feront un plat complet et réconfortant.

A vos tabliers !!!

Canette à l’orange

Une recette inspirée par une vidéo « C’est meilleur quand c’est bon »

J’avais vu cette vidéo sur les réseaux sociaux, ayant une cannette au congélateur, cette recette m’a servie de base, fourrée au confit de canard initialement, j’ai préféré une farce plus traditionnelle.

D’autant plus que la copine qui me fournit, a de magnifiques volailles bien dodue et déjà bien grasses.

Évidemment l’association canard / orange est un classique, pas de prise de risque je vous l’accorde mais c’est inévitablement bon!

J’ai glissé dans le plat, comme dans la vidéo des patates douces bien brossées avec leurs peaux, des pomme de terre grenailles bien lavées, un plat complet à poser sur la table.

Ma canette était assez grosse, adaptez le temps de cuisson en fonction de la coloration de la peau.

Il faut qu’elle soit bien bien dorée pour garantir une farce cuite à cœur.

Ingrédients :

1 belle canette

3 oranges

2 cuillères à soupe de miel

300g de chair à saucisse

1 oeuf

5 brins de coriandre

400g de pommes grenailles

2 patates douces

Sel et poivre

Préchauffer le four à 200 degrés.

Prélever le zeste de 2 oranges et presser le jus.

Couper l’autre orange en tranches.

Dans un saladier, mélanger intimement la chair à saucisse, l’œuf, les zestes, la coriandre, saler et poivrer.

Farcissez la canette et fermer avec des cures dents.

Faire chauffer le jus d’orange avec le miel pour bien le délayer.

Placer la canette farcie dans un plat à four.

Déposer les tranches d’orange dessus.

Repartir les pommes grenailles et la patate douce coupée simplement en gros morceaux avec sa peau.

Arroser le tout du jus d’orange au miel.

Saler et poivrer.

Enfourner 45 mn.

Retourner les légumes et enfourner pour 45 mn supplémentaires.

Servir bien chaud.

A vos tabliers !!!