Fougasse aux gratons de mon papa

Mon papa était originaire de Carcassonne, et une des spécialités qu’il aura apprise chez son patron en tant qu’ouvrier il y a 70 ans est la fougasse aux gratons.

C’est une brioche sucrée malgré la présence de gratons de canard.

L’association peut sembler étrange et pas très vendeuse mais je vous assure c’est délicieux !

Il suffit d’y goûter pour être convaincu.

J’ai réalisé il y a quelques jours des Confits de canard pour mes paniers gourmands de Noël, j’ai profité des gratons obtenus.

Ingrédients pour une grande fougasse:

500g de farine (+70g pour le levain)

170g de beurre à température ambiante.

2 oeufs

5 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

2 cuillères à café de sel

140g de sucre

40g d’eau (pour le levain)

25g de levure fraîche

200g de gratons de canard

Commencer par préparer le levain avec 70g de farine, la levure et l’eau.

Réserver 30mn.

Dans la cuve de votre robot, placer le sel, le sucre, la farine.

Commencer à pétrir.

Y ajouter le levain, les œufs, le beurre et la fleur d’oranger.

Pétrir 10 mn environ.

3 mn avant la fin ajouter les gratons.

Couvrir et laisser pousser 2h.

Fariner votre plan de travail

Dégazer la pâte.

Placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Avec le plat de la main l’étaler grossièrement sur toute la plaque.

Laisser pousser à nouveau 2h.

Préchauffer le four à 230 degrés .

Pratiquer des incisions en direction des 4 angles.

Enfourner pour 15mn.

Pendant que la brioche cuit, préparer un sirop avec 50g de sucre et le double d’eau.

Faire bouillir jusqu’à dissoudre le sucre.

Laisser légèrement tiédir et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau de fleurs d’oranger .

A la sortie du four, badigeonner de sirop et saupoudrer de sucre.

A consommer tiède ou froid.

A vos tabliers !!!

Petit pain au lait de mon papa

Mon papa pétrissait les pains au lait à la main, un de ces grands jeux était de me donner un bout de paton pour faire pareil.

La magie des mains de boulanger imprégnée de farine naturellement, de tout ce temps passé à façonner, jamais il ne se farinait les mains…aucune pâte ne collait au doigt.

De mon côté tout le paton était dans ma main, je me bagarrais pour le décoller et il passait à l’autre main…les pates avec du lait c’est terrible.

A force d’ajouter de la farine il perdait de leurs textures et moi mon pari d’y arriver cette fois-ci.

Je les ai donc fait au robot sans rougir, c’était ça ou pas de pains au lait !!!

Je les aime parce qu’ils sont ultra fondants en bouche, aromatisés à la fleur d’oranger c’est un régal.

Il ne faut pas trop les cuire pour avoir ce fondant à souhait.

Pour 7 pains:

500g de farine

230g de lait ribot (petit lait pour moi ou lait entier)

20g de levure fraîche

40g de sucre en poudre

10g de sel

80g de beurre mou

1 oeuf pour la dorure

2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Sucre en grains pour le décor

Dans le bol du robot placer le sel, le sucre, la farine et la levure (dans cet ordre là, pour éviter le contact du sel avec la levure)

Mouiller avec le lait.

Pétrir à petite vitesse.

Ajouter la fleur d’oranger et le beurre mou.

Augmenter la vitesse et pétrir au crochet jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois (au moins 15 mn)

Éteindre et laisser pousser 2h.

Passer ce temps, dégazer la pâte et façonner vos pains au lait.

Badigeonner de l’œuf battu.

Laisser à nouveau pousser 2h.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Badigeonner à nouveau avec l’œuf, pratiquer des entailles avec le ciseau.

Parsemer de grains de sucre.

Enfourner dans un four chaud pendant 15 mn.

Laisser refroidir si vous résister avant de déguster.

A vos tabliers !!!

Brioche suisse de Christophe Felder

Après plusieurs essais, c’est la recette gagnante qui figure dans mon grimoire.

La pâte à brioche est moelleuse, l’inclusion de crème pâtissière et de pépites de chocolat rend le tout généreux et gourmand.

Une belle façon de commencer la journée, les jours raccourcissent, le rafraîchissement est notable, un peu de douceur pour attaquer du bon pied.

Merci Mr Felder!

C’est pour moi la recette qui se rapproche le plus, de part la texture de la brioche des Suisses de la boulangerie.

Ingrédients pour 8 brioches :

Pour la pâte à brioches:

250g de farine

30g de sucre en poudre

1 petite cuillère à café de sel

10g de levure fraîche

3 œufs

165g de beurre ramolli

Pour la crème pâtissière :

250g de lait entier

2 jaunes d’œufs

50g de sucre en poudre

1/2 gousse de vanille

20g de maïzena

1 cuillère à soupe de farine

Pour la garniture :

120g de pépites de chocolat noir

50g de sucre

50ml d’eau

1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger

Pour la dorure:

1 oeuf entier + 1 jaune d’œufs

Commencer par préparer la pâte à brioche :

Dans la cuve de votre robot placer le sel, le sucre, la farine et dessus la levure (afin qu’elle ne touche pas le sel).

Ajouter les œufs et pétrir au crochet pendant quelques minutes.

Ajouter le beurre en petits morceaux .

Pétrir environ 10mn à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois de la cuve.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 1h.

L’aplatir pour la dégazer et placer au frais pour 30mn à 2h maximum.

Pendant ce temps, préparer la crème pâtissière :

Mettre le lait à chauffer avec la demie gousse de vanille fendue et grattée.

Dans un saladier mélanger au fouet le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la maïzena et la farine, bien mélanger.

Lorsque le lait arrive à ébullition, retirer la gousse de vanille et verser le lait chaud sur la préparation.

Mélanger intimement et remettre le tout dans la casserole sur feux doux.

Mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Pour les brioches :

Sortir la pâte du réfrigérateur.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte froide au rouleau sur une épaisseur de 4-5 mm.

Sortir la crème du froid et fouetter la pour l’aérer.

Étaler là sur la moitié du rectangle.

Saupoudrer de pépites de chocolat de façon uniforme.

Replier le côté non garni dessus.

Aplatir légèrement pour souder le tout.

Avec un couteau bien aiguisé, découper les brioches de 5cm de largeur environ.

Laisser pousser 2h30 recouvert d’un torchon propre.

Pendant ce temps réaliser le sirop:

Verser le sucre et l’eau dans une casserole, porter à ébullition jusqu’à dissolution du sucre et laisser refroidir.

Y ajouter l’eau de fleur d’oranger et réserver.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Préparer la dorure en fouettant bien l’œuf et le jaune.

Lorsque les brioches sont levées, les dorer délicatement au pinceau.

Enfourner pour 15mn.

Une fois cuites, les badigeonner de sirop.

Laisser refroidir avant de consommer.

Quoique tièdes, elles sont à tomber!!!

A vos tabliers !!!

La fameuse brioche Babka

Voilà un moment que cette brioche me faisait de l’œil, aussi quand Linou cuisine a publié une recette de babka, vraiment je me suis dit elle est pour moi !!!

Je m’en suis très largement inspiré..

J’ai quelques habitudes notamment je préfère la levure fraîche et elle l’a réalisé avec le cooking chef, j’ai utilisé mon robot pétrin classique, j’ai réalisé peu de modification.

Et vraiment la brioche a une mie filante, la note gourmande avec le chocolat a été particulièrement appréciée par les amateurs de la maison.

Cette brioche est juste terrible !!!

Ingrédients :

270g de farine

10g de levure fraîche

25g de sucre en poudre

1/2 cuillère à café de sel fin

2 jaunes d’œufs

110g de lait ribot

1 cuillère à soupe d’eau de fleurs d’oranger

50g de beurre mou

Pour la garniture:

40g de beurre

40g de chocolat pâtissier

20g de sucre de canne

Dans la cuve de votre robot mettre le sucre, le sel, la farine et dessus la levure.

Tiédir légèrement le lait et l’ajouter dans la cuve.

Mettre les jaunes d’œufs, la fleur d’oranger et le beurre.

Pétrir à vitesse moyenne 15 mn.

La pâte doit se détacher du bord.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 2h.

Passer ce temps faire fondre le chocolat et le beurre au micro ondes.

Une fois le mélange lisse ajouter le sucre et mélanger.

Laisser refroidir.

Dégazer la pâte à brioche.

Sur un plan de travail fariné bien étalé la pâte.

Tartiner de chocolat.

Rouler le pâton sur lui-même et découper le.

Partager les 2 branches et tresser.

Recouvrir un plat à cake de papier sulfurisé et y déposer la brioche.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 1h.

Préchauffer le four à 160 degrés

Quand votre brioche a doublé de volume, enfourner pour 20 mn.

Laisser refroidir et déguster.

Réconfort assuré !!!

A vos tabliers !!!

Brioche fourrée à la pâte à tartiner

Une tradition largement soufflée par la petite fille du boulanger, qui est une gourmande de chocolat, est qu’à faire de la pâte à tartiner autant en faire un peu plus pour fourrer une brioche….

Selon elle, c’est d’une logique évidente !!!

Et quel plus beau merci que de la voir une moustache de chocolat le matin au petit déjeuner? Se régaler à chercher bien sûr les inclusions de chocolat les plus généreuses.

La reconnaissance du ventre simple et efficace, qui ne dure avec une ado que le temps court de la digestion…temps furtif…avant de repartir dans les souffleries et les yeux au plafonds…

Ingrédients pour donner le sourire à votre ado:

250g de farine

12g de levure fraîche

5g de sel

3 oeufs

25g de sucre

100g de beurre mou

1 cuillère à soupe de vanille liquide

4 cuillères à soupe de Pâte à tartiner

1 peu de lait pour la dorure

Placer dans la cuve de votre robot le sel, le sucre, la farine et terminer par la levure.

Ajouter les œufs et pétrir doucement.

Mettre le beurre en petit bout et attendre qu’il soit bien amalgamé.

Ajouter la vanille.

Pétrir 10 mn.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 1h.

Placer au frigo 1h30.

Une fois la pâte bien refroidie vous pourrez la manipuler plus facilement.

L’étaler sur un plan de travail fariné sur 1cm d’épaisseur.

Étaler dessus la pâte à tartiner.

Rouler le paton pour former un gros boudin.

Partager le en 2 dans la longueur.

Et rouler les deux parties ensemble.

Positionner dans un moule à cake recouvert de papier sulfurisé.

Laisser pousser 1h30.

Préchauffer le four à 170 degrés.

Dorer au pinceau avec un peu de lait et enfourner pour 25-30mn en surveillant la coloration.

A vos tabliers !!!

Chinois aux pépites de chocolat

Un incontournable de nos petits déjeuners : le chinois!

Il fût un temps où comme beaucoup je l’achetais et tous le monde l’appréciait mais ça c’était avant….

Avant de tomber sur cette recette qui a largement sa place dans mon grimoire.

Ma fille me le réclame de façon régulière, il est généreux, parfumé et commencer la journée avec une brioche moelleuse ben c’est juste bonheur !!!

Les proportions sont pour un plat de 28cm, il vous restera un peu de crème pâtissière mais c’est quand même tout l’intérêt…il faut racler le fond de la casserole, c’est ça la gourmandise !

Ingrédients :

Pour la pâte :

400g de farine

100ml de lait tiédi

2 oeufs

100g de beurre

60g de sucre

25g de levure fraîche

1 pincée de sel

70g de pépites de chocolat

1 cuillère à soupe d’eau tiède

1 cuillère à soupe de vanille liquide

Pour la crème pâtissière :

80g de farine

5 jaunes d’œufs

160g de sucre

750ml de lait

1 gousse de vanille

Préparer le levain en mélangeant la levure émiettée, 2 cuillères à soupe de farine et 1 cuillère à soupe 1/2 d’eau tiède.

Laisser gonfler 20mn.

Pendant ce temps préparer la crème pâtissière :

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en 2.

Dans un saladier blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre.

Y ajouter la farine, bien mélanger .

Verser le lait chaud dessus, mélanger.

Transvaser le tout dans la casserole et mettre sur feu doux en remuant constamment jusqu’à épaississement.

Laisser refroidir.

Pour la pâte :

Dans la cuve de votre robot placer le sel, le sucre, la farine et le levain.

Lancer le pétrissage doucement en ajoutant les œufs .

Faire fondre le beurre, et l’ajouter avec le lait.

Ajouter 1 cuillère à soupe de vanille liquide.

Pétrir à vitesse moyenne pendant 15 mn

Laisser pousser votre pâte dans la cuve pendant 2h sous un torchon propre.

Passer ce temps dégazer la pâte et l’étaler au rouleau en rectangle environ de 40cm*20.

Étaler la crème pâtissière dessus (j’avoue être généreuse 😛).

Parsemer de pépites de chocolat (idem niveau générosité)

Rouler la pâte sur elle même pour former un boudin.

Tronçonner en portion de 5-6cm.

Déposer dans un plat rond les tronçons.

Laisser pousser 2 h sous un torchon.

Préchauffer votre four à 170 degrés.

Badigeonner le dessus de lait et enfourner pour 30 mn de cuisson.

Et à ce stade il vous tarde le lendemain matin..,,

A vos tabliers !!!!

Coques ou gâteau des rois de mon papa

Voilà pour moi un des symboles du temps de la boulangerie de mon papa.

Tout d’abord les coques à chaque goûter de Noël de notre école primaire et cela pendant 40 ans!!!!c’est dire si des générations ont le même souvenir que moi: une coque, un Malakoff et une clémentine…

La même pâte servait aux royaumes avec une vraie fève sèche en guise de fève !!!

Je vous parle à nouveau d’un temps que les moins de 20 ans….

C’est pour moi un symbole parceque j’en ai goûté des royaumes ou des coques et aucune vraiment aucune (en toute impartialité bien sur 😛) n’a égalé la saveur ni la texture des royaumes de Jeannot.

Mon papa tenait sa recette de son patron lorsqu’il était apprenti en 1951 …

Ils sont absolument uniques mais capricieux surtout pas de courant d’air !!!

Il mettait un balai en travers de son atelier qu’il appelait « la gloriette » : interdiction d’entrer les royaumes poussent!!!!

Pour ma part je n’ai pas les dimensions de four de papa donc ou je fais un royaume mais je préfère faire plein de coques et partir les distribuer au plus de 20 ans comme moi qui ont connu le Malakoff et la clémentine.

Ingrédients pour 10-12 coques ou 2 royaumes :

500g de farine (125g + 375g)

100g de sucre

50g de beurre ramolli

3 oeufs

5 g de sel

125ml de lait

10g de levure fraîche

2 cuillères à soupe d’eau de fleurs d’oranger

1 zeste de citron râpé

1 jaune d’œuf + 1 cuillère à soupe d’eau de fleurs d’oranger pour la dorure

La veille au soir :

Préparer le levain en mélangeant 125 ml de lait, 125g de farine et la levure.

Couvrir cette pâte d’un torchon et la laisser pauser 12 h.

Le lendemain :

Mettre dans le pétrin et dans cet ordre là :

Les œufs, le beurre, le sel, le sucre, la fleur d’oranger, le zeste du citron râpé, la farine restante et le levain.

Pétrir 15mn à vitesse moyenne.

Laisser pousser 3h dans la cuve recouverte d’un torchon.

Dégazer la pâte et façonner votre royaume ou vos coques.

A l’abri des courants d’air et dans une pièce chauffée à 22 degrés minimum laisser pousser 3h.

Préchauffer votre four à 180 degrés avec un ramequin d’eau.

Dorer avec le jaune d’œuf mélanger à la fleur d’oranger.

Enfourner pour 15 mn.

Laisser refroidir.

Préparer un sirop avec 2 cuillères à soupe de sucre en poudre dans 10 d’eau, faire bouillir quelques minutes et réserver.

Passer au pinceau le sirop froid sur vos coques et saupoudrer immédiatement de sucre en poudre.

A vos tabliers !!!

Pan de muerto mexicain

La vie nous offre parfois de merveilleuses rencontres, j’ai rencontré Noah il y a quelques années et ça a été un magnifique coup de cœur.

Elle nous apporte le Mexique à chaque vacances!!!

Vivant loin de chez elle j’ai voulu lui faire une petite surprise en préparant ces petites brioches traditionnelles de la fête des morts au Mexique.

Le façonnage il faut le dire est quelque peu laborieux mais symboliquement il représente le corps, les 4 membres et la tête…et c’était une surprise donc jusqu’au bout du bout 😉

Pour être honnête je m’étais dit plus jamais je n’en referai….et puis Noah les a goûté…je les ai goûté…

Pour Noah l’émotion a été au rendez-vous, le soir elle m’envoyait un message pour me décrire son retour en enfance, pour moi une brioche au bon goût d’orange et à la texture particulièrement agréable, une vraie découverte culinaire !!!

Bien sûr j’en referais et sans hésiter !!!

Je suis allée sur YouTube pour le façonnage…je vous mets le lien plus bas.

Pour la recette je me suis rendue sur des sites mexicain pour avoir la recette traditionnelle mais je me suis largement inspirée de Sandrakavital que j’ai modernisé avec l’utilisation du robot.

Donc pour 12 pan de muertos :

– Pour le préferment :

250g de farine

5g de sel

30g de sucre

10g de levure fraîche

80g d’eau tiède

2 oeufs

– Pour la pâte :

280g de farine

70g de sucre

2 jaunes d’oeuf

45g d’eau tiède

15 g d’eau de fleurs d’oranger

1 zeste d’orange bio

150g de beurre à température ambiante

– Pour la déco

Sirop (eau+sucre) avec 1 cuil à soupe d’eau de fleurs d’oranger et sucre glace

Préparation du préferment :

Dans la cuve du robot, placer le sel, le sucre, la farine et la levure émiettée dessus.

Y ajouter à vitesse moyenne l’eau et les œufs

Pétrir 5 mn pour obtenir une pâte homogène.

Débarrasser dans un saladier et couvert d’un torchon laisser pousser 2 h.

Préparation de la pâte :

Au bout de ce temps dans la cuve du robot verser la farine et le sucre.

A vitesse moyenne ajouter l’eau et les 2 jaunes d’œufs, puis le zeste, l’eau de fleurs d’oranger et le préferment.

Ajouter ensuite le beurre en petits morceaux.

Pétrir 20 mn à vitesse moyenne ( il faut que la pâte se décolle de la cuve si elle est trop fluide ajouter 1 ou 2 cuil à soupe de farine)

Au bout de ce temps placer le saladier au frigo ( l’idéal est toute une nuit ainsi les arômes auront le temps de se développer)

Le lendemain sur un plan de travail fariné détailler 12 pâtons de 65g chacun les façonner en boule et les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Couvrir d’un torchon et laisser pousser 2 h.

Placer le restant de pâte au frigo.

Au bout de ce temps sortir la pâte restante du frigo et détailler 12 pâtons de 6g (les têtes) et 24 pâtons de 8 g (les membres)

Je vous laisse le lien vidéos Ici qui m’a aidé pour le façonnage .

Une fois les têtes et membres prêts et les boules poussées procéder au montage en humidifiant avec un peu d’eau (attention à ne pas faire tomber les boules qui se sont développées )

Lorsqu’ils sont prêts enfourner dans un four préchauffé à 180 degrés pendant 20 mn.

En guise de finition j’ai réalisé un sirop avec 3 cuillère à soupe de sucre en poudre recouvertes d’eau que j’ai fait fondre sur feu doux, une fois tiédi j’y ai rajouté 1 cuil à soupe d’eau de fleurs d’oranger.

J’ai badigeonné chaque pan avec ce mélange avant de saupoudrer de sucre glace.

Le résultat est vraiment bluffant et la recette peut sembler laborieuse mais la saveur vous fera oublier vos efforts.

Bon voyage au Mexique, à vos tabliers !!!

Pastis landais

Pour moi le pastis landais c’est pendant les vendanges…. je m’explique chaque année des amies venaient des Landes aider mes parents à vendanger et elles amenaient toujours un pastis dans leurs valises.

Et donc chaque année à cette période particulièrement il me faut faire cette brioche parfumée et moelleuse.

Les proportions sont pour 2 brioches et je ne divise jamais les ingrédients je n’ai qu’un coup de fil à donner et la deuxième brioche à son amateur habituel 😉

Pour la pâte :

4 œufs

125g de lait entier

1 gousse de vanille

35g de pastis

35g d’eau de fleur d’oranger

700g de farine

250g de sucre en poudre

115 g de beurre

1 pincée de sel

Pour le levain:

125g de lait

20g de levure fraîche

100g de farine

Pour le décor :

Sucre grains

Lait

Commencer par préparer le levain: tiédir légèrement le lait et dissoudre la levure dedans, une fois bien dissoute ajouter la farine.

La consistance du levain est une pâte très molle presque liquide, c’est normal.

Laisser pousser 2 h recouvert d’un torchon propre, dans une pièce assez chaude et à l’abri des courants d’air.

Passé ce temps faire chauffer le lait avec le beurre, la gousse de vanille fendue et le sucre, ne pas faire bouillir surtout juste fondre le beurre et le sucre, laisser tiédir.

Dans la cuve du robot mettre la farine, le sel, le lait tiédi (sans la gousse) et les œufs

Pétrir à vitesse moyenne en incorporant le levain .

Une fois le levain assimilé à la pâte ajouter l’eau de fleur d’oranger et le pastis.

Pétrir à grande vitesse 15 mn.

Laisser pousser sous un torchon 2h.

La pâte a alors doublé de volume.

Débarrasser la pâte sur un plan de travail fariné.

Et former une boule à partager en 2.

Beurrer un moule à flan ou à brioche et placer un paton dans chaque moule .

Laisser pousser 2h à nouveau sous un torchon

Votre pâte aura à nouveau doublé.

Préchauffer votre four à 170 degrés avec un ramequin d’eau

Badigeonner de lait votre brioche et parsemer de sucre grain

Enfourner pour 45 mn

Et là bien sûr l’odeur je ne peux pas lui faire traverser l’écran mais le mélange anis, fleur d’oranger, vanille l’odeur est vraiment typique ça embaume la maison.

C’est à ce moment que j’envoie le message pour me « débarrasser » de la deuxième brioche qui m’embarrasse 😉

La recette est un peu longue à en faire un vous en faite 2… vous pouvez le congeler bien sûr sinon peut-être une bonne âme voudra bien vous aider à le manger

A vos tabliers !!!

Brioche gourmande cannelle-amande

Je vous propose aujourd’hui une brioche ultra gourmande

Généreuse aux saveurs de cannelle, vanille et amande…. comment vous dire c’est juste le trio gagnant pour mes papilles 😉

J’ai façonné cette brioche en couronne, vous pouvez faire un façonnage du style chinois en escargot

Ingrédients :

Pour la brioche :

250g de farine

3 œufs

50g de sucre

12g de levure fraîche

1 sachet de sucre vanillé

125g de beurre à température ambiante

2 pincées de sel

1 cuil à café de cannelle moulu

Pour la crème :

70g de beurre mou

50g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

1 cuil à café de cannelle

100g de poudre d’amande

Préparer votre pâte à brioche :

Placer dans votre cuve le sel, les sucres, la farine, les œufs, la levure et la cannelle ( l’ordre est important il évite le contact entre la levure et le sel)

Rajouter le beurre mou et la cannelle

Pétrir à vitesse moyenne pendant minimum 15 mn

Laisser lever votre pâte au moins 2 h

Elle doit avoir doublé de volume

Dégazer là et placer votre cuve au frigo 2h voir une nuit ça ne sera que mieux

Une fois refroidie, étaler votre pâte en lui donnant une forme rectangulaire

Préparer votre crème en mélangeant simplement l’ensemble des ingrédients

Étaler cette préparation sur votre pâte

Rouler là

Et partager le boudin obtenu en 2 dans le sens de la longueur

Vriller chaque moitié

Et disposer dans un plat

Laisser pousser à nouveau 2 h

Badigeonner d’un jaune d’œuf battu avec un peu de lait

Et enfourner dans un four préchauffé à 180 degrés 20-25mn (je place toujours un ramequin d’eau pour la vapeur qui à la priorité d’activer un peu plus la levure par l’apport d’humidité)

je tiens à remercier chaleureusement ma fille pour son aide de photographe quand j’avais les mains dans la farine.

A vos tabliers!!!