Saumon sauce aux girolles et sa purée de navets

J’avais des girolles surgelées au congélateur, il faut le dire une fois congelée, elles perdent un peu de leurs saveurs, aussi je voulais les consommer rapidement.

A mon sens les girolles et le poisson marchent vraiment bien, de simple pavé de saumon ont réussi à donner un petit air de fête à mon repas de Saint Glinglin.

Une recette sans difficulté et rapide à réaliser.

De plus chaque partie de la recette peuvent être réalisée à l’avance et chauffer au moment de servir.

Une petite sauce au vin blanc, avec des échalotes pour avoir du goût.

Pour la cuisson du poisson je le cuits toujours fortement du côté peau, pour avoir une peau très croustillante et cuit jusqu’à la moitié du morceau, ensuite je le tourne vraiment 1 mn pour juste colorer.

Ainsi j’obtiens une cuisson à cœur.

Selon les goûts, vous avez juste à poursuivre un peu plus la cuisson côté chair.

Pour l’accompagnement j’ai opté pour une simple purée de navets de Pardailhan, un navet noir, à la saveur douce.

Ingrédients pour 4 personnes :

4 pavés de saumon

250g de girolles surgelées

1 échalote

1/2 verre de vin blanc sec

200g de crème fraîche épaisse (légère pour moi)

1 petit bouquet de persil

4 navets de Pardailhan

50g de beurre demi-sel

Huile d’olive

Sel et poivre

Peler et couper les navets en cube.

Les placer dans le panier du cuit vapeur et cuire 30mn.

Débarrasser dans un saladier, mettre le beurre mou et mixer au mixeur plongeur jusqu’à l’obtention d’une purée lisse.

Saler et poivrer.

Une fois les girolles décongelées, les faire revenir dans un filet d’huile d’olive jusqu’à coloration.

Ajouter la crème, saler et poivrer bien.

Dans une casserole faire revenir l’échalote pelée et hachée.

Une fois légèrement colorée, ajouter le vin blanc.

Laisser réduire.

Mélanger aux girolles.

Retirer les arêtes du saumon.

Faire cuire les pavés de saumon comme indiqué plus haut.

Retirer délicatement la peau.

Remettre à chauffer quelques minutes avec la sauce aux girolles.

Réchauffer la purée à la casserole ou au micro-ondes.

Servir bien chaud décorer de persil.

A vos tabliers !!!

Poulet sauce chasseur

Une recette économique et sans aucune difficulté.

Un bon plat d’hiver qui réchauffe, mais celui-ci ne demande pas des heures de cuisson.

A servir bien chaud avec des pommes de terre vapeur, du riz ou des tagliatelles fraîches.

Un plat plein de saveurs avec sa sauce à la tomate et au vin blanc, agrémenté de lardons et champignons frais c’est juste succulent.

J’utilise ma cocotte en fonte, vous pouvez utiliser une cocotte classique, prévoyez simplement un couvercle pour une cuisson à l’étouffée.

Ingrédients pour 6 personnes :

6 cuisses de poulet fermier

3 échalotes

2 gousses d’ail

150g de champignons frais

200g de lardons ( j’ai pris 200g de Poitrine fumée maison )

500g de Tomata ou de coulis de tomates

30cl de vin blanc sec

1 brin de thym, de romarin et 1 feuille de laurier

Sel et poivre

Huile d’olive

Peler l’ail et les échalotes, couper en rondelles plutôt fines.

Brosser les champignons et les couper en 4.

Verser un filet d’huile d’olive dans une poêle chaude et les faire revenir jusqu’à coloration.

Réserver.

Dans la cocotte, verser un filet d’huile d’olive.

Faire revenir les cuisses sur les 2 faces et réserver.

Dans les sucs de cuisson, faire revenir l’ail, les lardons et les échalotes.

Ajouter le Tomata, le vin blanc et les aromates.

Saler et poivrer.

Placer les cuisses de poulet dans la sauce.

Ajouter de l’eau juste pour couvrir les cuisses.

Laisser mijoter à couvert 40 mn.

Au bout de 30mn ajouter les champignons, ils garderont une bonne consistance.

Servir bien chaud.

A vos tabliers !!!

Bœuf bourguignon à la cheminée (cuisson 24h)

Voilà tout ce que j’aime !!!

Cette cuisine d’un autre temps…

J’avais commandé cette cocotte en fonte au papa Noël, et mon papa Noël se dirige souvent vers ma caverne d’Ali Baba fétiche : Tompress

Allez visiter leur site en cliquant sur le lien ci-dessus et mettez un minuteur, on ne voit pas le temps passé !

Vous avez le lien de ma cocotte Ici

Les petits bouillons cuisent et font réduire la sauce, le résultat est absolument incomparable.

Pour la viande, je préfère de loin les joues de bœuf c’est personnel, vous pouvez choisir du paleron qui sera plus traditionnel et aussi plus économique.

La viande est les légumes sont fondants à souhait.

Pour ceux qui n’ont pas de cheminée, une cuisson en cocotte est tout à fait possible mais compter 3h à petits bouillons.

Ainsi vous obtiendrez un sauce réduite et condensée en saveurs.

Pour le vin rouge je choisis un vin un peu puissant en arômes, la sauce n’en sera que meilleure.

Ce mode de cuisson demande bien sûr une présence constante, il faut alimenter la cheminée, la nuit je garnis de bois et je la relance au petit matin.

Que le plat soit chaud pour midi.

La recette est simple et traditionnelle, sans aucune complexité.

Je ne pense pas toujours à vous livrer mes recettes réalisée à la cheminée et puis je me dis que du coup ce n’est pas accessible à tous, mais c’est celle que j’affectionne le plus….qui correspond à mes convictions profondes aussi.

Le feu est allumé à la maison, j’exploite cette source de chaleur.

Je peux y réaliser tout un repas de l’entrée au dessert et même y faire bouillir l’eau pour le thé ☺️

Ingrédients pour 6/8 personnes :

1,5 kg de joue de bœuf

3 grosses carottes

3 échalotes

2 gousses d’ail

1 litre de vin rouge corsé

2 feuilles de laurier

1 branche de thym

1 branche de romarin

400g de champignons de Paris entiers en conserve ou surgelés

Sel et poivre

Mettre un fond d’huile d’olive dans la cocotte.

Placer des braises incandescentes dessous et les alimenter.

Peler les carottes et les couper en rondelles épaisses, peler et couper les échalotes, peler et écraser les gousses d’ail au couteau.

Quand l’huile est chaude, placer les carottes, les échalotes et les gousses d’ail.

A coloration, ajouter la viande.

Saler et poivrer.

Penser à alimenter le feu sous la cocotte 😁.

A coloration de la viande, verser le vin rouge.

Porter à ébullition et flamber.

Ajouter le bouquet aromatique.

Sortir la braise qui nous a servi à saisir.

Couvrir.

Coller simplement la cocotte au feu et laisser cuire à tout petit bouillon.

A mi cuisson ajouter les champignons égouttés.

Pour ma part jusqu’au lendemain midi, le plat refroidi en fin de nuit et ça équivaut à le réchauffer pour le repas de midi.

C’est juste terrible !!!

Servir chaud accompagné de pomme de terre vapeur ou cuite dans les cendres.

A vos tabliers !!!

Sauce à l’orange parfaite !!! (Canard à l’orange)

Je vous livre ma recette de la sauce à l’orange.

Elle accompagne à merveille le canard, pour mon repas de Noël j’avais choisi la présentation en rosace pour un côté plus chic.

Je vous avez déjà livré tout les secrets de ses rosaces que le chef du Chantovent m’avait gentiment livré Ici

J’ai décidé de refaire ma sauce à l’orange qui est à mon sens LA recette parfaite.

Vous pouvez la réaliser à l’avance et même la congeler.

C’est une patiente qui m’avait donné sa recette familiale, transmission précieuse que j’avais noté sur un coin de feuille, elle a détrôné haut la main toute les recettes testées et enregistrées sur les différents sites.

Aucune difficulté pour la réalisation, il vous suffit de suivre les étapes.

Ingrédients :

Pour 6 personnes :

70g de sucre

Le jus de 2 oranges

Le zeste d’une orange

1 cuillère à soupe de fécule de maïs

2 cuillères à soupe de vinaigre de vin

4 cuillères à soupe de Cointreau

2 cuillères à soupe de marmelade d’orange amère

Sel et poivre

Faire chauffer le sucre avec le vinaigre dans une casserole.

Ne pas remuer, laisser colorer.

Lorsqu’une une belle couleur ambrée apparaît, mettre le zeste et le jus des oranges en prenant garde aux éclaboussures.

Laisser mijoter quelques minutes.

Pour bien dissoudre le caramel.

Ajouter la marmelade et le Cointreau.

Délayer la fécule dans un peu d’eau froide (environ 1/2 verre)

Ajouter à la sauce.

Si elle est trop épaisse vous pouvez ajouter un peu d’eau.

Saler et poivrer.

Porter à ébullition quelques minutes.

Votre sauce est prête.

La consistance est parfaite et la sauce est ultra parfumée.

Avec du canard une merveille !

A vos tabliers !!!

Coeurs de canard au poivre

Cette sauce au poivre est une de mes premières recettes que j’ai réalisé.

A 18 ans!!! ( c’était hier donc)

Mon mari qui ne l’était pas encore, était abonné aux programmes télés de Télé Loisirs (pas de smartphone et 6 chaînes…oui c’était donc HIER!!!)

Et chaque semaine, des petites recettes à la fin du magazine et dont cette sauce aux poivres.

Je n’ai jamais rien changé à cette recette, le rendu nous plaît toujours autant.

Nous sommes restés plusieurs années sans en manger, inutile de vous dire qu’étant la seule sauce que je savais faire, la sauce aux poivres au bout d’un moment nous est sortie par les yeux !

Mais c’est toujours avec grand plaisir et nostalgie que nous y replongeons dans notre sauce.

Ici j’ai choisi le merveilleux poivre sauvage de Madagascar de chez Ethiquable.

Un poivre très légèrement piquant mais au parfum incroyable !!!

Vous le trouverez Ici

Vous pouvez choisir de le moudre grossièrement ou pas, j’ai préféré en plus des quelques grains dans la sauce, le moudre grossier.

Le résultat était vraiment bluffant, le parfum a envahi la sauce et avec des coeurs de canard c’était vraiment top!

J’avais l’habitude de réaliser cette recette avec un basique poivre vert…l’expérience est édifiante, il y a poivre et poivre!!!

Et c’est une façon originale de consommer les coeurs de canard qui change de la traditionnelle persillade à la plancha que j de vous avez proposé Ici

Pour être honnête, c’est très clairement ma recette préférée pour les consommer.

Ingrédients pour 3 personnes :

350g de coeurs de canard

Moulin à poivre sauvage Ethiquable

15cl d’armagnac

2 cuillères à soupe de crème liquide

Sel

Couper chaque cœur en 2 dans la longueur pour une cuisson uniforme.

Réserver 1 cuillère à café de grains de poivre entier.

Placer le moulin à poivre sur concassé, et moudre généreusement sur chaque bout de viande le poivre.

Appuyer avec la paume de main pour incruster les bouts de poivre dans la viande.

Chauffer une poêle.

Placer les morceaux de viande.

Vider le surplus de gras, s’il y en a trop.

Ajouter les grains de poivre entier.

Cuire les coeurs jusqu’à ce qu’ils dorent.

Saler et poivrer généreusement.

Ajouter l’armagnac et flamber (mon moment préféré 😁)

Une fois les flammes éteintes, ajouter la crème.

Remuer bien pour homogénéiser.

Tourner les morceaux pour finir de la cuire.

Servir aussitôt.

A vos tabliers !!!

Poulet aux épinards et à la moutarde

Pour honorer ma dernière récolte d’épinards de mon petit jardin (je vous conseille vivement les épinards géants d’hiver, j’ai fait 9 récoltes !!!)

Il faut simplement couper les feuilles dont vous avez besoin et d’autres repoussent, nous en avons eu tout l’hiver jusqu’au printemps.

Bon fin de la minute jardinage, mais sait-on jamais des jardiniers amateurs peut-être….

Pour mon plat j’ai privilégié des cuisses de poulet, mes superbes épinards et une sauce légèrement crémé, j’ai rallongé avec un bouillon de poule pour l’alléger.

J’ai choisi la moutarde provençale du Domaine des terres rouges pour dynamiser tout ça.

Une moutarde légèrement piquante, relevée de tomates, basilic et origan.

En vente Ici

Un plat familial, facile, qui se réchauffe très bien, et qui une fois sur le feu ne demande plus de travail.

Un simple riz blanc était parfait pour accompagner ce plat.

J’aime beaucoup cuisiner dans ma cocotte en fonte, mais une simple sauteuse fera l’affaire.

Pour 4 personnes :

4 cuisses de poulet

1 échalote

1 gousse d’ail

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

50cl de bouillon de poule

10cl de crème fraîche

4 grosses poignées d’épinards frais

2 cuillères à soupe de moutarde provençale

1 brin de thym

Sel et poivre du moulin

Peler et hacher l’ail.

Peler et tailler finement l’échalote.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile d’olive.

Mettre les cuisses côté peau à dorer.

Retourner et ajouter l’ail et l’échalote.

Remuer en décollant les sucs de cuisson.

Lorsque les cuisses sont dorées, ajouter le bouillon qui doit à peine recouvrir les cuisses.

Poser les épinards lavés et essorés dessus et fermer le couvercle.

Une fois fondus, remuer pour les intégrer à la sauce.

Ajouter la crème, la moutarde, le thym, le sel et le poivre.

Cuire à découvert 40 mn que la sauce épaississe un peu.

Le résultat une sauce ultra parfumée, et généreuse malgré le fait qu’elle soit légère, un plat complet servi avec du riz blanc.

A vos tabliers !!!

Grenadin de veau sauce morilles.

Le grenadin késako???

Le grenadin correspond à un tournedos, découpée dans le filet et parée, c’est un morceau de choix.

Les déplacements étant à nouveau autorisés, j’ai pu me rendre chez mon boucher fétiche à Fraïsse-sur-Agoût pour récupérer ma commande.

Et vraiment l’expression « comme du beurre » prend tout son sens, une viande ultra tendre, avec une sauce aux morilles…un plat de Noël parfait !

J’ai opté pour des morilles déshydratées de la marque LE LOZERIEN, j’avais entamé le paquet pour réaliser mon Beurre aux morilles .

Et je vous conseille, lorsque vous avez un produit de qualité comme celui là, ne jetez pas l’eau de réhydratation des champignons, pour un risotto ou une soupe cette eau apportera le goût des morilles.

Pour 4 personnes :

4 grenadins de veau

Une vingtaine de morilles déshydratées

15 cl de vin blanc (j’ai pris du sauvignon)

1 grosse échalote

Graisse de canard

1 cuillère à soupe de fond de veau

5 cl d’armagnac

20cl de crème fraîche

Sel et poivre du moulin

Réhydrater les morilles en les couvrant largement d’eau bouillante pendant 30mn.

Les égoutter en conservant l’eau.

Ciseler l’échalote et la faire revenir dans une cuillère à soupe de graisse de canard.

Ajouter les morilles, coupées en 2 pour les plus grosses ( j’en détaille toujours une en petits dés pour qu’elle infuse un peu plus dans la sauce).

Faire revenir quelques minutes.

Déglacer au vin blanc.

Faire bouillir pour l’évaporation de l’alcool.

Ajouter le fond de veau.

Bien mélanger.

Ajouter la crème.

Bien poivrer.

À ébullition couper le feu.

La sauce est prête.

Dans une autre poêle,

Faire fondre 1 cuillère de graisse de canard.

Saisir les grenadins, étant assez épais j’ai fait 4 mn de chaque côté.

Saler peu et poivrer chaque face.

Au terme de la cuisson, verser l’armagnac dans la poêle.

Attendre l’ébullition et flamber la viande (ma partie préférée 😁)

Lorsqu’il n’y a plus de flamme ajouter la sauce.

Vous pouvez réaliser cette partie à l’avance.

Au moment de servir….

Laisser 7-8 mn à petit bouillon et servir chaud.

Avec cette cuisson la viande était rosée à cœur.

Un délice que je vous recommande.

A vos tabliers !!!

Sauté de porc au cidre et à la sauge

Le froid est arrivé, fini plancha, barbecue et mojito.

Nous entrons dans une phase d’intériorisations, de recherche de chaleur et de réconfort .

Nous allumons les cheminées, les bougies le soir.

La nuit tombe vite, nous troquons les tongs contre un bon plaid douillet.

Les grillades contre un bon plat mijoté…et il a toute sa place, on l’apprécie ce plat.

J’ai misé sur un sauté de porc en promotion chez mon boucher, j’aime l’association avec le cidre et la sauge.

Pour ma part je dégaine toujours ma mijoteuse, pas de risque de sur cuisson, à tout petit bouillon pendant 4 à 6heures.

Vous rentrez du travail, la maison embaume et c’est prêt.

Il faudra que je vous la présente.

Mais une cocotte fera parfaitement l’affaire.

Pour 4 personnes :

600g de sauté de porc

2 oignons

2 gousses d’ail

60cl de cidre brut

5 feuilles de sauge

1 branche de thym

1 cuillère à soupe de farine

3 cuillères à soupe de Calvados

2 cuillères à soupe de crème fraîche

Sel et poivre

Verser un trait d’huile d’olive dans une cocotte.

Y faire revenir les morceaux de viande

Lorsqu’ils sont dorés, ajouter le Calvados et flamber.

Ajouter les oignons coupés en rondelles et les gousses d’ail pelées et juste écrasées au couteau.

Saupoudrer la farine et bien mélanger.

Verser le cidre, compléter avec un peu d’eau pour recouvrir la viande.

Ajouter la sauge, le thym, le sel et le poivre.

Laisser cuire 1h30 cocotte fermée à feu doux.

En mijoteuse, je l’ai laissé presque 6h.

En fin de cuisson, ajouter la crème.

Rectifier l’assaisonnement et servir chaud.

Comme tout plat mijoté, réchauffé le lendemain c’est parfait.

A vos tabliers !!!

Seiche à la catalane de mamie Adeline

Voilà une de mes recettes réconfortantes, de part les souvenirs qu’elle me procure.

Ma mamie sucrée, ma mamie câline qui savait me faire plaisir et titiller mes papilles.

Des lamelles de seiches parfumées, enrobées d’une sauce tomate, de câpres et c’est très personnel mais j’aime cuire le riz dans la sauce.

Ma mamie, et même ma maman cuisinent le lapin ou les fameuses seiches comme ça, elle ne servent pas le plat et le riz à part…un peu comme pour la paella.

Je trouve le tout bien plus savoureux.

L’ensemble est homogène, avec des saveurs agréables.

Vous pouvez bien sûr réaliser la sauce et la servir avec du riz blanc.

Moins complexe et plus rapide que la sauce américaine, la sauce n’en reste pas moins généreuse.

Ma mamie appelait cette sauce l’américaine du pauvre.

C’est un plat complet sans aucune difficulté de réalisation et assez rapide, vous pouvez en plus le congeler il n’en sera que meilleur réchauffé.

Ingrédients :

2 kgs de lamelles de seiche

1 oignon

1 gousse d’ail

1 verre de vin blanc sec

1 pot de Tomata

1 cuillère à soupe de câpres

1 pincée de safran

1 feuille de laurier

1 branche de thym

Sel et poivre

1 verre et demi de riz blanc

Huile d’olive

Découper la seiche en morceaux.

Dans une sauteuse verser l’huile d’olive.

Faire revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils soient translucides.

Ajouter l’ail haché et les morceaux de seiche.

Faire revenir 5-8mn.

Mouiller avec le vin blanc.

Ajouter le tomata, le safran, le thym, la branche de laurier, sel et poivre.

Couvrir et laisser cuire à feu doux 20 mn.

Ajouter les câpres et faire cuire à découvert 10 mn sur un feu un peu fort que la sauce réduise.

Si vous voulez cuire le riz dans la sauce, ajoutez le avec les câpres.

Au besoin ajouter un peu d’eau.

Sinon faites bien réduire la sauce et servez la avec du riz blanc.

Un plat qui plus est économique, que demander de plus…

A vos tabliers !!!

Ketchup home made

Le ketchup est la sauce incontournable pour ma fille et mon petit neveu, la sauce est sur la table avant les assiettes.

Même si je l’achète bio, la saison des tomates bat son plein, je me lance dans le ketchup!!!

Je n’en suis pas à mon premier coup d’essai, l’an dernier déjà je l’avais tenté mais les enfants l’avaient boudé.

Il était très aromatisé, clou de girofle, cannelle…et il s’éloignait du goût authentique du ketchup.

J’ai donc mis mes papilles à contribution et le ketchup hormis le goût sucré et vinaigré…pas grand chose ne ressort.

J’ai tablé sur la noix de muscade moulue, du paprika fumé, du vinaigre de cidre et du sucre.

Dégustation tant attendue…..

Verdict : fais moi passer le ketchup stp?

C’est donc du ketchup!!!

Et un point pour maman!!!

J’en ai réalisé 6 petits pots avec 2 kgs de tomates que j’ai stérilisé 40 mn à ébullition.

Tranquille pour un petit moment.

Ingrédients :

2 kgs de tomates

150g de sucre

100 ml de vinaigre de cidre

1 cuillère à soupe de muscade moulue

1 cuillère à café de paprika fumé

3 échalotes

1 gousse d’ail

Sel et poivre

Laver et couper les tomates en quartier.

Peler et couper grossièrement l’échalote et l’ail.

Mettre le tout dans une cocotte, porter à ébullition 45 mn en remuant de temps en temps.

Mixer au plongeur pour que la préparation soit bien lisse.

Remettre sur le feu avec le sucre, les épices et le vinaigre.

Saler et poivrer.

Bien faire réduire jusqu’à une consistance assez épaisse.

Mettre dans les bocaux.

J’ai stérilisé 40 mn pour en avoir d’avance.

Recette validée par des enfants exigeants.

A vos tabliers !!!