Bricks au thon

J’ai toujours dans mon cellier des conserves de thon au naturel Recette ici, et dans les recettes vite faites qui dépanne, il y a les bricks au thon.

Traditionnellement préparés avec du thon à l’huile, je préfère alléger l’intérieur et avoir le croustillant de la cuisson à la poêle.

Vous trouverez sur le net, à l’inverse une farce avec du thon à l’huile et une cuisson au four.

À vous de voir.

La cuisson à la poêle est plus rapide, une bonne salade verte, un filet de citron, le tour est joué !

Pour le pliage, vous avez des vidéos pour les samoussas sur le net, une fois le tour de main compris c’est très facile.

Cette recette ne demande que peu d’ingrédients à la base, j’ajoute selon la saison les herbes aromatiques de mon jardin.

Ici simplement du persil et du pimenton, mais avec de la coriandre fraîche, de la ciboulette ou de la menthe c’est tout aussi bon.

Ingrédients pour 6 personnes :

Je compte 2 / personne :

6 feuilles de brick

250g de thon au naturel

2 cuillères à soupe de câpres

3 œufs durs

1 cuillère à soupe de persil haché

1 cuillère à café de pimenton moulu

1 échalote hachée

Poivre du moulin

Huile pour friture

Égoutter le thon.

L’écraser avec les œufs durs à la fourchette.

Ajouter les câpres, le poivre, le persil, le pimenton et l’échalote.

Couper chaque feuille de brick en 2.

Procéder au pliage jusqu’à épuisement de la préparation.

Faire chauffer l’huile dans une poêle.

Faire dorer 3 mn de chaque côté.

Servir chaud.

A vos tabliers !!!

Les Bhagis de Sandrine

Ce blog, depuis plus d’un an maintenant, est un vrai plaisir pour moi.

Vraiment! je reçois vos photos, nous partageons, échangeons virtuellement sur nos recettes respectives, je n’imaginais pas un tel échange.

Il m’aura aussi apporté, des échanges de savoir faire, dans ma cuisine ou dans les cuisines des copines, de précieux moments où je note, j’observe, j’écoute, consciente que ce moment est un cadeau.

Je vous partage ici un de ces moments.

Sandrine a monté son restaurant / traiteur à Azille dans l’Aude: Curry and cie.

Allez visiter son site Ici.

Un lieu tout en couleur, une patronne toute aussi colorée, une cuisine généreuse, précise, elle achète des épices de qualité qu’elle torréfie et broient elle-même.

Elle propose une cuisine exotique variée, de l’indien bien sûr mais a aussi enrichie sa carte avec une cuisine asiatique.

Elle ne lésine pas sur les temps de macération, ni sur les produits de qualité.

Autodidacte, ce sont les rencontres qui ont peaufiné son grimoire épicé.

Pour Sandrine c’est le goût avant tout!!!

Je suis une fan de la première heure, et ses beignets d’oignons parfumés, croustillants sont mon péché mignon.

Je vous livre tout les secrets des bhagis de Sandrine.

Elle a accepté de me partager sa recette, nous avons passé 3 heures ensemble et j’ai adoré son univers.

Pour une dizaine de bhagis:

1 gros oignons ou 2 petits

100g de farine de pois chiches

50ml d’eau environ

1 cuillère à café de cumin moulu

1 pincée de graines de cumin

1 pincée de piment

1 cuillère à café de coriandre moulue

1/2 cuillère à café de sel

1 pincée de bicarbonate

Huile de friture

Mélanger la farine de pois chiches avec les cumins, la coriandre, le piment moulu, le sel et le bicarbonate.

Faire chauffer votre friteuse.

Peler l’oignon et sortir la partie dure du socle.

Le couper en deux puis en tranche assez fines.

Ajouter l’eau progressivement dans la farine parfumée, il faut que la cuillère tienne droite, la pâte est prête.

C’est une pâte dense.

Mélanger aux lamelles d’oignons en les séparant bien.

Dans le creux de votre main sans trop les tasser pour qu’il soient aériens, former des petits tas allongé.

Plonger les dans l’huile chaude.

Lorsqu’ils sont bien dorés retirer les.

Déguster chaud immédiatement pour un croustillant assuré.

Attaché votre ceinture, voyage assuré.

A vos tabliers !!!

Tarte soleil au roquefort et aux pignons

Les tartes soleil sont parfaites pour un apéro convivial, posée au milieu de la table : chacun se sert à sa guise.

Elles sont déclinables à l’infini, ici l’association d’une crème au roquefort et de pignons grillés et simple mais très efficace.

Elles demande peu d’ingrédients et la recette est prête en un temps record.

J’utilise toujours la plaque de cuisson d’Emile Henry, elle passe facilement du four à la table, plus de corvée de transfert délicat.

Vous la trouverez en vente Ici

Ingrédients :

2 ronds de pâte feuilletée

150g de roquefort

4 cuillères à soupe de crème fraîche

Poivre du moulin

50g de pignon de pin

1 jaune d’œuf battu pour la dorure

Préchauffer le four à 200 degrés.

Torréfier dans une poêle à sec les pignons de pin.

Lorsqu’ils sont légèrement colorés, débarrasser dans une assiette.

Dans une casserole faire fondre le roquefort en morceaux avec la crème.

Poivrer bien.

Réserver jusqu’à refroidissement.

Étaler le premier disque de pâte feuilletée sur la plaque du four.

Étaler la crème de roquefort de façon uniforme.

Parsemer de pignon.

Recouvrir avec le deuxième disque.

Placer un verre retourné au centre, pour repère.

Tailler les rayons de votre soleil de façon régulière.

Tourner deux fois chaque rayon.

Badigeonner avec l’œuf battu et enfourner.

Au bout de 30mn, la tarte est dorée et cuite.

Déguster tiède.

A vos tabliers !!!

Mousse aux asperges et au saumon

Dans le cadre de mon partenariat avec le Domaine des terres rouges j’ai reçu un pot un pot d’asperges blanches au naturel.

J’avoue que ce pot ne m’inspirait pas de recette hivernale ou réconfortante pour affronter le froid ambiant.

Et en cherchant une idée pour mon entrée de Noël, je me suis dit qu’une pana cotta à l’asperge pour manger avec mon saumon fumé serait parfaite.

Ultra simple et à préparer à l’avance : choix idéal et en plus gros succès pour cette entrée que tout le monde a apprécié.

Présentées dans des verres à martini pour le côté festif et élégant.

J’ai parfumé le tout à l’estragon, saveur qui je trouve s’accorde parfaitement avec l’amertume de l’asperge blanche.

Ingrédients pour 4 verrines:

Un petit pot d’asperges blanches 110g

1 cuillère à café d’estragon

25cl de bouillon de volaille

10cl de crème

2 feuilles de gélatine

4 tranches de saumon fumé en dés

Sel et poivre

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans l’eau froide 10 mn.

Couper les asperges en tronçons.

Dans le bol du robot mixer les asperges, l’estragon et la crème.

Faire chauffer le bouillon.

Y dissoudre les feuilles de gélatine essorée.

L’ajouter dans le bol du mixeur, mixer.

Saler et poivrer.

Repartir dans les verrines de votre choix.

Placer au frigo au moins 2h.

Parsemer de dés de saumon.

Servir frais.

A vos tabliers !!!

Blinis super facile

J’avais réalisé l’an dernier des blinis à la farine de sarrasin Recette ici.

J’ai voulu pour accompagner mon saumon fumé, des blinis plus traditionnel et j’ai dégainé ma recette Marmiton.

Recopiée il y a quelques années, cette recette et ultra simple et excellente.

Les blinis sont gonflés, moelleux, la cuisson est toujours ultra rapide.

Dans une crêpière, j’en cuit 4-5 à la fois.

Voilà des années que je n’achète plus de blinis, l’essayer c’est l’adopter!

Pour une douzaine de blinis:

1 yaourt grec

100g de farine

1 sachet de levure chimique

1 oeuf

1 pincée de sel

Placer dans un saladier la farine.

Ajouter l’œuf, le yaourt et la levure.

Saler.

Bien mélanger.

Placer au frais au moins une heure.

Beurrer une crêpière avec un pinceau, déposer des petits tas de pâte.

Au première bulle, retourner vos blinis.

Cuire 2 mn sur l’autre face.

Déguster tiède ou froid.

Dans une boîte hermétique il conserve leurs moelleux.

Quelques secondes au micro ondes et vous les aurez tièdes.

A vos tabliers !!!

Houmous allégé au lait d’amande

Traditionnellement le houmous se monte à l’huile d’olive pour un résultat onctueux, on y trempe un bout de pain ou un gressin et tout le monde est content.

Même si je l’ai toujours apprécié, surtout quand il est bien parfumé, j’avoue préféré sans hésitation cette version allégée.

Je ne change rien à la recette sauf l’huile d’olive que je remplace par du lait d’amande non sucré de chez Bjorg.

Le résultat est onctueux avec l’indispensable tahini; parfumé par le cumin, l’ail et le citron; et très digeste avec le lait d’amande qui vient lié le tout.

Il sera bien sûr meilleur avec de bon pois chiche cuits longuement mais à la maison c’est souvent un apéro à l’improviste, le tout dans le mixeur et c’est prêt !

Et c’est très bien comme ça 😁

J’ai toujours une boîte de pois chiche dédié au « on arrive pour l’apéro »… indispensable dans mon kit de survie.

Ingrédients :

200g de pois chiche en bocal

1 grosse cuillère à soupe de tahini

1 cuillère à café de cumin moulu

1 gousse d’ail

1/2 jus de citron

2 cuillères à soupe de lait d’amande non sucré

4 feuilles de coriandre

1 pointe de piment d’Espelette

Sel et poivre

Égoutter les pois chiche.

Placer dans le bol du mixeur l’ensemble des ingrédients et mixer.

Le résultat doit être parfaitement lisse.

N’hésitez pas à goûter pour rectifier l’assaisonnement.

Selon qui vient trinquer avec nous je rajoute plus ou moins du piment pour le corser un peu, cependant attention à ne pas dénaturer le goût du pois chiche.

Servir frais.

A vos tabliers !!!

Falafel et sa sauce au tahin

Picorer du bout des doigts fait parti de mes instincts primaires qui n’ont pas évolué, je suis resté à l’homme de cromagnon pour ça…

Je préfère de loin des tapas posés sur la table qu’un repas structuré…allez savoir pourquoi…

Je m’éloigne un peu de mon Espagne chérie et au milieu de ma table pleine de tapas figure souvent les falafels.

Les saveurs différent, mais j’aime leurs goûts généreux en épices, légèrement pimentés, croquant en bouche.

Le tout trempé dans une sauce au tahin c’est sublime.

Ma recette est libanaise et s’inspire largement du livre « Julie cuisine le monde  » de Julie Andrieu.

Je tire beaucoup de recette de ce livre que je trouve particulièrement bien fait.

Je les fait exclusivement aux pois chiches, dans sa recette originale elle y rajoute des févettes séchées.

Ingrédients pour 15 falafels:

450g de pois chiches secs

1 bouquet de persil plat

2 gousses d’ail

2 oignons verts avec leurs tiges

1/2 oignon jaune

1 cuillère à café de sel fin

1 cuillère à café de graines de coriandre

1 cuillère à café de graines de cumin

1 cuillère à café de cannelle moulue

1 petit piment doux

poivre du moulin

1 cuillère à soupe de farine

1 cuillère à café de bicarbonate

Huile de friture

Pour la sauce:

80g de tahin

1/2 jus de citron

10 feuilles de menthe

2 cuillères à soupe de feuilles de coriandre hachées

3 cuillères à soupe de crème d’avoine ou de soja

sel et poivre

La veille faire tremper les pois chiche dans un grand saladier d’eau avec 1 cuillère à soupe de bicarbonate.

Compter au moins 12h.

Au maximum 48h.

Si l’eau se trouble, changez-la.

Le jour même rincer et égoutter soigneusement les pois chiches, dans une passoire puis dans un torchon pour bien les sécher.

Dans le bol du mixeur, dans un premier temps hacher l’ail, le persil et les oignons.

Ajouter les pois chiches, le piment et les épices.

Débarrasser dans un saladier et ajouter la farine et le bicarbonate.

Saler et poivrer.

Bien mélanger.

Le mélange doit être sec.

Laisser reposer 1 h au frais.

Pendant ce temps préparer la sauce:

Placer le tahin dans un bol avec le jus de citron, le persil et la coriandre hachés.

Mélanger avec la crème d’avoine pour avoir plus d’onctuosité.

Saler et poivrer.

Réserver au frais.

Au moment de passer à table, faire chauffer l’huile de friture.

Façonner entre vos mains de petites boulettes et les plonger dans l’huile chaude.

La cuisson est très rapide 4-5 mn.

Égoutter le surplus d’huile et déguster chaud accompagner de la sauce au tahin.

Vous pouvez les déguster avec des pains pita et une bonne salade verte, en apéro ou en accompagnement.

Rien à voir avec les falafels sous plastique de votre supermarché.

C’est un peu laborieux mais le goût est extra!!!

A vos tabliers!!!

La vraie pissaladière

Réservée aux amateurs d’anchois, dans la vraie recette c’est le pissalat qui aromatise les oignons.

Kezaco le pissalat???

Des anchois écrasés au mortier qui viennent parfumés les oignons longuement fondus.

Oubliez donc l’idée d’une tarte aux oignons avec 4 anchois en décoration, des anchois il y en a partout.

Les oignons doivent être parfaitement fondus, pas question qu’ils soient encore craquants sous la dent ou noirs et trop cuits, mon secret et de rajouter un peu d’eau pour qu’ils fondent tranquillement.

Leur cuisson est longue, compter 30-40 mn pour arriver au résultat attendu.

J’en fais peu car monsieur n’aime pas les anchois, je profite d’avoir du monde pour la proposer à l’apéro.

Certains privilégient la pâte à pain pour la pâte.

Personnellement je préfère une pâte parfumée à l’huile d’olive, elle doit être assez épaisse et présente en bouche.

Elle contrebalance le goût des oignons et des anchois.

Les proportions sont pour une plaque de four, je la découpe en portions à partager.

Pour la pâte :

250g de farine 65

5g de sel

5g de sucre

15cl d’eau tiède

13g de levure fraîche

2 cuillères à soupe bombées d’huile d’olive

Pour la garniture :

1 kg d’oignons

1 bocal de 60g de filet d’anchois à l’huile d’olive

Quelques olives noires

Huile d’olive

Commencer par la préparation de la pâte :

Verser dans la cuve du robot le sucre, le sel, la farine et la levure.

Commencer par pétrir au crochet en ajoutant l’eau tiède, puis l’huile d’olive.

Augmenter la vitesse doucement et pétrir jusqu’à ce que la pâte se décolle parfaitement de la paroi.

Laisser reposer 1h sous un torchon.

Dégazer la pâte avec le poing.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte aux dimensions de votre plaque de four.

Disposer la sur la plaque recouverte de papier sulfurisé.

Et laisser pousser 15mn.

Pour la garniture :

Peler et couper les oignons en lamelles.

Dans une poêle chaude verser l’huile des anchois et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.

Y placer les oignons.

Quand les oignons deviennent translucides ajouter 1/2 verre d’eau.

Continuer la cuisson 20 mn en ajoutant de l’eau si ils colorent trop rapidement.

Pendant ce temps préparer le pissalat : avec un mortier écraser les anchois en prenant soin d’en garder quelques un pour la déco.

Les ajouter en fin de cuisson, poursuivre 10mn pour qu’ils fondent bien.

Repartir le tout sur la pâte qui aura levée.

Décorer de filets d’anchois et d’olives noires.

Enfourner dans un four préchauffer à 200 degrés 25 mn.

Déguster chaud, tiède ou froid.

A vos tabliers !!!

Tarte au pesto, tomates et cantal

L’été, avec la chaleur, pas question de plat lourd ou mijoté

Chez nous c’est beaucoup de grillades ou de plancha, des tartines ou des tartes salées le tout accompagné de salade c’est parfait!

Et après tout les vacances sont pour tout le monde, le rythme change, si on ne relâche pas la pression l’été quand peux-t-on le faire?

La maison vit au ralenti et la cuisinière aussi 😉

Dans le cadre de mon tout nouveau partenariat avec SACLA j’ai découvert leur nouveau pesto allégé en sel et en matières grasses, avec l’ajout de fromage dans ma tarte j’avoue qu’un peu de légèreté tombait à pic!!!

Et le résultat était très savoureux, un vrai succès pour une cuisinière au ralentie…que demander de plus?

Lorsque je réalise une Pâte à pizza j’en congèle toujours une portion pour un dépannage ou du monde à l’improviste.

Et voilà comment je sauve la mise à 19h pour le repas du soir!!!

Ingrédients:

1 pâte à pizza

2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne

3 cuillères à soupe de pesto SACLA allégé

3 belles tomates

10 tranches de cantal

Sel et poivre

Préchauffer le four à 200 degrés.

Étaler la pâte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Étaler la moutarde sur toute la surface.

Découper les tomates en rondelles et les déposer sur la tarte.

Étaler le pesto sur les rondelles de tomates.

Disposer les tranches de fromage.

Personnellement je poivre mais ne sale pas.

Enfourner 35-40mn.

Déguster chaud ou tiède.

A vos tabliers!!!

Salsa de tomates à la pêche

J’aime beaucoup les salsas, sous toutes leurs formes.

Pleines de saveurs, colorées à souhait, j’aime les servir en apéro avec des chips mexicain ou en accompagnement de poisson grillés.

C’est mon amie mexicaine Noah pour qui j’avais réalisé mes Pan de muerto qui m’a fait découvrir les salsas.

Depuis je les agrémente au grès de mes envies et du contenu de mes placards.

Je l’avais servi avec une tranche d’espadon mariné à L’huile citronnée et cuite à la plancha.

Sincèrement c’est un délice !!!

Ingrédients pour un bol:

1 tomate

1 petit piment jalapeño

1/2 cuillère à café de cumin

1 cuillère à soupe de coriandre ciselée

1 cuillère à soupe de persil haché

1/2 cuillère à café de gingembre râpé

1 échalote hachée

2 petites pêches ou brugnons

Sel et poivre

Laver, sécher et couper la tomate en dés.

Épépiner et couper en petit dés le piment (le doser selon vos goûts).

Peler et couper les pêches en dés également.

Dans un bol mélanger le tout et ajouter l’ensemble des ingrédients.

Saler et poivrer.

Garder au frais.

Servie avec un steak d’espadon grillé, ma maman qui découvrait la salsa a adoré et en a repris.

Elle m’en reparle à chaque fois.

A vos tabliers !!!