Cannelés au café

L’idée initiale était de simples cannelés…au cours de la réalisation « oh il me reste du café soluble Ethiquable »

Ce genre de « oh tiens je vais rajouter ça » ne donne pas toujours un article hein, je vous préserve.

Et pourtant si je faisais un item spontanéité en cuisine il y aurait 80% des recettes présentes ici.

Et je mesure l’intérêt d’avoir un blog, je note et je pèse tout mes ingrédients au cas où…

Je peux les réaliser à l’identique…enfin jusqu’au prochain « oh tiens… » 😁

La recette ne comporte aucune difficulté, prévoyez simplement une nuit de pause au frigo avant de cuire vos cannelés.

La cuisson est longue, il faut qu’ils caramélise.

Ingrédients pour 12 cannelés :

1 gousse de vanille

500ml de lait entier

1 cuillère à soupe de café soluble de qualité (pour éviter l’amertume)

25g de beurre pour le moule

2 œufs

200g de sucre

1 pincée de sel

100g de farine

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée sans atteindre l’ébullition.

Laisser infuser 15 mn.

Retirer la gousse.

Ajouter le café soluble, bien le diluer.

Fouetter les œufs, le sel et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine, remuer.

Ajouter le lait au café refroidi.

Mélanger et placer au frais au moins 12h.

Préchauffer le four à 200 degrés.

Beurrer les moules, verser la préparation à 1cm du bord et enfourner.

Cuire 1heure.

Il faut un résultat bien caramélisé.

Laisser refroidir avant de démouler.

Déguster tiède ou froid.

A vos tabliers !!!

Paris-brest au chocolat

Le Paris Brest est le dessert par excellence à partager, il fait son petit effet quand il arrive sur la table.

Je vous avez déjà posté la recette du traditionnel Ici, monsieur m’a suggéré l’inclusion du chocolat dans la crème pâtissière.

Je suis donc partie sur une crème à la pâte à tartiner, j’ai garder l’insert de praliné toujours apprécié quand la cuillère tape dedans.

Pour la recette de la pâte à choux c’est toujours le bout de papier de mon papa que je vais chercher, absolument inratable !

Pour 6 personnes :

Pour la pâte à choux:

1/4 de litre d’eau

125g de beurre

200g de farine

6 œufs

Pour la crème pâtissière au chocolat :

5 jaunes d’œufs

25g de sucre en poudre

40g de farine

50cl de lait entier

50g de beurre

200g de pâte à tartiner chocolat noisette

220g de praliné

Pour la pâte à choux:

Dans une casserole à fond épais faire bouillir l’eau avec le beurre et une pincée de sel.

Quand le beurre est fondu verser la farine d’un seul coup et tourner à la spatule jusqu’à ce que la pâte soit bien sèche ( c’est le secret de la pâte à choux) il faut que la pâte soit sèche et forme une boule

Retirer la casserole du feu

Débarrasser dans un saladier et ajouter les œufs un à un en prenant bien soin entre chaque œufs de l’assimiler complètement

Il faut que votre pâte soit souple et forme un bec quand vous retirer la cuillère.

Débarrasser dans une poche munie d’une douille et pocher en cercle (ici 22 cm environ)

Faire 2 cercles collés et les surmontés d’un troisième pour le relief.

Battre un jaune d’œuf avec 1 cuillère à café de lait et badigeonner la pâte à choux.

Préchauffer le four à 200 degrés et enfourner 35 mn (surveiller la coloration car certains fours sont plus forts que d’autres)

Pour la crème pâtissière:

Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine et melanger.

faire chauffer le lait sans bouillir.

Le verser sur les oeufs en remuant constamment.

Replacer le tout dans la casserole et faire épaissir sur feu doux en remuant avec une cuillère en bois jusqu’à épaississement.

Retirer du feu et ajouter la pate à tartiner et le beurre.

Melanger intimement.

Laisser refroidir.

Pour le montage:

Une fois refroidi, couper le chapeau du paris brest.

Oter le doucement sans le casser.

Placer l’insert de praliner tout le tour.

Pocher ensuite la crème pâtissière au chocolat à votre guise.

Replacer le couvercle saupoudré de sucre glace.

Et déguster.

A vos tabliers!!!

Tartelette au chocolat sans cuisson

Voilà un dessert ultra gourmand et qui ne nécessite aucune cuisson.

Dessert à réaliser la veille, il faudra juste pocher la ganache montée quelques heures avant, cela dit il m’en restait 2 le lendemain et la ganache montée était parfaite.

J’ai réalisé une pâte avec des biscuits, une simple ganache pour l’onctuosité et une ganache gianduja montée.

Vous pouvez acheter le gianduja la marque Weiss ou Valrhona en propose, vous pouvez le réaliser maison.

Sachant que j’en avais fait pour mes chocolats de Pâques je vous livre la recette qui ne présente aucune difficulté.

Pour la petite histoire, j’avais préparé des petites bandes de feuilles Rhodoïd pour un démoulage facile.

Une fois mon sablé bien pressé dans mes moules et au retour du frigo je les ai trouvé sur mon plan de travail 😱..boulette!!!

Et là tu mises tout sur le produit, les cercles sont parfaitement lisses et ne doivent pas adhérer sur le papier c’est écrit ! 🙏

Ben heureusement merci la qualité qui rattrape mes oublis de poisson rouge .

Je vous mets le lien des moules Ici en vente chez mes chouchous Tompress.

Lorsque j’achète des noisettes je les torréfie 10 mn à 180 degrés et lorsqu’elles sont froides j’enlève la peau en les frottant dans mes mains.

Dans un pot hermétique et j’ai des noisettes prêtent pour mes desserts ou apéro (un filet d’huile d’olive et de la fleur de sel).

Pour le chocolat au lait, privilégiez le bon chocolat je vous conseille Valrhona ou Weiss car ils sont peu sucrés.

Ingrédients pour 6 tartelettes:

Pour le gianduja : 150g de sucre glace, 150 g de chocolat au lait Weiss, 150g de noisettes torréfiées

30 biscuits petit beurre Brun

90g de beurre

300g de chocolat noir dessert

40cl de crème liquide entière

Pour la ganache montée : 100g de gianduja, 195g de crème liquide entière

Pour le gianduja :

Placer dans le bol du mixeur les noisettes et le sucre glace.

Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte liquide.

Faire fondre le chocolat au lait au micro onde à faible puissance ou au bain marie.

L’ajouter à la pâte de noisette et mixer pour homogénéiser le tout.

Réserver.

Une fois le mixeur nettoyé, placer les biscuits grossièrement coupés et les réduire en poudre.

Faire fondre le beurre au micro onde et le mélanger à la maryse délicatement.

Vous obtenez du sable c’est normal !

Placer une bande de Rhodoïd autour de vos moules à tartelettes.

Tasser la préparation dans chacun en la faisant bien remonter.

C’est très friable mais avec le froid du frigo la pâte va se figer.

Réserver au frais.

Faire chauffer les 40cl de crème dans une casserole.

À ébullition couper le feu et verser les 300g de chocolat dessert.

Attendre quelques minutes et remuer au fouet pour une préparation homogène.

Laisser légèrement refroidir.

Couler dans les tartelettes froides et placer au frais.

Pour la ganache montée, faire chauffer les 195g de crème.

À ébullition, couper le feu, ajouter les 100g de gianduja et laisser fondre.

Remuer énergiquement et placer au frais idéalement une nuit.

Le lendemain, placer la ganache froide dans le bol de votre robot et battre doucement.

Augmenter la vitesse progressivement pour obtenir une ganache ferme.

Placer dans une poche avec une douille cannelée.

Vous pouvez jouer sur les volumes en divisant la préparation en deux: une douille grosse et une toute fine.

Sortir les tartes du frigo et pocher à votre inspiration.

Replacer au frais jusqu’à la dégustation.

Sortir du frigo 15 mn avant.

A vos tabliers !!!

Tiramisu poire – speculoos – caramel au beurre salé

Attention gourmandise en vue!!!

La mousse tiramisu est aérienne et onctueuse, les speculoos apportent le croquant, la poire la fraîcheur du fruit et la touche de caramel la gourmandise qu’il manquait.

Le tiramisu est un dessert rapide à faire, il demande simplement un temps de repos d’au moins quelques heures.

La veille pour le lendemain c’est parfait.

J’avais tout acheté pour faire un gâteau un peu plus élaboré pour la St Valentin, le gâteau avec congélation et glaçage… mais voilà happée par le temps et milles choses à faire le 13 février je me suis tournée vers mon copain tiramisu.

Et honnêtement c’était parfait !

Quelques règles à suivre pour une mousse qui se tient bien et un rendu aérien.

À décliner à l’infini, même si les puristes vont perdre leurs derniers cheveux avec cette énième revisite.

Ingrédients pour 8 personnes :

1 paquets de speculoos

500g de mascarpone

4 oeufs

1 boîte de poires au sirop

200g de sucre (100g pour les jaunes + 100g pour les blancs)

2 cuillères à soupe de rhum (facultatif)

Pour le caramel au beurre salé :

400g de sucre

50g de mascarpone

100g de beurre 1/2 sel

1 pincée de fleur de sel

Préparer le caramel au beurre salé :

Dans une casserole à fond épais, faire fondre le sucre avec 4 cuillères à soupe d’eau.

Mettre sur le feu sans remuer.

Laisser cuire jusqu’à l’obtention d’une belle couleur ambrée.

Couper le feu et ajouter le beurre salé.

Bien remuer.

Si le choc thermique cristallise trop le sucre, remettre la casserole sur feu doux pour fondre à nouveau le sucre.

Une fois la préparation homogène, ajouter le mascarpone.

Remuer et laisser refroidir.

Ajouter ensuite la fleur de sel.

Égoutter les poires en prenant soins de garder le jus.

Couper la poire en dés .

Ajouter le rhum dans le jus des poires.

Concasser grossièrement les speculoos.

Pour l’appareil à tiramisu :

Dans un saladier, placer les jaunes et 100g de sucre.

Fouetter au batteur électrique jusqu’à ce que la préparation blanchisse et double de volume.

Assouplir le mascarpone en le fouettant un peu et le mélanger délicatement aux jaunes.

Dans un autre saladier, en ayant pris soin de bien laver le fouet, monter les blancs en neige ferme.

Les incorporer délicatement à la préparation précédente.

Pour le montage:

Placer les speculoos émiettés au fond du verre.

Arroser d’une bonne cuillère à soupe de jus.

Mettre une cuillère de crème au mascarpone.

Les dés de poire.

1 cuillère à café bombée de caramel.

Quelques miettes de speculoos et renouveler jusqu’en haut.

Placer au frais jusqu’à la dégustation.

A vos tabliers !!!

Bûche de noël pomme – coing noisette

Je suis allée piocher cette recette dans le magnifique blog Il était une fois la pâtisserie , promis je ne comptais pas du tout y coller mon grain de sel.

Mais une voisine m’a porté des coings la semaine avant, j’ai donc simplement décidé de rajouter un coing blanchi à l’insert et de mixer très grossièrement la préparation.

Je n’ai rien changé à la ganache montée et le biscuit noisette est juste une merveille !

J’ai glissé entre ma gouttière et ma bûche une feuille en silicone épais qui apporte le décor en relief.

Je vous conseille grandement ce type de tapis siliconé il m’a évité l’étape du glaçage qui rajoute du sucre au dessert et surtout du travail supplémentaire 🤪.

Et point non négligeable : le démoulage est un jeu d’enfant !

Si vous utilisez une gouttière inox, pensez à la feuille de rodhoïd pour un démoulage facile et un flocage ou un glaçage sera préférable pour un rendu impeccable.

Le résultat est dessert peu sucré, pas du tout écœurant, le biscuit épais est le vrai plus de ce dessert, il est parfait !

Prévoyez une nuit de réfrigération ou plus si vous souhaitez réaliser cette bûche plusieurs jours avant.

Pour 8 personnes :

Pour l’insert pomme – coing:

1 pomme

1 beau coing (ou 2 pommes)

100g de sucre

100ml d’eau

2 feuilles de gélatine

Pour la ganache à la vanille :

1 gousse de vanille de qualité (merci Mimed)

20cl + 20 cl de crème liquide

90g de chocolat blanc

2 feuilles de gélatine

Pour le biscuit noisette:

50g de beurre pommade

80g de sucre

2 œufs

90g de poudre de noisette

1 cuillère à soupe de farine

2 blancs d’œufs

1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Pour le sirop d’imbibage :

30ml d’eau

20g de sucre

1/2 cuillère à café de vanille liquide

Laver et brosser le coing.

Couper le avec peau et pépins.

Couvrir d’eau et porter à ébullition 30mn.

Ouvrir la gousse de vanille en deux, retirer les graines à l’aide d’un couteau.

Mettre les graines et la gousse ouverte dans 20cl de crème et porter à ébullition.

Couper le feu et laisser infuser 1 heure minimum

Pendant ce temps : préparer l’insert:

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l’eau froide.

Égoutter le coing en conservant 100ml d’eau de cuisson filtrée.

Peler le et le couper en petit morceaux.

Peler et épépiner la pomme.

La détailler en petit morceaux également.

Ajouter la pomme, le coing, l’eau de cuisson et le sucre dans une casserole.

Porter à ébullition 15 mn.

Couper le feu, essorer les feuilles de gélatine et les placer dans la casserole.

Mixer à l’aide d’un mixeur plongeur quelques tour seulement pour garder une consistance.

Placer dans les moules à inserts et après refroidissement, réfrigérer.

Pour la ganache :

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

Sortir la gousse de vanille de la crème infusée.

Remettre sur le feu, lorsque la crème est chaude ajouter le chocolat blanc.

Couper le feu.

Une fois fondu y mettre la gélatine essorée.

Bien remuer et ajouter les 20cl restants.

Laisser refroidir et réfrigérer.

Pour le biscuit noisette:

Préchauffer le four à 180 degrés.

Mélanger le beurre et le sucre.

Ajouter les œufs, la poudre de noisette et la farine.

Bien mélanger.

Fouetter les blancs en neige, lorsqu’ils commencent à devenir mousseux, ajouter la cuillère de sucre et continuer de battre jusqu’à une consistance ferme.

Mélanger délicatement à la préparation précédente.

Beurrer un moule à cake aux dimensions de votre gouttière et verser la préparation.

Enfourner 20mn.

Pendant ce temps, préparer le sirop d’imbibage : verser l’eau et le sucre dans une casserole.

Porter à ébullition quelques minutes.

Laisser refroidir avant d’ajouter la vanille.

Finir la ganache :

Fouetter la crème refroidie à vitesse moyenne pendant 5 mn jusqu’à une consistance montée mais pas ferme.

Pour le montage :

Placer dans le fond de votre gouttière la moitié de votre ganache à la vanille.

Sortir l’insert de votre congélateur et le positionner au centre.

Le recouvrir de crème.

Placer le biscuit.

L’imbiber avec le sirop.

Appuyer bien pour le faire adhérer à la crème.

Napper du restant de crème.

Filmer et placer au congélateur jusqu’au jour de la dégustation.

6h avant sortir la bûche du congélateur et placer la au frais.

Décorer selon vos envies et déguster.

A vos tabliers !!

Bouchées chocolat – cacahuète

On est vraiment pas loin de la recette minute: faire fondre le chocolat et verser les cacahuètes point!

Et pourtant terriblement addictive, j’ai choisi des cacahuètes grillées et salées pour plus de présence en bouche.

Un chocolat noir dessert classique fera parfaitement l’affaire, pour ma part j’utilise les pistoles de chocolat noir de chez Weiss.

J’attends les ventes privées pour faire le plein de bon chocolat.

J’ai voulu testé ma nouvelle tempéreuse à chocolat de chez Tompress en vente Ici, beaucoup de blogueur parle de tempéreuse afin de rendre le travail du chocolat et ses températures ultra simple.

Et en effet, vous réglez la température et vous allez vous doucher!!! 2 eme température vous sortez le chien, 3 eme température c’est prêt vous pouvez disposer de votre chocolat.

Pas de risque de dépasser, un thermomètre est offert avec pour vous rassurer et c’était très précis.

Ingrédients :

120g de cacahuètes grillées et salées

200g de chocolat noir dessert

Faire fondre le chocolat (micro ondes, bain marie ou bain marie électrique)

Vous pouvez bien sûr tempérer le chocolat pour un rendu brillant et éviter le blanchiment de votre bouchée.

Le tempérage du chocolat noir consiste à 3 étapes : faire fondre le chocolat jusqu’à une température de 55-58 degrés, sortir de la source de chaleur et le travailler jusqu’à ce que la température descende à 28-29 degrés et réchauffer pour atteindre 31-32 degrés.

Là vous pourrez le travailler et vous avez la garantie d’un chocolat brillant avec une belle couleur et croquant à souhait.

Une fois le chocolat fondu, selon la méthode choisie, verser les cacahuètes.

Remuer pour bien enrober chaque cacahuète.

Déposer des tas sur du papier sulfurisé et laisser durcir.

Déguster.

A vos tabliers !!!

Gâteau moelleux à l’amande et à la fleur d’oranger

Une recette ultra simple à réaliser puisque tout se fait dans la cuve de votre robot.

Il travaille pour vous.

En plus elle est rapide à faire et délicieuse !!!

De loin mes goûters préférés, bon sachant que ces petits gâteaux allient mes deux saveurs fétiches.

Évidemment qu’avec le combo amande et fleur d’oranger ils ont tout pour plaire.

Dans ma boîte en fer, je les ai conservé plusieurs jours sans aucun souci.

Une idée de goûter pour varier un peu les saveurs.

Ingrédients pour 12 gâteaux :

4 oeufs

115g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

110g de farine

50g de poudre d’amande

1 pincée de sel

1 sachet de levure chimique

50g de lait entier

50g de beurre fondu

Amandes effilées

2 cuillères à soupe de fleur d’oranger

Préchauffer le four à 180 degrés.

Dans la cuve de votre robot muni du fouet, placer les œufs, la vanille et les sucres.

Fouetter à grande vitesse pour faire mousser la préparation.

Diminuer la vitesse et ajouter la poudre d’amande, le sel, la levure chimique et la farine tamisée.

Ajouter ensuite la fleur d’oranger, le lait et le beurre.

Verser dans des moules à muffins en silicone au 2/3.

Parsemer d’amandes effilées et enfourner pour 25mn.

Laisser refroidir avant de les démouler.

A vos tabliers !!!

Stollen à l’amande et au chocolat

Vous allez me dire où est le stollen là dedans ???

Les fruits confits je ne suis vraiment pas fan, monsieur et mini nous idem !

Je voulais en réaliser un l’an dernier déjà mais ces fruits me bloquaient, je veux bien donner de ma personne, mais commencer une brioche le matin pour la cuire le soir et ne pas se régaler…mouaiiiii

J’ai donc décidé de dégainer mon célèbre grain de sel !!!

Pour la base de la recette j’ai misé sur la recette du chef Christophe Felder car j’aime le côté pain brioché du stollen, je ne voulais pas une brioche aux pépites de chocolat.

Il n’y a pas d’œuf dans la recette, et au niveau texture à mon sens c’est parfait.

Le rendu reste très parfumé avec la cannelle, le rhum, le zeste d’orange (pour moi, qui s’accorde mieux avec le chocolat que le citron), les amandes….je vous laisse imaginer le parfum à la sortie du four….

Petit plaisir de la vie ça quand même, lorsque la maison est parfumée de toutes ces saveurs, même les ados sortent de leurs chambres les papilles en éveil 😁

Pour la pâte d’amande: direction ma petite épicerie bio Minervois où je trouve ma pâte d’amande, privilégiez une forte proportion d’amande, je privilégie la version amande complète qui est plus corsée en goût.

La recette peut sembler un peu longue, mais au final ce ne sont que des temps de pause, et le rendu est quand même sublime .

Ingrédients pour 1 stollen :

Pour le levain :

150g de lait

25g de levure fraîche

200g de farine

Le zeste d’une orange

1 gousse de vanille

100g de pâte d’amande

200g de farine

25g de sucre

170g de beurre mou

2 bonnes pincées de cannelle

2cl de rhum

1 cuillère à café de sel

80g d’amandes entières

150g de pépite de chocolat

Pour la finition:

50g de beurre

50g de sucre

1 cuillère à café de cannelle

Sucre glace

Préparer le levain : mélanger, au crochet, dans la cuve de votre robot, le lait, la levure et la farine.

Couvrir d’un torchon propre et laisser pousser 1h.

Le levain aura alors doublé de volume.

Ajouter alors dans la cuve le reste des ingrédients : farine, grains de la gousse de vanille, le sucre, le sel, le zeste d’orange, le rhum et le beurre mou.

Pétrir une dizaine de minutes, la pâte doit se décoller des parois de la cuve.

Torréfier à la poêle sèche quelques minutes les amandes en remuant souvent.

Les concasser grossièrement au rouleau ou au mixeur.

Les intégrer à la pâte en fin de pétrissage avec le chocolat.

Laisser pousser 1h à nouveau.

Passer ce temps, dégazer la pâte sur un plan de travail légèrement fariné.

L’étaler en rectangle.

Former un boudin de pâte d’amande.

L’insérer sur un côté et rouler la pâte dessus.

Laisser pousser 1h30.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Enfourner pour 40mn.

Faire fondre le sucre, le beurre et la cannelle.

Sur le stollen encore chaud, badigeonner généreusement.

Saupoudrer de sucre glace et essayer de patienter.

Je présente mes plus plates excuses à tous les stollenologues qui verront un affront terrible dans cette recette modifiée.

Et si comme nous vous préférez le chocolat aux fruits confits cette recette est pour vous.

A vos tabliers !!!

Yaourt à l’amande

Dans le même esprit que ma Glace à l’amande j’ai eu envie de réaliser des yaourts à la pâte d’amande et à la vanille.

Comme pour la glace, privilégiez une pâte d’amande de qualité avec minimum 50% d’amande.

Pour la vanille, 2 sachets de sucre vanillé à fait l’affaire.

Si vous aimez les yaourts sucrés rajouter 1 cuillère à soupe de sucre en poudre, pour nous c’était suffisant.

Pour 12 yaourts:

1,5 litre de lait entier (je prends du frais)

1 ferment pour yaourt

150g de pâte d’amande

2 sachets de sucre vanillé

Dans une casserole verser 200 ml de lait.

Découper la pâte d’amande en cube et la faire fondre dans le lait.

Dés qu’elle est fondu, sortir la casserole du feu.

Dans un saladier, verser le lait chaud, le reste de lait, le sucre, le ferment.

Mélanger bien.

Débarrasser dans les pots et lancer le programme pour 10h.

Après réfrigération, déguster.

A vos tabliers !!!

Les cannelés inratables de Cyril Lignac

Rhalalaaa c’est assez terrible quand même les cannelés.

Une coque croustillante et caramélisée, un intérieur moelleux et parfumé.

Il y a quelques règles à respecter pour obtenir ce rendu.

Une cuisson en deux températures et une réfrigération au moins de 12h de la pâte.

Ainsi les arômes de rhum et de vanille se diffuse au maximum.

J’avoue avoir un peu augmenter la dose de rhum 😁…j’ai mis 3 cuillères à soupe au lieu d’une dans la recette initiale.

Le résultat était parfait à notre goût.

Ce sera donc 3 pour nous !

Au goûter, au petit déjeuner, au dessert avec un bon café ou juste parce qu’il y en a un qui vous fait de l’œil ils sont toujours appréciés.

Je les fais dans des moules en silicone que je beurre légèrement, apparemment les moules en laiton donnent un rendu extraordinaire…

Petit Papa Noël si tu lis cet article..,,

Pour 12 cannelés :

1 gousse de vanille

500 ml de lait entier

25g de beurre (pour le moule)

2 œufs

200g de sucre

1 pincée de sel

3 cuillères à soupe de rhum (hic)

100g de farine

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue et grattée.

Ne pas le faire bouillir.

Laisser infuser 15 mn.

Fouetter les œufs, ajouter le sel et sucre.

Ajouter la farine.

Mélanger.

Ajouter le lait infusé et remuer.

Une fois la préparation refroidie, ajouter le rhum.

Couvrir d’un film et réfrigérer au moins 12h.

Le lendemain, préchauffer le four à 200 degrés.

Beurrer les moules et verser la préparation à 1/2 cm du bord.

Enfourner pour 10mn.

Baisser ensuite la température à 190 degrés et laisser cuire entre 45 mn et 1 heure.

Surveiller bien la cuisson, il faut qu’ils soient bien caramélisés.

Laisser refroidir avant de démouler.

Déguster tiède ou froid.

Et maintenant …bon courage pour résister !

A vos tabliers !!!