Vin de coing

Je découvre encore de vieilles recettes dans mes grimoires familiaux, celle-ci inscrite sur une feuille volante est tombée du vieux cahier de mamie Adeline.

Mon cognassier m’a honoré de 2 petits coings (très parfumés pour sa défense), mais ma voisine, comme chaque année m’a porté de ses fabuleux coings.

Merci à elle ♥️ nous sommes encore loin d’une autonomie alimentaire 🙄

Je vous livrais la recette de la pâte de coing de tati Carmen Ici

Et cette année au vue de ma recette découverte quelques temps plus tôt, j’ai voulu étoffer un peu mon panel d’apéritif maison.

Pour l’alcool, vous me demandez souvent quoi prendre, de l’eau de vie c’est parfait il faut simplement qu’elle fasse plus de 55 degrés.

Vous pouvez jouer sur les alcools de fruits et leurs saveurs, mais toujours un taux d’alcool assez haut afin d’éviter toute fermentation.

J’apprécie ces apéro maison, ça change et le goût est au rdv

Ingredients :

3 kgs de coings

2 litres d’alcool de fruits (d’eau de vie)

1 kg de sucre

1 gousse de vanille

12l de bon vin blanc

Laver soigneusement les coings sous l’eau pour les débarrasser de leurs duvets.

Couper les en gros dés en conservant la peau et les pépins.

Placer les fruits dans une bonbonne.

Ajouter sucre, alcool, vin blanc et vanille.

Remuer 2 fois/jours et patienter 1 mois.

Filtrer et mettre en bouteille.

Patienter 1 mois avant de consommer, avec modération, bien frais.

A vos tabliers !!!

Bûche de noël pomme – coing noisette

Je suis allée piocher cette recette dans le magnifique blog Il était une fois la pâtisserie , promis je ne comptais pas du tout y coller mon grain de sel.

Mais une voisine m’a porté des coings la semaine avant, j’ai donc simplement décidé de rajouter un coing blanchi à l’insert et de mixer très grossièrement la préparation.

Je n’ai rien changé à la ganache montée et le biscuit noisette est juste une merveille !

J’ai glissé entre ma gouttière et ma bûche une feuille en silicone épais qui apporte le décor en relief.

Je vous conseille grandement ce type de tapis siliconé il m’a évité l’étape du glaçage qui rajoute du sucre au dessert et surtout du travail supplémentaire 🤪.

Et point non négligeable : le démoulage est un jeu d’enfant !

Si vous utilisez une gouttière inox, pensez à la feuille de rodhoïd pour un démoulage facile et un flocage ou un glaçage sera préférable pour un rendu impeccable.

Le résultat est dessert peu sucré, pas du tout écœurant, le biscuit épais est le vrai plus de ce dessert, il est parfait !

Prévoyez une nuit de réfrigération ou plus si vous souhaitez réaliser cette bûche plusieurs jours avant.

Pour 8 personnes :

Pour l’insert pomme – coing:

1 pomme

1 beau coing (ou 2 pommes)

100g de sucre

100ml d’eau

2 feuilles de gélatine

Pour la ganache à la vanille :

1 gousse de vanille de qualité (merci Mimed)

20cl + 20 cl de crème liquide

90g de chocolat blanc

2 feuilles de gélatine

Pour le biscuit noisette:

50g de beurre pommade

80g de sucre

2 œufs

90g de poudre de noisette

1 cuillère à soupe de farine

2 blancs d’œufs

1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Pour le sirop d’imbibage :

30ml d’eau

20g de sucre

1/2 cuillère à café de vanille liquide

Laver et brosser le coing.

Couper le avec peau et pépins.

Couvrir d’eau et porter à ébullition 30mn.

Ouvrir la gousse de vanille en deux, retirer les graines à l’aide d’un couteau.

Mettre les graines et la gousse ouverte dans 20cl de crème et porter à ébullition.

Couper le feu et laisser infuser 1 heure minimum

Pendant ce temps : préparer l’insert:

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l’eau froide.

Égoutter le coing en conservant 100ml d’eau de cuisson filtrée.

Peler le et le couper en petit morceaux.

Peler et épépiner la pomme.

La détailler en petit morceaux également.

Ajouter la pomme, le coing, l’eau de cuisson et le sucre dans une casserole.

Porter à ébullition 15 mn.

Couper le feu, essorer les feuilles de gélatine et les placer dans la casserole.

Mixer à l’aide d’un mixeur plongeur quelques tour seulement pour garder une consistance.

Placer dans les moules à inserts et après refroidissement, réfrigérer.

Pour la ganache :

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

Sortir la gousse de vanille de la crème infusée.

Remettre sur le feu, lorsque la crème est chaude ajouter le chocolat blanc.

Couper le feu.

Une fois fondu y mettre la gélatine essorée.

Bien remuer et ajouter les 20cl restants.

Laisser refroidir et réfrigérer.

Pour le biscuit noisette:

Préchauffer le four à 180 degrés.

Mélanger le beurre et le sucre.

Ajouter les œufs, la poudre de noisette et la farine.

Bien mélanger.

Fouetter les blancs en neige, lorsqu’ils commencent à devenir mousseux, ajouter la cuillère de sucre et continuer de battre jusqu’à une consistance ferme.

Mélanger délicatement à la préparation précédente.

Beurrer un moule à cake aux dimensions de votre gouttière et verser la préparation.

Enfourner 20mn.

Pendant ce temps, préparer le sirop d’imbibage : verser l’eau et le sucre dans une casserole.

Porter à ébullition quelques minutes.

Laisser refroidir avant d’ajouter la vanille.

Finir la ganache :

Fouetter la crème refroidie à vitesse moyenne pendant 5 mn jusqu’à une consistance montée mais pas ferme.

Pour le montage :

Placer dans le fond de votre gouttière la moitié de votre ganache à la vanille.

Sortir l’insert de votre congélateur et le positionner au centre.

Le recouvrir de crème.

Placer le biscuit.

L’imbiber avec le sirop.

Appuyer bien pour le faire adhérer à la crème.

Napper du restant de crème.

Filmer et placer au congélateur jusqu’au jour de la dégustation.

6h avant sortir la bûche du congélateur et placer la au frais.

Décorer selon vos envies et déguster.

A vos tabliers !!

Pâte et gelée de coing de Tati Carmen

Vous l’aurez compris dans la famille Mme Confiture, gelée en tout genre c’était Tati Carmen.

C’est naturellement dans son grimoire avec son écriture en point et liée que je suis allée chercher la recette de la pâte de coing et gelée.

Quand mon amie Nathaloch m’a téléphoné j’ai des coings pour toi : avant même d’avoir mon cageot plein devant le nez je fouinais dans le grimoire de Tati.

Pour la pâte de coing:

Pour 1 kg de coing ( attention une fois pelés et épépinés)

900g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

Laver les coings et les frotter sous l’eau

Couper les coings en 4 laisser les pépins et la peau .

Les placer dans le confiturier et les couvrir d’eau.

Porter à ébullition 40 mn pour blanchir les coings

Laisser refroidir, peler et épépiner en prenant soins de garder les pépins

Conserver bien le jus pour la gelée ( rien ne se perd)

Passer les coings au presse purée ( bon ok j’ai triché j’ai fait au mixeur)

Et peser la purée obtenue c’est sûr cette base que l’on compte 1 kgs de fruit pour 900 g de sucre .

Mettre le sucre vanillé, le sucre poudre et la purée dans la casserole et c’est partie pour la séance de muscu il m’a fallu 1h15 pour avoir la pâte qui se détache de la casserole signe infaillible que votre pâte est cuite .

Étaler chaud dans un plat et patienter 2 jours pour qu’elle durcisse .

Je mets toujours une assiette à part pour que les gourmands de la maison piochent 😉

Pour la gelée :

Récupérer le jus de cuisson des coings, peser le jus et compter pour 1 kg de jus , 900 g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé.

Placer le jus, les sucres et les pépins dans une casserole ( je mets les pépins dans une boule à thé)

Compter 45 mn de cuisson

Il faut une consistance de gel

Retirer les pépins et mettre en pots

Pour ma part j’ai stérilisé 30 mn à ébullition

Avec du fromage ou au fond de vos yaourts nature cette gelée parfumée et juste parfaite !

Prêt pour la séance de muscu??? Ben à vos tabliers !!!