Focaccia à l’ail et aux tomates cerises

Pour moi la recette parfaite, je me l’a suis accommodé, je voulais un vrai moelleux, des saveurs marquées.

Je me suis inspirée de la recette de mon pain à l’ail pour l’aromatiser recette Ici

Le secret réside dans les temps de pousse à respecter pour que la pâte gonfle et développe ses saveurs.

Le résultat est hyper moelleux et parfumée, elle se suffit à elle même.

Une salade de roquette et une tranche de jambon de Parme voilà un repas du soir qui vous fera voyager en Italie.

J’aime la présenter lors d’un apéro dînatoire, chacun pioche un bout c’est convivial et toujours apprécié.

De plus dans une boîte métallique elle se conserve plusieurs jours.

Ingrédients pour une plaque à four:

700g de farine

2 sachets de levure de boulanger sèche (11g)

380g d’eau

20g de sel

25g d’huile pour la pâte

Pour les saveurs :

1 paquet de tomates cerises

70ml d’huile d’olive

100g de comté râpé

4 gousses d’ail hachées

2 brins de thym effeuillé

1 cuillère à café d’origan sec

Fleur de sel et poivre du moulin

Dans un saladier, mélanger l’huile d’olive, le fromage râpé, les herbes et l’ail.

Laisser infuser à température ambiante.

Dans le bol du robot, placer le sel, la farine, la levure dessus et pétrir à vitesse lente en ajoutant l’eau puis l’huile d’olive.

Augmenter la vitesse jusqu’à l’obtention d’une boule homogène (au moins 10 mn)

Laisser reposer 2h la pâte va doubler de volume.

Placer une feuille de papier sulfurisé sur la plaque du four.

Débarrasser la pâte dessus.

À la main étaler votre pâte sur toute la surface.

Verser la préparation parfumée et avec vos doigts appuyer pour faire des trous dans la pâte.

Ainsi elle va se parfumer.

Couper les tomates cerises en 2 et les disposer de façon harmonieuse.

Saler à la fleur de sel, poivrer.

Laisser pousser à nouveau 2h.

Préchauffer le four à 220 degrés et enfourner pour 1h30 de cuisson.

Déguster tiède ou froid.

À vos tabliers !!!

Ceviche de saumon et thon au lait de coco et citron caviar

Les tartares et ceviches nous adorons ça à la maison.

C’est frais, plein de saveurs et sans aucune difficulté.

Ici j’ai misé sur un ceviche à la tahitienne et j’ai utilisé un de mes citrons caviar qui poussent sur ma terrasse.

Les petites billes des citrons caviar explosent en bouche avec un parfum incroyable sans l’acidité du citron.

Je vous avais déjà parlé de ce citron dans ma recette de Tartare de daurade

Essayer c’est adopté c’est un agrume qui vaut le détour.

J’ai laissé reposer ma préparation 1h au frais pour un résultat canon.

J’ai choisi le lait de coco léger de chez Bjorg, et des feuilles de coriandre fraîches très finement ciselées.

Ingrédients pour 4 personnes

200g de dos de saumon

200g de cœur de thon rouge

1 petite échalote ciselée

1/2 botte de coriandre frais ciselé fin

Le jus d’1/2 citron vert

1 citron caviar

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

15cl de lait de coco

Fleur de sel et poivre du moulin

Détailler le poisson en cubes et les placer dans une boîte hermétique.

Ajouter le lait de coco, l’huile d’olive, la coriandre, le demi jus de citron vert, les billes du citron caviar, l’échalote, le sel et le poivre.

Mélanger bien.

Goûter pour rectifier en sel et poivre comme pour un tartare l’assaisonnement est primordial !

Réserver au frais au minimum 1h.

Déguster frais

A vos tabliers !!!

Agrumade

Il faut s’hydrater avec ses températures affolantes.

Et c’est une recette que réalise souvent avec du citron uniquement, ou citron-menthe mais mon préféré c’est celle avec l’amertume du pamplemousse associé à la saveur du citron.

Je fais le choix de peu ou pas les sucrés, le but est de se désaltérer.

Les boissons sucrées nous dessèchent et sont de faux amis en période de fortes chaleurs.

Je fais le choix de l’eau pétillante par goût personnel et j’ai la machine à bulles à la maison c’est d’un pratique !!!

Vous pouvez tout à fait utiliser de l’eau plate bien sûr.

Quand j’ai du monde je réalise cette recette en grande quantité dans des fontaines que je pose sur la table, c’est toujours apprécié et franchement j’adore le visuel.

L’eau de fleur d’oranger apporte une douceur qui compense le peu sucré de cette boisson.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette marque, en vente Ici

Reçue dans le cadre de mon partenariat avec Alice Delice, l’arôme est puissant et 1 cuillère à café est largement suffisante.

Idem pour vos recettes de brioche ou pâte à crêpe.

Pour 1 litre:

2 pamplemousses

2 citrons non traités

1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger

50g de sucre

La veille presser les citrons et un pamplemousse.

Zester la peau d’un citron.

Placer le sucre un saladier avec les jus et le zeste.

Remuer pour dissoudre le sucre.

Placer au frais.

Le lendemain remuer bien la préparation, passer au chinois et la verser dans une carafe.

Trancher finement le pamplemousse restant.

Verser un litre d’eau pétillante bien fraîche et la fleur d’oranger.

Ajouter les tranches de pamplemousse.

Déguster frais.

A vos tabliers !!!

Plancha de crevettes au chorizo

Une recette qui demande peu de préparation, une cuisson ultra rapide.

En tapas à l’apéro, en entrée ou en plat accompagné de riz parfumé.

Comme pour beaucoup de mes recettes à la plancha une marinade dans un Tupperware et au moment de passer à table vous jetez le tout sur votre plancha ou votre poêle chaude.

Rapide et d’une efficacité redoutable !

Le chorizo parfume les crevettes pendant leur cuisson, un jus de citron, un peu de coriandre hachée le goût est au rdv.

J’aime les apéros dînatoire, ils demandent je trouve plus de travail qu’un repas traditionnel, il y a plus de préparation si on veut diversifier les saveurs.

Je trouve ces repas plus conviviaux, chacun picore à son rythme.

D’où ma recherche de recette savoureuse et express.

Vous trouverez plein d’idées recette sur le blog.

Les proportions sont à adapter pour un apéro dînatoire je compte 4 crevettes moyennes/ personne environ.

Je privilégie les crevettes crues qui demandent un peu plus de cuisson mais pour les pressés des crevettes cuites, 5 petites mn de cuisson pour donner les saveurs c’est très bon aussi !

Je prends un chorizo de qualité, parfumé qui ne va pas fondre sur ma plancha et donner du gras en excès.

Je ne choisis jamais de l’extra fort qui masquerait complètement le goût des crevettes, tout ça est une question de goût bien entendu.

Ingrédients pour 4 personnes :

16 crevettes de taille moyenne

8 tranches de chorizo assez épaisses

1 petit bouquet de coriandre ciselé fin

1 gousse d’ail dégermée et hachée

Le jus d’un citron

Huile d’olive

Décortiquer les crevettes et les débarrasser dans un saladier ou un Tupperware.

Ajouter 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.

Couper chaque tranche de chorizo en deux.

Ajouter aux crevettes : le chorizo, l’ail, la coriandre.

Remuer bien le tout et laisser mariner au moins 1h.

Chauffer la plancha légèrement huilée.

Jeter dessus le contenu et la marinade.

Laisser cuire 5 mn.

Retirer le tout, arroser d’un jus de citron et c’est prêt !

Je vous donne ici ma recette express, lorsque j’utilise des crevettes crues je laisse mes tranches de chorizo entière car la cuisson est légèrement plus longue (petite astuce qui vous évitera d’avoir votre chorizo carbonisé à côté de crevette juste cuite)

Un rosé bien frais et tchin-tchin

A vos tabliers !!!

Jambon d’agneau séché

Je me suis dit et pourquoi pas ???

Maintenant que j’ai une super cave pour sécher, tout y passe!!!

Et vraiment sacrée découverte !

J’ai utilisé un gigot d’agneau pour ce test, je tenterai de le désosser la prochaine fois.

Le rendu est parfait, trompeur on dirait vraiment un jambon de cochon.

Le goût est vraiment bluffant et je ne saurais vous le décrire avec des mots…il ne ressemble à rien de ce que j’ai pu goûter.

Juste c’est très très bon.

J’ai la chance d’avoir une cave parfaitement ventilée pour le séchage vous pouvez réaliser cette recette au bas de votre frigo en changeant le torchon très régulièrement (attention ne mettez pas de soupline pour le lavage de vos torchons).

Il m’a fallu 3 semaines de séchage pour ce résultat, le gigot était ferme au toucher.

N’oubliez pas qu’il faut que le gigot soit entièrement recouvert lors du salage.

J’utilise du gros sel de salaison.

J’ai utilisé la même technique que pour Ma coppa

Lorsque j’ai lorgné mon gigot j’ai localisé 2 veines, par précaution j’ai pressé ma viande pour éliminer le sang encore stagnant dans les veines.

Comme pour un jambon classique il faut y penser pour éviter à votre viande de pourrir.

Ingrédients

2-3 kg de gros sel (selon la grosseur de votre pièce de viande)

1 beau gigot d’agneau

Poivre moulu

Placer un lit de gros sel dans un récipient assez profond.

Poser le gigot dessus et recouvrir entièrement de gros sel.

La viande doit être recouverte entièrement.

Placer 4 jours au frigo.

Bien le rincer à l’eau froide, le sécher très soigneusement.

Avec le poivre, bien masser de façon à tout le recouvrir, s’il y a des recoins bien les garnir de poivre moulu.

Le poivre est très important il empêche votre viande de pourrir, il faut vraiment avoir la main lourde 😁.

Essuyer le surplus de poivre.

Rouler le gigot dans un sac de séchage si vous le pendez dans un endroit frais.

Et patienter il faut que au toucher la viande soit ferme.

Compter un bon mois, pour celui-ci les conditions étaient parfaites, un froid sec et du vent en 3 semaines il était prêt.

Chaque cave est différente.

Je n’avais aucune attente, c’est vraiment de l’expérience pure.

Cette idée est vraiment partie d’un « et pourquoi pas » et je vous assure qu’il me tarde l’an prochain pour en accrocher un autre à mon vieux clou.

A vos tabliers !!!

Vin de coing

Je découvre encore de vieilles recettes dans mes grimoires familiaux, celle-ci inscrite sur une feuille volante est tombée du vieux cahier de mamie Adeline.

Mon cognassier m’a honoré de 2 petits coings (très parfumés pour sa défense), mais ma voisine, comme chaque année m’a porté de ses fabuleux coings.

Merci à elle ♥️ nous sommes encore loin d’une autonomie alimentaire 🙄

Je vous livrais la recette de la pâte de coing de tati Carmen Ici

Et cette année au vue de ma recette découverte quelques temps plus tôt, j’ai voulu étoffer un peu mon panel d’apéritif maison.

Pour l’alcool, vous me demandez souvent quoi prendre, de l’eau de vie c’est parfait il faut simplement qu’elle fasse plus de 55 degrés.

Vous pouvez jouer sur les alcools de fruits et leurs saveurs, mais toujours un taux d’alcool assez haut afin d’éviter toute fermentation.

J’apprécie ces apéro maison, ça change et le goût est au rdv

Ingredients :

3 kgs de coings

2 litres d’alcool de fruits (d’eau de vie)

1 kg de sucre

1 gousse de vanille

12l de bon vin blanc

Laver soigneusement les coings sous l’eau pour les débarrasser de leurs duvets.

Couper les en gros dés en conservant la peau et les pépins.

Placer les fruits dans une bonbonne.

Ajouter sucre, alcool, vin blanc et vanille.

Remuer 2 fois/jours et patienter 1 mois.

Filtrer et mettre en bouteille.

Patienter 1 mois avant de consommer, avec modération, bien frais.

A vos tabliers !!!

Coppa séchée maison

Faire sa charcuterie, on s’en fait un monde mais il n’y a rien de plus simple.

Du sel, du poivre et tant qu’à y être un bon produit de base.

J’ai la chance de pouvoir sécher à l’ancienne dans une cave que des amis me prêtent.

Quand je vous dis à l’ancienne, le clou dans la poutre est là depuis 1 siècle.

Sa cave est décorée quelques mois, mais le rendu est parfait.

Si vous n’avez pas de cave ou de grenier pour sécher naturellement, le bas du frigo peut convenir.

Mais attention dans un torchon propre, changé régulièrement et non parfumé de soupline.

Et le suspens quand au bout d’un mois, vous posez votre première tranche sur la planche à découper c’est quelque chose !!!

Attention lorsque vous achetez votre rôti, pour une coppa il faut un rôti dans l’échine et non dans l’épaule.

Je prends toujours du gros sel naturel et du poivre moulu.

Ingrédients :

1 rôti de porc dans l’échine

2 kgs de gros sel

Poivre moulu

1 sac à jambon pour un séchage naturel ou un torchon.

Placer dans un grand plat profond un lit de gros sel.

Poser le rôti dessus et le recouvrir entièrement avec le reste de gros sel.

Placer au frigo 48h.

Sortir la viande, la rincer sous l’eau et la sécher soigneusement.

Bien la recouvrir de poivre en frottant bien dans tout les recoins.

Placer dans le sac ou le torchon.

Sécher 5 à 7 semaines en vérifiant bien l’état du torchon ou du sac.

Ils doivent rester sec.

Si une légère moisissure blanche apparaît c’est normal.

Mais pas plus.

Si une fleur de moisissure bleutée apparaît il y a trop d’humidité, frotter, re poivrer et changer le linge.

Le plus dur est d’attendre avant de déguster.

A vos tabliers !!!

Moules gratinées de Cyril Lignac

Les coquillages crus à la maison personne n’est vraiment fan, par contre des huîtres gratinées, des moules ou autres coquillages en persillades on est preneur!

Ici je vous présente ma recette pour les moules, je les sert souvent pour mes apéritifs dînatoires mais elle sont parfaites en entrée.

Je fais ouvrir les coquillages à couvert dans un filet d’huile d’olive et un bouquet aromatique et je ne garde que la coquille pleine pour la garnir.

Ne cherchez pas à transvaser dans un plat, les meilleurs apéros c’est quand chacun tape dans le plat à la bonne franquette 😁

Je suis allée piocher dans le grimoire de Mr Lignac, les proportions sont parfaites, en guise de chapelure comme d’habitude je privilégie la chapelure panko pour son croustillant.

Cette chapelure japonaise est très croustillante et maintenant j’arrive à en trouver facilement.

Ingrédients pour 5 personnes :

1 kgs de moules nettoyées

300g de beurre demi-sel pommade

1 brin de thym frais

1 verre de vin blanc sec

1/4 de botte de persil haché

1/2 échalotes hachée

75 g d’ail dégermé et haché

100g de chapelure

Huile d’olive

Placer une cocotte sur feu vif, verser un filet d’huile d’olive et les moules nettoyées.

Ajouter le vin blanc, le thym et l’échalote couvrir et laisser ouvrir les moules.

Dans un saladier, mélanger le beurre pommade, l’ail, le persil, la chapelure et le poivre du moulin.

Décortiquer chaque moule et garder uniquement la coque pleine.

Placer une noix de beurre persillé dans chaque moule et les placer sur une feuille de papier alu froissée afin de toutes les caler.

Préchauffer le four à 220 degrés en position grill.

Faire cuire 5-8 mn.

Servir immédiatement.

Une petit verre de blanc bien frais et à la vôtre.

A vos tabliers !!!

Boudin blanc maison aux cèpes

Cette recette fait partie de la catégorie rien à voir fait maison.

Vraiment, il n’y a pas le côté laiteux parfumé des boudins du commerce.

Je me suis servie de film alimentaire, pas besoin de boyaux pas toujours facile à trouver.

Ils ont été cuit au cuit-vapeur puis j’ai choisi de faire colorer les tranches dans un filet d’huile d’olive.

Mes boudins sont un peu épais je l’avoue, je plaide coupable mais le résultat gustatif est vraiment parfait !

En tranches à l’apéritif ou avec une bonne salade verte c’est le succès garanti.

Et pour ceux qui n’aiment pas le boudin blanc, le résultat est tellement loin de ceux du commerce qu’il y a de grandes chances qu’ils l’apprécient.

Et niveau économique, les ingrédients sont simples et absolument abordables, ici j’ai mis des cèpes que j’avais dans mon congélateur mais un trait de porto peut très bien parfumé votre plat.

Le prix de revient sera imbattable !!!

Et le pompom: cette recette peut être réalisée la veille !!!

Ingrédients pour 2 boudins (un peu épais comme moi) ou 4 boudins plus fins:

300g de blanc de poulet

20cl de lait

15g de fécule de maïs

1 petite carotte râpée

1 gousse d’ail hachée

100g de cèpes

1 oeuf

Sel et poivre du moulin

Huile d’olive

Dans une poêle, faire chauffer un trait d’huile d’olive.

Y faire légèrement colorer la carotte et l’ail.

Y ajouter le lait.

Faire bouillir quelques minutes et éteindre le feu.

Laisser infuser à couvert 10 mn et filtrer le lait.

Dans le bol de votre robot, hacher les blancs de poulet.

Ajouter l’œuf, la fécule, le sel et le poivre.

Ajouter le lait encore chaud.

Mixer.

Débarrasser dans un saladier.

Faire revenir les champignons dans un filet d’huile d’olive.

Lorsqu’ils sont légèrement dorés, débarrasser dans le bol du mixeur.

Donner quelques impulsions pour éviter de les réduire en purée.

Mélanger au reste de la préparation.

Couper un rectangle de papier film.

Déposer 4 cuillères de préparation au centre.

Rabattre un côté en collant bien, puis l’autre.

Rouler les extrémités en serrant bien.

Pour ma part j’ai doublé avec un autre papier film.

Cuire au cuit-vapeur 10mn.

A ce stade, après refroidissement vous pouvez entreposez les boudins au frais jusqu’au lendemain.

Au moment de servir, faire revenir les boudins (entier ou en tranches) quelques minutes dans de l’huile d’olive, pour obtenir une légère coloration et servir chaud.

Vous m’en direz des nouvelles !

A vos tabliers !!!

Zaalouk marocain

Dans la série de dips à poser sur les tables estivales, je vous propose ici un caviar d’aubergine très parfumé, aux saveurs marocaines.

A proposer avec de Mini pain pita pour l’apéro en version froid ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson en version tiède ou froid aussi d’ailleurs.

Même avec de simples oeufs au plat c’est terrible !

Il n’est pas réservé qu’aux amateurs d’aubergine, le fait qu’il soit couplé à une sauce tomate réduite et épicée peut même le rendre comestible pour les réfractaires à l’aubergine.

Un copain me disait détester l’aubergine, j’ai présenté un zaalouk marocain (oui je sais je suis vicieuse), j’espérais juste qu’il ne tombe pas sur un bout de peau caractéristique par sa couleur…. Ben c’est passé crème !!! Excellent ton troulouk !!!

Impeccable !!!

J’avoue que c’est mon petit plaisir ça, transformer un produit afin de « piéger » les réfractaires absolus.

Bon ça ne fonctionne pas toujours.

J’ai quand même fait aimer le pain à l’ail à quelqu’un qui déteste ça.

Ça fait partie de mes petites victoires personnelles….petites satisfactions quand j’y parviens…

Ingrédients pour un bol de troulouk:

3 aubergines moyennes

3 cuillères à soupe d’huile d’olive

400g de purée de tomates ( pour moi du Tomata maison)

4 gousses d’ail dégermées

1 cuillère à café de cumin moulu

1 cuillère à café de coriandre moulue

1 cuillère à café de paprika fumé

Une pointe de pimenton piquant

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Sel et poivre

Préchauffer le four à 200 degrés.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, disposer les tranches d’aubergines.

Les huiler avec environ 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Enfourner pour 10-15 mn elles doivent être grillées mais moelleuses.

On ne cherche pas à avoir des chips d’aubergines.

Pendant ce temps, dans une casserole, verser un filet d’huile d’olive.

Ajouter l’ail haché.

Veiller à ce qu’il ne colore pas.

Ajouter les épices.

Laisser revenir quelques minutes et ajouter la purée de tomate.

Remuer sans cesse afin que la sauce n’accroche pas mais qu’elle réduise bien.

Lorsque les aubergines sont bien moelleuses et grillées, les couper grossièrement et les ajouter à la sauce épaissie.

Saler et poivrer.

Avant de servir, verser un filet d’huile d’olive et parsemer de coriandre fraîche hachée si vous en avez…

A vos tabliers !!!