Crème glacée à la noisette

Je vous l’ai annoncé…la liste d’essais classiques, de recettes farfelues, d’idées en tout genre est longue…

Depuis que ma sorbetière est rentrée dans la maison, mes 2 acolytes sont intenables !!!

Pour ma part je ne suis pas une fana de crème glacée, je préfère 100 fois finir mon repas sur un fromage qui pue, mais ma fille et mon mari c’est quelque chose !

Donc j’apprivoise mon petit joujou pour leur faire plaisir et j’ai choisi un parfum noisette avec des grains de pralin et des pépites de chocolat.

Moi qui ne suis pas glace j’ai aimé le côté peu sucré de celle-ci, tout en étant gourmande avec l’apport du chocolat.

Je tape dans le haut de la liste, pour l’instant nous restons dans les classiques 😁

Ingrédients pour 1 litre:

180g de pâte de noisette

20g de sucre

4 jaunes d’œufs

450ml de lait entier

100 ml de crème fraîche

2 cuillères à soupe de pralin en grain

100g de pépites de chocolat

Faire fondre la pâte de noisette avec le lait dans une casserole, jusqu’à complète dissolution.

Pendant ce temps, blanchir les jaunes avec le sucre en fouettant vivement.

Verser le lait chaud sur les jaunes blanchis en remuant.

Remettre immédiatement le tout dans la casserole.

A l’aide d’un thermomètre monter jusqu’à 85 degrés comme une crème anglaise, la préparation doit s’épaissir et napper la cuillère.

Laisser refroidir le tout et réfrigérer au moins 4 h.

Au moment de faire turbiner votre glace, monter la crème en chantilly souple.

La mélanger délicatement à la préparation précédente.

Mettre le tout à turbiner 20mn.

Quelques minutes avant la fin, ajouter le pralin et les pépites de chocolat.

Consommer immédiatement ou congeler dans des barquettes de glace.

A vos tabliers !!!

Dôme chocolat – praliné

Mon mari et ma fille m’ont gentiment glissé que je ne faisais plus de dessert élaboré…

Et en effet, plus de grandes tablées, plus de repas de famille, je me contente de quelques verrines c’est vrai.

Un peu piquée au vif, je profite d’un repas avec ma meilleure amie pour réaliser ces dômes absolument addictifs!

J’ai pioché la recette sur le merveilleux site il était une fois la pâtisserie Lien ici

Et vraiment rien à changer, cette recette est parfaite.

Un glaçage façon rocher cache une mousse praliné et un cœur de pur praliné Ma recette ici

Comment vous dire ? Meilleur c’est difficile

J’en ai réalisé 6, j’ai utilisé mes moules en demi-sphere achetés chez Tompress Ici, le démoulage n’est plus source de stress.

Il vous faudra prévoir idéalement 3 jours en avance, le dessert demande une congélation avant le glaçage rocher.

Ingrédients pour 6 dômes :

Pour l’insert au praliné :

180g de praliné

Pour la mousse praliné :

1 feuille de gélatine

170g de pralinoise

30cl de crème liquide entière

Pour le croustillant feuillantine :

40g de chocolat au lait

50g de praliné

50g de crêpes dentelle émiettées

Pour le biscuit pain de Gênes:

80g de pâte d’amande

2 oeufs

20g de farine

2 pincée de levure chimique

20g de beurre fondu

Pour le glaçage rocher:

250g de chocolat au lait

40g d’huile de pépin de raisin

60g de pralin en grains

Pour l’insert praliné:

J’ai reparti le praliné dans des moules à glaçon en silicone que j’ai placé au congélateur.

Si vous avez des minis moules demi sphère encore mieux.

Pour la ganache au praliné :

Placer la gélatine dans un bol d’eau froide pendant au moins 10 mn.

Couper la pralinoise au couteau en petit bout.

Placer dans un saladier.

Chauffer la moitié de la crème.

Bien essorer et délayer la gélatine dans la crème chaude.

La verser sur la pralinoise, remuer jusqu’à ce qu’elle soit fondue.

Ajouter le reste de crème.

Bien remuer et placer au frais au moins 4 heures, idéalement 1 nuit.

Pour le croustillant feuillantine :

Faire fondre le chocolat.

Ajouter le praliné et les crêpes dentelles émiettées.

Mélanger à la maryse.

Étaler entre 2 feuilles de papier sulfurisé sur une épaisseur de 5 mm.

Laisser légèrement refroidir et avec un emporte pièce plus petit que vos moules (j’ai pris des petites tasses à café 😁) faire 6 petits ronds.

Réserver.

Pour le biscuit pain de Gênes :

Préchauffer le four à 180 degrés.

Dans le bol de votre mixeur, placer la pâte d’amandes en dés et les œufs, mixer.

Ajouter la farine, la levure et le beurre fondu, mixer à nouveau.

La pâte est très liquide, c’est normal.

Verser le tout dans un moule de 22cm chemisé de papier cuisson et cuire 15 mn.

Laisser refroidir.

Avec un emporte pièce de la dimension de vos moules ou légèrement plus petit, prélever 6 cercles dans le pain de Gênes.

Réserver.

Pour le montage:

Sortir la ganache du frigo.

Battre au batteur électrique en augmentant la vitesse progressivement, jusqu’à l’apparence d’une chantilly (environ 10 mn).

Étaler un fond de mousse sur les demis sphères.

Remonter sur les bords.

Placer au centre l’insert au praliné.

Recouvrir de mousse sans arriver jusqu’en haut.

Ajouter le rond de feuillantine et le pain de Gênes.

Recouvrir de mousse.

Réfrigérer au moins 1 nuit.

Le jour de la dégustation :

Préparer le glaçage rocher :

Faire fondre le chocolat.

Ajouter l’huile et les graines de pralin.

Mélanger.

Démouler les demis sphères sur une grille.

Verser le glaçage lorsque sa température est à 35 degrés.

Garantie d’un glaçage qui va se figer aussitôt.

Placer dans un plat au frigo au moins 3 heures avant la dégustation, afin qu’ils décongèlent.

Un dessert qui ne présente aucune difficulté mais qui demande de l’organisation.

A la dégustation c’est une merveille !!!

A vos tabliers !!!

Cookies de la petite fille du boulanger

Une recette suivie à la lettre du grand livre de la cuisine du monde aux éditions Hachette et pour ma fille les meilleurs cookies.

Maintenant elle les réalise toute seule.

Aussi je cède ma place et je vous laisse entre de bonnes mains.

A vos tabliers !!!

Bonjour à tous,

Voilà mon premier article de cuisine, je suis donc la petite fille du boulanger 😁

Bon je ne pense pas que l’on va faire une catégorie spéciale pour mes recettes je ne sais en faire que 3 😂

Mais quand j’ai envie de cookies je fais cette recette là.

Maman rajoute des noix de pécan ou des noisettes, pour moi l’ingrédient principal se sont les pépites de chocolat 😁

Je ne sais pas vous, moi il faut qu’ils soient croustillants dessus et fondants dedans.

Pour 4 personnes :

115g de beurre mou

200g de sucre roux

1 gros oeuf

1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

1/2 cuillère à café de levure chimique

1/2 cuillère à café de sel

220g de farine

2 cuillères à café d’extrait de vanille

200g de pépites de chocolat (il y a écrit 180 sur la recette 😅)

Préchauffer le four à 180 degrés.

Dans un saladier mélanger le beurre mou et le sucre au fouet jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter l’œuf et bien mélanger.

Ajouter le bicarbonate, la levure, le sel et la farine.

Mélanger avec une cuillère en bois.

Verser la vanille et les pépites de chocolat, bien remuer.

Placer 15 mn au frigo.

Recouvrir une plaque de papier cuisson.

Faire des boules de pâte comme une noix avec vos mains.

Les placer sur la plaque, bien espacer chaque boule va s’étaler à la cuisson.

Aplatir chaque boule avec votre main légèrement.

Enfourner 15-20 mn selon votre four.

Laisser légèrement refroidir avant de les manipuler.

Déguster tiède ou froid.

Mais franchement tiède quand le chocolat est encore fondu c’est une tuerie !!!!!!

Bon app’

Brownie au beurre de cacahuète

Le beurre de cacahuète je n’y tiens pas trop, du moins je ne fais pas partie de la team à la cuillère à même le pot, loin de là!! je trouve ça particulièrement écœurant.

Mais dans une sauce pour les grillades, ou dans un dessert chocolaté je trouve cette saveur absolument addictive!

Allez comprendre….

Associé à la saveur du chocolat noir c’est vraiment quelque chose.

Je choisis celui de la marque Ethiquable car il n’est pas sucré, alors oui il y a un peu de palme, mais des plantations raisonnées, par de petits producteurs dans une dynamique de développement de culture paysanne qui préserve la biodiversité et les écosystèmes.

Ils montrent patte blanche, je valide !

Le goût est très prononcé 95% d’arachide, et il ne surajoute pas de sucre à un dessert déjà bien gourmand.

De plus les brisures de cacahuète apportent un plus, il ne se liquéfie pas totalement les inclusions restent entières.

Et les fameuses inclusions entraînent des guerres de petites cuillères, à celui qui aura la plus généreuse…

Ingrédients pour 6 personnes :

230g de chocolat noir

100g de beurre demi-sel

3 oeufs

100g de sucre

90g de farine

1 pot de beurre de cacahuète Ethiquable

Beurre et farine pour le moule

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain marie ou au micro ondes.

Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent.

Le mélanger au chocolat fondu.

Ajouter la farine.

Beurrer et fariner le moule ou le plat.

Verser la préparation.

Déposer plusieurs cuillères à café de beurre de cacahuète (5 pour moi).

Et lier grossièrement le tout avec la pointe d’un couteau, afin de garder des inclusions généreuses de beurre de cacahuète.

Enfourner pour 20mn.

Déguster tiède ou froid.

A vos tabliers !!!

Feuilletée banane chocolat

Un dessert express particulièrement apprécié par mes gourmands.

Une pâte feuilletée, de la pâte à tartiner et une banane.

Testé avec des feuilles de brick légèrement beurrées avant d’être enfourner c’était parfait aussi.

Ce n’est pas la recette du siècle je vous l’accorde, il ne faut pas un masters + 20 en cuisine pour la réaliser.

Mais elle croustille cette recette, elle est réconfortante, vite faite, et surtout on vous en redemande à tout les coups !

J’avais donné cette recette à une patiente qui avait un énorme plat de banane, le seul fruit que ces enfants acceptaient de manger, le week-end d’après il n’y avait plus rien, ces enfants en mangeaient à tous les goûters 😁

Ça marche tout aussi bien avec des poires.

Ingrédients pour 2 personnes :

1 banane

2 cuillères à soupe de pâte à tartiner

1 cuillère à soupe d’amande effilées ou de pralin

150g de pâte feuilletée

1 jaune d’œuf battu

Préchauffer le four à 180 degrés.

Étaler votre pâte feuilletée en un rectangle.

Tartiner le centre de pâte à tartiner.

Déposer la banane dessus.

Parsemer d’amandes effilées ici j’ai choisi du pralin.

Faire des incisions dans votre pâte feuilletée, de part et d’autre.

Replier en alternance.

Dorer au jaune d’œuf.

Parsemer de pralin.

Enfourner 25 mn.

Déguster tiède.

Simple et efficace.

A vos tabliers !!!

Bûche de Noël : la KaraKaouet’

Comment m’est venu cette idée ?

Mon beau frère a offert à ma fille un lot de Snickers, étant je l’avoue et plaide coupable, assez pénible sur l’alimentation.

Nous ne consommons quasiment aucun produits transformés et encore moins ceux-là.

Mon mari qui aime ça les a mangé, ma fille n’y a pas touché (petite victoire pour mes convictions 🤪) ils étaient à disposition et elle prenait le pot de miel à côté 🎉🎉🎉.

Je m’égare !!!

Il faut quand même se l’avouer, l’association de caramel et de cacahuète c’est quelque chose !

Et là illumination une bûche façon snickers!!!

Il y en a plusieurs sur internet moi je voulais un coeur fondant au caramel au beurre salé (celui qui fait des fils) avec des cacahuètes torréfiées dedans.

Une mousse à la cacahuète autour.

Et un socle en chocolat pour l’apport chocolaté du Snickers.

J’ai voulu tester le flocage, c’était une première car l’apport en sucre me semblait suffisant.

Je réalise toujours des miroirs mais ils sucrent la préparation.

J’ai simplement badigeonner de chocolat blanc pour la déco, qui aurait mérité c’est vrai un peu plus de travail.

Mais le goût de cette bûche est parfait !

Vraiment l’équilibre des saveurs est exactement comme je le voulais.

Au niveau timing, je vous conseille 3 jours avant, voir bien plus puisqu’elle est congelée pour être floquée ensuite.

Au niveau des indispensables, sans feuille Rhodoïd pour démouler votre bûche elle restera dans sa gouttière.

La recette est un peu longue, mais il suffit de suivre chaque étape et le résultat est vraiment dément.

Ingrédients :

Pour le pralin cacahuète :

225g de cacahuète non salées

175g de sucre

30g d’eau

1 pincée de fleur de sel

Pour la mousse à la cacahuète :

150g de lait

160g de pralin à la cacahuète

50g de chocolat blanc

215g de crème liquide entière

2 feuilles de gélatine

Pour l’insert caramel :

3 cuillères à soupe de cacahuète torréfiée (prélevées sur celle du pralin)

200g de sucre

4 cuillères à soupe d’eau

100g de beurre salé

2 cuillères à soupe de mascarpone

Pour le biscuit au chocolat :

30g de sucre

15g de pâte d’amandes

5g de miel

45g de jaunes d’œufs

2cl d’eau chaude

15g de chocolat noir

70g de blancs d’œufs

30g de sucre

85g de farine

10g de cacao amer

Pour le décor :

1 bombe de flocage marron

Chocolat blanc fondu

Au moins 3 jours avant :

Faire le pralin au cacahuète :

Préchauffer le four à 160 degrés, torréfier les cacahuètes environ 10 mn sur une feuille de papier sulfurisé.

Réserver l’équivalent de 3 cuillères à soupe pour les placer dans l’insert au caramel.

Faire un caramel avec le sucre dans une casserole à fond épais et l’eau.

Ne pas le remuer.

Lorsqu’il a une belle couleur ambrée, le couler sur l’ensemble des cacahuètes.

Laisser refroidir complètement.

Casser ensuite des morceaux de ce caramel au cacahuètes, à l’aide d’un mixeur réduire en poudre.

Ajouter la fleur de sel et réserver.

Pour l’insert caramel au beurre salé :

Placer le sucre dans une casserole à fond épais, ajouter l’eau.

Faire chauffer le tout, sans remuer, jusqu’à l’obtention d’une couleur ambrée, comme pour le pralin.

Hors du feu ajouter les dés de beurre demi-sel.

Remettre un peu sur le feu si le caramel cristallise.

Une fois homogène ajouter le mascarpone et une pincée de fleur de sel.

Une fois tiédi, ajouter les cacahuètes torréfiées.

Couler dans des moules en silicone à insert.

Congeler bien à plat, pour éviter les coulures.

Pour la mousse à la cacahuète :

Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide au moins 10 mn.

Faire chauffer le lait.

Ajouter le pralin à la cacahuète.

Mixer au mixeur plongeant.

Ajouter la gélatine, mixer à nouveau.

Faire fondre le chocolat blanc, l’ajouter au lait chaud et mixer.

Ajouter la crème froide et mixer à nouveau.

Filmer au contact et réserver au frais.

Au moins la veille :

Faire le biscuit au chocolat :

Préchauffer le four à 160 degrés

Faire fondre le chocolat noir.

Dans un grand bol haut placer la pâte d’amande, le miel, les jaunes d’œufs et mixer au mixeur plongeant.

Ajouter le chocolat et l’eau chaude.

Puis la farine et le cacao.

Mixer à nouveau.

Monter les blancs en neige ferme et les mélanger délicatement au mélange précédant.

Lorsque la préparation est homogène, l’étaler sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, où vous aurez dessiné l’empreinte de votre bûche, afin qu’il soit à la bonne dimension.

Enfourner 15 mn en surveillant.

Laisser refroidir.

Sortir la crème à la cacahuète du frigo, dans le bol du robot muni de l’accessoire fouet, monter comme une chantilly.

Plaquer une feuille de Rhodoïd dans votre gouttière à bûche en la faisant dépasser pour faciliter le démoulage.

Couler jusqu’à mi hauteur la chantilly à la cacahuète.

Démouler et placer au milieu l’insert caramel.

Recouvrir du reste de chantilly.

Bien lisser la surface et congeler.

Une fois le biscuit parfaitement refroidi le tailler exactement au dimension de la bûche et le poser sur la crème cacahuète qui aura raffermie au congélateur.

Filmer et réserver une nuit au congélateur.

6 heures avant la dégustation :

Sortir la bûche du congélateur, la démouler sur une grille.

La floquer.

Faire fondre un peu de chocolat blanc et en badigeonner la bûche.

Dresser dans son plat de service et réserver au frais jusqu’au dessert.

C’est une recette qui est longue c’est vrai, elle peut faire peur mais vraiment elle vaut le coup cette bûche est légère en bouche, la mousse cacahuète fond littéralement.

L’insert est gourmand, les cacahuètes entières à l’intérieur sont très agréables.

Je regrette ma deco et mes photos, cette journée avait été bien trop longue et épuisante, je n’ai pas eu le temps… mais le goût est vraiment bluffant j’ai donc décidé de vous la présenter quand même.

Je me rattraperai la prochaine fois.

A vos tabliers !!!

Le chocolat chaud qui fait la moustache

Chacun ses astuces réconfortantes, après une balade hivernale, après une journée de boulot fatigante ou sous un plaid devant un téléfilm de Noël, le chocolat chaud qui fait la moustache ça fait plaisir, il réchauffe le coco, on ferme les yeux pour le déguster celui-là.

Soyons clair : ce n’est pas le chocolat chaud que l’on prend sur le pouce le matin, celui là il demande juste de prendre le temps, le temps de le faire et celui de le déguster.

Même si je ne retrouve pas le goût de mon enfance sur ce coup là.

Maman râpait le chocolat pâtissier de papa…qui bien sûr à bien changer et comme il était amer, elle le sucrait beaucoup.

J’ai beau eu chercher je n’ai pas le goût.

Mais je crée des souvenirs à ma fille avec le chocolat d’aujourd’hui, il reste épais et fait toujours la moustache.

Et elle adore ça !!!

En Espagne on y trempe des churros bien chaud qui sorte du bain de friture, healthy à souhait !!!

Je me sers de cette marque là, pour moi le meilleur résultat mais l’essentiel reste dans le 100% cacao non sucré.

Le test d’un chocolat réussi ? Une cuillère en bois ne s’enfonce pas 😋

Ingrédients pour 1 mug:

300ml de lait

2 cuillères à soupe soupe de chocolat en poudre non sucré à 100% de chocolat

2 cuillères à soupe de sucre en poudre

1 cuillère à café de maïzena

Verser le lait froid dans une casserole.

Incorporer la maïzena (dans le lait froid, sinon bonjour les grumeaux).

Bien remuer au fouet.

Ajouter le chocolat et le sucre et mettre sur le feu.

Laisser épaissir en remuant.

A la première ébullition c’est prêt !!!

Fouetter un bon coup pour faire mousser.

Verser dans un mug et servir aussitôt.

A vos moustaches!!!

Gâteau mousse au chocolat

Un gâteau 100% chocolat, réservé aux amateurs.

Du chocolat à tout les étages.

Un gâteau au chocolat moelleux surmonté d’une ganache montée en chantilly.

Un gâteau en 2 textures pour un rendu ultra gourmand.

J’ai voulu réaliser une fleur avec un grand moule à savarin et un pochage avec la douille à Saint Honoré sur 2 épaisseurs pour le relief, je suis loin d’être satisfaite de mon pochage qui manque de régularité, mais il est bon ce gâteau je vous l’assure.

Vous pouvez bien sûr le réaliser dans un cadre et étaler la mousse dessus, pensez simplement avant d’étaler votre ganache montée, d’appliquer un papier Rhodoïd pour faciliter le démoulage.

En pleine saison de fruits rouges j’en aurais volontiers rajouté pour apporter une touche de couleur.

J’aime beaucoup ce gâteau, les 2 textures sont agréables en bouche et je suis une amatrice de chocolat, il faut bien l’avouer.

Ingredients pour 8 personnes:

Pour le fondant:

200g de chocolat noir à patisser

150g de beurre

1 cuillère à soupe de farine

4 oeufs

3 cuillère à soupe de sucre

Pour la ganache montée:

400g de crème liquide

200g de chocolat noir à patisser

Commencer par le fondant au chocolat:

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie (ou au micro ondes).

Lorsque le mélange est homogéne, incorporer le sucre et la farine.

Ajouter les oeufs un à un.

Bien beurrer votre moule et fariner légèrement en enlevant l’excédent.

Verser la préparation dans le moule et enfourner 20 mn.

Laisser refroidir.

Pour la ganache montée:

Dans une casserole verser le chocolat et la moitié de la crème.

Faire fondre sur feu très doux.

Une fois homogène, ajouter le reste de crème, bien melanger à nouveau.

Verser dans la cuve de votre robot ou saladier, avec le fouet à l’intérieur. (petite astuce pour une chantilly bien ferme)

Placer au frais.

Si vous présentez votre gâteau dans un moule tapissez le de film rhodoïd.

Au bout d’au moins 2h de réfrigération, monter votre ganache à vitesse vive.

Une fois bien ferme, pochez la ou coulez la sur le fondant au chocolat refroidi.

Placer au frigo au moins 1h.

Déguster froid.

A vos tabliers!!!

Brioche suisse de Christophe Felder

Après plusieurs essais, c’est la recette gagnante qui figure dans mon grimoire.

La pâte à brioche est moelleuse, l’inclusion de crème pâtissière et de pépites de chocolat rend le tout généreux et gourmand.

Une belle façon de commencer la journée, les jours raccourcissent, le rafraîchissement est notable, un peu de douceur pour attaquer du bon pied.

Merci Mr Felder!

C’est pour moi la recette qui se rapproche le plus, de part la texture de la brioche des Suisses de la boulangerie.

Ingrédients pour 8 brioches :

Pour la pâte à brioches:

250g de farine

30g de sucre en poudre

1 petite cuillère à café de sel

10g de levure fraîche

3 œufs

165g de beurre ramolli

Pour la crème pâtissière :

250g de lait entier

2 jaunes d’œufs

50g de sucre en poudre

1/2 gousse de vanille

20g de maïzena

1 cuillère à soupe de farine

Pour la garniture :

120g de pépites de chocolat noir

50g de sucre

50ml d’eau

1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger

Pour la dorure:

1 oeuf entier + 1 jaune d’œufs

Commencer par préparer la pâte à brioche :

Dans la cuve de votre robot placer le sel, le sucre, la farine et dessus la levure (afin qu’elle ne touche pas le sel).

Ajouter les œufs et pétrir au crochet pendant quelques minutes.

Ajouter le beurre en petits morceaux .

Pétrir environ 10mn à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois de la cuve.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 1h.

L’aplatir pour la dégazer et placer au frais pour 30mn à 2h maximum.

Pendant ce temps, préparer la crème pâtissière :

Mettre le lait à chauffer avec la demie gousse de vanille fendue et grattée.

Dans un saladier mélanger au fouet le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la maïzena et la farine, bien mélanger.

Lorsque le lait arrive à ébullition, retirer la gousse de vanille et verser le lait chaud sur la préparation.

Mélanger intimement et remettre le tout dans la casserole sur feux doux.

Mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Pour les brioches :

Sortir la pâte du réfrigérateur.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte froide au rouleau sur une épaisseur de 4-5 mm.

Sortir la crème du froid et fouetter la pour l’aérer.

Étaler là sur la moitié du rectangle.

Saupoudrer de pépites de chocolat de façon uniforme.

Replier le côté non garni dessus.

Aplatir légèrement pour souder le tout.

Avec un couteau bien aiguisé, découper les brioches de 5cm de largeur environ.

Laisser pousser 2h30 recouvert d’un torchon propre.

Pendant ce temps réaliser le sirop:

Verser le sucre et l’eau dans une casserole, porter à ébullition jusqu’à dissolution du sucre et laisser refroidir.

Y ajouter l’eau de fleur d’oranger et réserver.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Préparer la dorure en fouettant bien l’œuf et le jaune.

Lorsque les brioches sont levées, les dorer délicatement au pinceau.

Enfourner pour 15mn.

Une fois cuites, les badigeonner de sirop.

Laisser refroidir avant de consommer.

Quoique tièdes, elles sont à tomber!!!

A vos tabliers !!!

Éclair pistache – chocolat

Un délice absolu de gourmandise!!!

L’association de pistache et de chocolat est juste parfaite.

Pour la pâte à choux je ne déroge pas à la règle c’est forcément la recette de mon papa, qui ne m’a jamais deçue.

Les choux et éclairs sont toujours parfaits, gonflés, aérés à souhait.

C’est une valeur sûre, testée depuis plus de 50 ans!!!

Pour la garniture, j’ai cherché un moment je voulais vous proposer une touche d’originalité.

Pour être honnête j’étais partie sur autre chose mais faute de jolies framboises je me suis rabattue sur une pâte de pistache.

j’ai donc changé ma chantilly au mascarpone par une crème patissiére à laquelle j’ai ajouté de la pâte de pistache.

J’ai opté pour la générosité des saveurs, trop de desserts à la pistache sont insipides dans l’assiette à mon goût…et puis soyons honnête on adore ça!

Pour ma fille, vous commencez à la connaître un dessert doit être chocolaté pour qu’il soit intéressant…c’est la règle.

J’ai opté pour un glaçage au chocolat noir et elle a beaucoup aimé l’association des deux saveurs.

J’ai testé vous le verrez sur les photos d’intégrer une cuillére de pâte pistache dans du fondant blanc et le visuel pour moi n’est pas satisfaisant.

Mon idée initiale était le chocolat et en effet c’était bien meilleur.

Une simple ganache au chocolat noir, et le glaçage était brillant, fondant et la saveur marquée de la pistache faisait un résultat équilibré et gourmand.

Pour une douzaine d’éclairs :

Pour la pâte à choux:

1/4 de litre d’eau

125g de beurre

200g de farine

5 œufs

Pour la crème à la pistache:

500ml de lait entier

4 jaunes d’œuf

100g de sucre en poudre

55g de farine

3 cuillères à soupe de pâte de pistache

Pour le glaçage:

100g de chocolat noir

100g de crème liquide

Commencer par la pâte à choux:

Préchauffer le four à 200 degrés.

Porter l’eau avec le beurre et une pincée de sel à ébullition.

Quand le beurre est totalement fondu, ajouter la farine d’un coup.

Tourner avec une spatule en bois et bien dessécher la pâte quelques minutes sur le feu.

Sortir du feu.

Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien l’appareil pour les intégrer.

Placer l’appareil dans une poche à douille munie d’une douille cannelée de gros calibre et pocher les éclairs sur une plaque de cuisson.

Enfourner 25mn.

Il faut qu’ils soient gonflés et bien dorés.

Laisser refroidir.

Pour la crème pâtissière:

Porter le lait à ébullition.

Pendant ce temps dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine et fouetter à nouveau.

Verser le lait bouillant sur la préparation, bien mélanger.

Transvaser à nouveau dans la casserole et placer sur feu doux.

Remuer jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Lorsque le préparation est encore légèrement tiède ajouter la pâte de pistache et bien mélanger.

Réaliser 3 trous avec une douille lisse sous chaque éclair.

Et pocher la crème avec une douille adaptée.

Bien remplir chaque éclair.

Pour la ganache:

Hacher le chocolat.

Faire chauffer la crème et la verser sur le chocolat.

Attendre 2mn et remuer pour réaliser une ganache brillante.

Tremper chaque éclair dans la ganache et réserver.

Il n’y a plus qu’à déguster.

Voilà un dessert sans difficulté digne d’un pâtissier

Et vous pourrez dire c’est moi qui l’ai fait!!!

A vos tabliers!!!