Maquereau à la chermoula

Je ne vous avais pas encore parlé de la chermoula, pourtant elle est souvent présente sur ma table ou dans mes marinades.

C’est une sauce marocaine à base d’épices, de citron, d’huile d’olive.

Ultra parfumée !!!

Je m’en sers de marinade comme ici ou de condiment à poser sur la table avec du poisson grillé.

Ma poissonnière fétiche, Catherine avait des maquereaux magnifiques et cette sauce s’y prête à merveille.

Au four doux 25 mn c’est parfait.

Ingrédients :

1 citron bio (zestes et jus)

1 cuillère à café de cumin

1/2 cuillère à café de paprika fumé

1 cuillère à café de coriandre moulue

4 cuillères à soupe d’huile d’olive

3 gousses d’ail pelées

1 bouquet de coriandre

1 pointe de piment

3 maquereaux vidés et étêtés

Sel et poivre

Préchauffer le four à 160 degrés.

Dans un pilon, placer les zestes râpés, l’ail et les épices.

Ajouter la coriandre ciselée.

Réduire en purée.

Ajouter l’huile d’olive, le jus de citron et assaisonner.

Mettre les maquereaux dans un plat allant au four.

Badigeonner chaque poisson de la sauce, intérieur et extérieur.

Enfourner pour 25 mn.

Il faut que le poisson reste cuit à cœur et que la sauce ne brûle pas.

C’est absolument parfait, même froid!!!

A vos tabliers !!!

Petit pain au lait de mon papa

Mon papa pétrissait les pains au lait à la main, un de ces grands jeux était de me donner un bout de paton pour faire pareil.

La magie des mains de boulanger imprégnée de farine naturellement, de tout ce temps passé à façonner, jamais il ne se farinait les mains…aucune pâte ne collait au doigt.

De mon côté tout le paton était dans ma main, je me bagarrais pour le décoller et il passait à l’autre main…les pates avec du lait c’est terrible.

A force d’ajouter de la farine il perdait de leurs textures et moi mon pari d’y arriver cette fois-ci.

Je les ai donc fait au robot sans rougir, c’était ça ou pas de pains au lait !!!

Je les aime parce qu’ils sont ultra fondants en bouche, aromatisés à la fleur d’oranger c’est un régal.

Il ne faut pas trop les cuire pour avoir ce fondant à souhait.

Pour 7 pains:

500g de farine

230g de lait ribot (petit lait pour moi ou lait entier)

20g de levure fraîche

40g de sucre en poudre

10g de sel

80g de beurre mou

1 oeuf pour la dorure

2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Sucre en grains pour le décor

Dans le bol du robot placer le sel, le sucre, la farine et la levure (dans cet ordre là, pour éviter le contact du sel avec la levure)

Mouiller avec le lait.

Pétrir à petite vitesse.

Ajouter la fleur d’oranger et le beurre mou.

Augmenter la vitesse et pétrir au crochet jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois (au moins 15 mn)

Éteindre et laisser pousser 2h.

Passer ce temps, dégazer la pâte et façonner vos pains au lait.

Badigeonner de l’œuf battu.

Laisser à nouveau pousser 2h.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Badigeonner à nouveau avec l’œuf, pratiquer des entailles avec le ciseau.

Parsemer de grains de sucre.

Enfourner dans un four chaud pendant 15 mn.

Laisser refroidir si vous résister avant de déguster.

A vos tabliers !!!

Praliné amande-noisette

Il m’aura fallu des années, 3 mixeurs grillés et des heures de recherche pour enfin pouvoir faire mon praliné.

Je m’en étais dégoûtée, le praliné n’était pas pour moi…en deuil de fait maison la fille du boulanger.

Sauf que je suis têtue!

Il était hors de question d’investir dans un énième robot, il me fallait un mixeur compact, abordable et puissant rien que ça.

Et à force de recherche c’est sur une moulinette 1000W que j’ai jeté mon dévolu et miracle un praliné en un temps record!!!

Soyons honnête je m’étais toujours arrêté au stade du pralin (des grains assez grossier) avant que l’odeur de brûler n’apparaisse.

Et là surprise après quelques minutes seulement une pâte est apparue, sans disjonctage général.

Et tout ça avec un petit mixeur moulinex….me fait rêver mon mini mixeur je vous le dis !!!

Et comme beaucoup de recette, le fait maison ressort grand vainqueur.

Les amandes du jardin, des noisettes des copains, du sucre pas de chez nous….un résultat absolument terrible voir dangereux.

J’ai demandé à mon mari et ma fille leurs avis…Bam moitié du pot liquidé!!!

Va avoir du boulot ma moulinette!

Ingrédients pour un pot:

125g d’amandes

125g de noisettes

160g de sucre

5 cl d’eau

Préchauffer le four à 170 degrés.

Sur une plaque déposer les amandes et les noisettes.

Enfourner pour 15 mn en surveillant la coloration, il faut une coloration légère.

Frotter les noisettes pour enlever la peau, personnellement je laisse la peau des amandes.

Dans une casserole à fond épais mettre le sucre et le mouiller avec l’eau.

Placer sur feu moyen et sans remuer, laisser cuire jusqu’à obtenir un beau caramel ambré.

Ajouter alors les amandes et noisettes torréfiées.

Bien mélanger sur feux doux.

Étaler rapidement sur une feuille de papier sulfurisé et laisser refroidir.

Concasser le tout grossièrement et placer par petites quantités dans le bol de votre mixeur.

Après le stade de poudre, viendra celui de pâte puis de crème.

J’ai fait quelques pauses pour ne pas trop brusquer mon nouveau joujou.

Mais ça reste rapide et terriblement bon.

Indispensable pour vos Paris-Brest, mais il sublimera vos tarte au chocolat, Royal ou même crêpes et gaufres, chez nous, restons simple il part à la petite cuillère !!!

A vos tabliers !!!

Tartare de dorade au citron caviar

Le temps est morose, les actualités effrayantes…à chacun ces protections, moi c’est les préparatifs de Noël.

J’assume être une dingue de Noël absolue!!!

Et dans cette morosité ambiante, tester mes entrées de fêtes suffit à me mettre du baume au cœur.

Dans le cadre de mon partenariat avec le Domaine des terres rouges, j’ai reçu entre autres une huile de noix En vente ici et un vinaigre à la pulpe de mirabelle Ici

Des produits de qualité, du goût, je voulais les consommer tel quel pour que le goût soit mis à l’honneur, et je ne l’ai pas regretté.

Je suis ravie de ce partenariat, leurs produits sont juste extraordinaires!!!

Résultat un mélange subtil des saveurs, un tartare à tomber!

Le citron caviar et le tartare, il suffit d’y goûter pour comprendre qu’il est indispensable.

Comme les guirlandes ou les boules sur le sapin, le citron caviar dans un tartare c’est sublime.

Vous pouvez désormais en trouver dans les magasins comme grand frais.

Mais quand vous croquez dans une de ses billes parfumées, sans qu’il y ait l’acidité du citron vert classique, mélanger au poisson, aux aromates c’est vraiment parfait.

Pensez à bien assaisonner votre tartare, c’est primordial.

Ingrédients pour 4 personnes :

2 beaux filets de dorade

2 échalotes

1 citron caviar ou 1 citron vert

1 cuillère à soupe de petites câpres

4 cuillères d’huile de noix

1 cuillère à soupe de vinaigre de mirabelle

1 cuillère à soupe de ciboulette

1 cuillère à soupe d’aneth

Sel et poivre

Couper le filet de dorade, avec un couteau bien aiguisé, en petit dés.

Réserver dans une boîte hermétique.

Hacher au couteau les herbes, les câpres et l’échalote.

Les mélanger au poisson.

Ouvrir le citron et prélever les petites graines ou le jus du citron vert.

Les ajouter à la préparation avec l’huile et le vinaigre.

Bien saler, poivrer.

Bien mélanger et laisser reposer au frais au moins 1h.

Ici servi avec des jeunes pousses d’épinards, une bonne salade de roquette ferait tout aussi bien l’affaire.

Une idée pour les fêtes

A vos tabliers !!!

Moules à la moutarde

Les petites moules de Bouchot sont un de mes péchés mignon.

A la plancha, à la marinière, à la crème ou comme ici à la moutarde je les trouve absolument délicieuses.

Rapide et hyper simple, cette idée m’est venue il y a quelques années alors que j’avais un fond de pot de moutarde à l’ancienne qui traînait au fond du frigo.

Depuis je les prépare très souvent comme ça.

Avec un bon vin blanc sec, on est pas loin du bonheur !!!

A déguster à l’apéro en guise de tapas, ou au repas avec des frites par exemple.

La saison des moules de Bouchot est de mi juillet à février, profitez en!!!

Ingrédients pour 2 personnes :

1 kg de moule de Bouchot

1 oignon

1 verre de vin blanc sec

1 grosse cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne

2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse

1/2 gousse d’ail hachée

Persil

Huile d’olive

Poivre du moulin

Nettoyer bien les moules (sachant que les bouchots ont aussi l’avantage d’être souvent nettoyées )

Éliminer celles ouvertes ou abîmées.

Dans une cocotte, verser un filet d’huile d’olive, y faire revenir l’oignon coupé.

Lorsqu’il est translucide, ajouter les moules et l’ail.

Mouiller avec le vin blanc et couvrir.

Remuer les moules, une fois ouverte ajouter la moutarde dans le jus, un tour de moulin à poivre et la crème.

Remuer, couvrir pour finir la cuisson en remuant les moules.

Parsemer de persil et déguster chaud ou tiède.

Une copine me disait il y a peu : les choses les plus simples sont souvent les meilleures…..illustration parfaite!

A vos tabliers !!!

Patidou à la fondue de camembert

Le patidou honnêtement je ne connaissais pas du tout, je l’ai découvert chez ma maraîchère fétiche.

C’est tout mignon, même le nom est chou je trouve.

L’idée d’une farce classique m’a traversé l’esprit, sauf que ce jour là, la pluie et le vent était de mise et le réconfort l’a emporté.

Je ne savais pas encore quel fromage allait intégrer ce patidou mais ce serait du fondant c’est sûr !

Comme une fondue, y tremper du pain frais et racler la chair avec le fromage…

C’était tout décidé que je n’étais même pas passer en caisse .

Le résultat était réconfortant, en effet, le patidou a une chair un peu fade et heureusement j’ai misé sur un fromage de caractère qui a équilibré le tout.

C’était parfait !!!

Et j’adore le visuel avouons-le.

Ingrédients pour 4 personnes :

4 patidous

1/2 camembert cru AOP de Normandie

3 cuillères à soupe de crème fraîche allégée / patidou

Sel et poivre

Préchauffer le four à 200 degrés.

Ôter le chapeau de chaque patidou et évider les graines à l’intérieur à l’aide d’une cuillère à café.

Poser le dans un plat à gratin.

Saler et poivrer l’intérieur.

Découper des cubes de camembert.

Les repartir dans chacun.

Mettre la crème fraîche.

Poivrer à nouveau.

Mettre les chapeaux.

Enfourner pour 45 mn.

Au bout de 30mn enlever les chapeaux pour gratiner le dessus.

Les remettre 5 mn avant la fin pour servir.

Manger chaud.

A vos tabliers !!!

Filet mignon en croûte aux cèpes

Rien que le titre laisse présager le bon qui va suivre…

Une amie à l’improviste, ok j’ouvre mon congélateur : une pâte feuilletée, un filet mignon, des cèpes.

3 ingrédients, un repas de roi!

Je me suis souvent dit que c’est dans l’urgence que je sors les plats les plus sympa (déformation professionnelle sûrement 😁)

Et c’est vrai qu’il était vraiment bon ce filet mignon, je cuisine souvent cette pièce en croûte, je trouve que la cuisson à la vapeur lui va bien.

Je vous avez déjà proposé Un filet mignon en croûte au pesto de roquette , un autre Aux tomates séchées .

Je trouve la viande moelleuse, ici le cèpe vient bien sûr sublimé le tout.

Pas de grande préparation et en rajoutant quelques dés de foie gras frais, ce plat a tout à fait sa place sur une table de fêtes.

Et aucun risque de trop cuire la viande, quand la pâte feuilletée est dorée vous sortez votre plat du four.

Elle sera toujours moelleuse par sa cuisson à la vapeur.

Ingrédients :

1 beau filet mignon

500g de cèpes frais ou décongelés

1 petite échalote

1 pâte feuilletée

1 jaune d’œuf battu pour la dorure

Sel et poivre

Préchauffer le four à 190 degrés.

Mettre un filet d’huile d’olive dans une poêle et faire revenir les cèpes.

Lorsqu’ils sont cuits, ajouter l’échalote ciselée et cuire 2 mn supplémentaire en remuant.

Saler et poivrer.

Réserver.

Étaler la pâte feuilletée, déposer la moitié des champignons au centre.

Dessus mettre le filet mignon salé et poivré.

Recouvrir des champignons restants.

Rouler la pâte pour bien enfermer la viande, en soudant bien les bords.

Badigeonner avec le jaune d’œuf battu.

Enfourner pour 45 mn.

Déguster chaud.

A vos tabliers !!!

Filet mignon séché au romarin

Les poitrines de porc, les magrets, le tout fumé ou pas…j’aime !!!

J’aime répéter ces gestes d’un autre temps, ces gestes réalisés par mes grands parents qui eux les tenaient de leurs parents.

Les jambons, saucisses, saucissons qui séchaient à la cave, pendus au plafond…je vous parle d’un autre temps.

Le temps où il y avait au fond du jardin le cochon destiné à régaler la famille pour l’année.

Je ne suis pas née à la bonne époque !

J’ai suggéré à mon mari il y a quelques années, que peut-être le plafond du garage pourrait servir de séchoir…et l’essai n’a pas été concluant il y fait trop chaud, mal ventilé …tout avait moisi.

En décembre ou janvier ça passe, en automne je sèche au fond de mon frigo.

Et ça marche très bien pour des petites pièces comme un magret ou un filet mignon c’est top!

J’ai choisi de l’aromatiser simplement au romarin frais du jardin.

Ingrédients :

1 filet mignon de 500g

1kg de gros sel

2 cuillères à soupe de poivre gris moulu

4 brins de romarin frais mixés

Déposer, dans un plat à la dimension du filet mignon, une couche de gros sel.

Placer le filet dessus et le recouvrir de sel entièrement.

Placer au frais 12h.

Sortir la viande du sel et bien la rincer sous l’eau froide.

Éponger soigneusement la viande.

La frotter de poivre et de romarin.

L’enrouler dans un torchon propre, ficeler bien serrer.

Déposer au fond du frigo pour 3 semaines.

Au bout de 3 semaines, sortir le filet mignon, le trancher finement et déguster.

A l’apéro ou avec une raclette c’est un régal !!!

A vos tabliers !!!

Pancakes à la pomme

A savourer au goûter ou le petit déjeuner, les pancakes c’est facile, une cuisson ultra rapide.

Je vous avez proposé ma recette de base Ici sans temps de pause.

Ou ceux A la châtaigne pour changer un peu.

La saison des pommes a débuté et outre mon Gâteau aux pommes ultra moelleux , ces pancakes sont une belle association pommes – vanille.

Je les sers avec un bon miel, ils sont absolument délicieux !!!

Je les laisse cuire un peu plus longtemps que des pancakes classiques…1mn de plus / face que l’intérieur, plus épais soit cuit.

J’ai pris des goldens classiques, mais la prochaine fois j’opterai pour des croquantes plus acidulées afin de varier.

Le résultat était parfait!

Pour une quinzaine de pancakes:

3 pommes moyennes

200g de farine

100g de crème fraiche

40g de beurre fondu

20cl de lait

1 œuf

1 gousse de vanille

2 cuillère à soupe de sucre (j’ai préféré du miel de châtaigner)

1 cuillère à café de bicarbonate

1 pincée de sel

Dans un saladier, verser la farine, le sucre ou le miel, le sel et le bicarbonate.

Ajouter l’œuf, la crème, les graines de la gousse de vanille, le beurre fondu, le lait.

Peler et épépiner les pommes.

Les mettre immédiatement dans la pâte pour éviter qu’elles s’oxydent.

Bien remuer pour obtenir une pâte homogène.

Laisser reposer 30mn.

Faire cuire dans une poêle anti adhésive 1mn30/ face environ.

Déguster tiéde.

J’ai opté pour ce miel de châtaigner que je trouve extraordinaire!!!

A vos tabliers!!!

Gâteau mousse au chocolat

Un gâteau 100% chocolat, réservé aux amateurs.

Du chocolat à tout les étages.

Un gâteau au chocolat moelleux surmonté d’une ganache montée en chantilly.

Un gâteau en 2 textures pour un rendu ultra gourmand.

J’ai voulu réaliser une fleur avec un grand moule à savarin et un pochage avec la douille à Saint Honoré sur 2 épaisseurs pour le relief, je suis loin d’être satisfaite de mon pochage qui manque de régularité, mais il est bon ce gâteau je vous l’assure.

Vous pouvez bien sûr le réaliser dans un cadre et étaler la mousse dessus, pensez simplement avant d’étaler votre ganache montée, d’appliquer un papier Rhodoïd pour faciliter le démoulage.

En pleine saison de fruits rouges j’en aurais volontiers rajouté pour apporter une touche de couleur.

J’aime beaucoup ce gâteau, les 2 textures sont agréables en bouche et je suis une amatrice de chocolat, il faut bien l’avouer.

Ingredients pour 8 personnes:

Pour le fondant:

200g de chocolat noir à patisser

150g de beurre

1 cuillère à soupe de farine

4 oeufs

3 cuillère à soupe de sucre

Pour la ganache montée:

400g de crème liquide

200g de chocolat noir à patisser

Commencer par le fondant au chocolat:

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie (ou au micro ondes).

Lorsque le mélange est homogéne, incorporer le sucre et la farine.

Ajouter les oeufs un à un.

Bien beurrer votre moule et fariner légèrement en enlevant l’excédent.

Verser la préparation dans le moule et enfourner 20 mn.

Laisser refroidir.

Pour la ganache montée:

Dans une casserole verser le chocolat et la moitié de la crème.

Faire fondre sur feu très doux.

Une fois homogène, ajouter le reste de crème, bien melanger à nouveau.

Verser dans la cuve de votre robot ou saladier, avec le fouet à l’intérieur. (petite astuce pour une chantilly bien ferme)

Placer au frais.

Si vous présentez votre gâteau dans un moule tapissez le de film rhodoïd.

Au bout d’au moins 2h de réfrigération, monter votre ganache à vitesse vive.

Une fois bien ferme, pochez la ou coulez la sur le fondant au chocolat refroidi.

Placer au frigo au moins 1h.

Déguster froid.

A vos tabliers!!!