Grenadin de veau sauce morilles.

Le grenadin késako???

Le grenadin correspond à un tournedos, découpée dans le filet et parée, c’est un morceau de choix.

Les déplacements étant à nouveau autorisés, j’ai pu me rendre chez mon boucher fétiche à Fraïsse-sur-Agoût pour récupérer ma commande.

Et vraiment l’expression « comme du beurre » prend tout son sens, une viande ultra tendre, avec une sauce aux morilles…un plat de Noël parfait !

J’ai opté pour des morilles déshydratées de la marque LE LOZERIEN, j’avais entamé le paquet pour réaliser mon Beurre aux morilles .

Et je vous conseille, lorsque vous avez un produit de qualité comme celui là, ne jetez pas l’eau de réhydratation des champignons, pour un risotto ou une soupe cette eau apportera le goût des morilles.

Pour 4 personnes :

4 grenadins de veau

Une vingtaine de morilles déshydratées

15 cl de vin blanc (j’ai pris du sauvignon)

1 grosse échalote

Graisse de canard

1 cuillère à soupe de fond de veau

5 cl d’armagnac

20cl de crème fraîche

Sel et poivre du moulin

Réhydrater les morilles en les couvrant largement d’eau bouillante pendant 30mn.

Les égoutter en conservant l’eau.

Ciseler l’échalote et la faire revenir dans une cuillère à soupe de graisse de canard.

Ajouter les morilles, coupées en 2 pour les plus grosses ( j’en détaille toujours une en petits dés pour qu’elle infuse un peu plus dans la sauce).

Faire revenir quelques minutes.

Déglacer au vin blanc.

Faire bouillir pour l’évaporation de l’alcool.

Ajouter le fond de veau.

Bien mélanger.

Ajouter la crème.

Bien poivrer.

À ébullition couper le feu.

La sauce est prête.

Dans une autre poêle,

Faire fondre 1 cuillère de graisse de canard.

Saisir les grenadins, étant assez épais j’ai fait 4 mn de chaque côté.

Saler peu et poivrer chaque face.

Au terme de la cuisson, verser l’armagnac dans la poêle.

Attendre l’ébullition et flamber la viande (ma partie préférée 😁)

Lorsqu’il n’y a plus de flamme ajouter la sauce.

Vous pouvez réaliser cette partie à l’avance.

Au moment de servir….

Laisser 7-8 mn à petit bouillon et servir chaud.

Avec cette cuisson la viande était rosée à cœur.

Un délice que je vous recommande.

A vos tabliers !!!

Beurre aux morilles

Ça y est quand je suis lancée je suis lancée !!!

Le beurre aromatisé j’adore, vous l’aurez compris.

C’est ultra facile à réaliser, et c’est vraiment un délice.

Je récupère le petit lait pour mes Barre bretonne ou brioches qui leur confère un moelleux incomparable.

J’ai commencé par Un beurre nature, puis j’ai testé le Beurre au pesto qui était vraiment bluffant par son goût original.

Les idées fusent dans ma petite tête et feu champignons séchés et fleurs de sel pour souhaiter la bienvenue à l’automne.

C’est simple ma fille a dévoré la tablette!

Fondu sur une viande rouge, c’est juste à tomber!!!

Si si je vous jure.

Pour le matériel vous pouvez utiliser votre batteur ou un machine à baratter le beurre en vente Ici avec le moule assorti.

Pour les morilles j’ai pris les morilles sèches du Lozerien que je vous recommande grandement, 5 morilles ont parfumé ma baratte c’était parfait.

Une bonne idée pour des cadeaux de noël home made.

Ingrédients :

50cl de crème entière liquide froide

1/2 cuillère à café de fleur de sel

5 morilles séchées

Battre la crème liquide froide.

Une fois la chantilly atteinte, continuer.

Le petit lait va se détacher et une masse jaune va apparaître.

C’est le beurre.

Le mettre dans un torchon propre ou une étamine et bien l’essorer.

Garder le petit lait il est précieux!

Mettre le beurre dans un saladier.

Hacher finement les morilles.

Incorporer les morilles et le sel au beurre.

Bien mélanger.

Placer dans le moule de votre choix ou dans une baratte (on est d’accord que ça claque quand même dans une baratte, si vous voulez flamber elles sont en vente Ici)

Et placer au frais.

Déguster dans la semaine.

A vos tabliers !!!